FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO reçoit un financement de 35 millions de dollars de la part du Fonds vert pour le climat pour aider le Salvador à faire face aux impacts du changement climatique sur l’agriculture

Le projet entend renforcer la résilience des agriculteurs familiaux en transformant les systèmes alimentaires et en améliorant les infrastructures rurales

18 avril 2019, Rome - Le Fonds vert pour le climat (GCF), un des principaux fonds mondiaux ayant pour objectif de financer des actions destinées à lutter contre le changement climatique, consacrera 35,8 millions de dollars à la réalisatioun d'un projet conçu par la FAO dans le couloir sec du Salvador visant à renforcer la résilience des systèmes d'exploitation agricole face au changement climatique. L'accord de financement a été signé aujourd'hui au siège de la FAO À Rome.

Le projet quinquennal RECLIMA, doté d'un budget de 127,7 millions de dollars, vise à renforcer la résilience des petits exploitants agricoles, qui sont souvent en première ligne lorsqu'il s'agit des répercussions du changement climatique. Pour ce faire, le projet entend promouvoir l'adoption de mesures d'adaptation au changementclimatique telles que l'utilisation de semences résistantes à la sécheresse.

Outre la subvention du Fonds, le projet recevra 91,8 millions de dollars de la part du gouvernement salvadorien et du Fonds de l'Initiative pour les Amériques (FIAES).

«Il s'agit du deuxième accord à part entière conclu entre la FAO et le Fonds vert pour le climat ce mois-ci», a déclaré Roberto Ridolfi, Sous-Directeur général de la FAO, chargé de l'appui aux programmes et de la coopération technique. «Nous voulons poursuivre cet élan et consolider nos efforts communs afin de pouvoir faire face aux effets du changement climatique dans le monde et de soutenir la gestion durable des systèmes agricoles et des ressources naturelles. Nous avons également convenu de travailler ensemble afin de tirer parti des ressources du Fonds vert pour le climat avec d'autres investisseurs publics et privés».

Renforcer la résilience des petits agriculteurs

Dans le «Corridor sec» du Salvador, une région gravement touchée par les sécheresses, les inondations et les tempêtes tropicales, plus de deux millions de personnes vivent dans la pauvreté et sont vulnérables face au climat, et plus de la moitié d'entre elles dépendent de la production de céréales de base comme principal moyen de subsistance.

Le projet RECLIMA s'est fixé comme objectif de venir en aide à 50 000 agriculteurs familiaux, soit presque 15% de l'ensemble des agriculteurs familiaux du pays, en transformant leurs pratiques de production, en améliorant leurs infrastructures de base et leurs connaissances techniques, afin de mettre en place des systèmes alimentaires pleinement durables et résilients. Environ 225 000 personnes vulnérables, y compris celles appartenant aux communautés autochtones, devraient bénéficier de ces efforts.

RECLIMA envisage également d'améliorer les systèmes de vulgarisation agricole et de promouvoir une approche paysagère visant à restaurer les systèmes écosystémiques, grâce à la restauration de 17 000 hectares de terres dégradées. De plus, près de 4 000 familles bénéficieront d'un meilleur accès à l'eau grâce à la collecte, au stockage et à la distribution d'eau de pluie.

La FAO travaille actuellement sur l'élaboration de plusieurs autres projets de grande ampleur, sur tous les continents,  qui seront soumis au Secrétariat du Fonds vert pour le climat au cours des prochains mois.

Photo: ©FAO/Alessandra Benedetti
Mme Subin Cho, Chargée de projets, Division de l'atténuation du changement climatique du Fonds vert pour le climat, et M. Roberto Ridolfi, Sous-Directeur général de la FAO en charge de l'appui aux programmes et de la coopération technique, lors de la signature de l'Accord, aujourd'hui, au siège de l'Organisation, à Rome.

Partagez