La nouvelle Initiative Hand-in-Hand de la FAO vise à maximiser les partenariats afin d’obtenir de meilleurs impacts

La FAO demande le soutien des États membres afin d’accélérer les efforts de lutte contre la faim et la pauvreté

26 Septembre 2019, New York - Il est essentiel que la FAO dispose de l'appui et de l'adhésion des États membres pour pouvoir lancer de nouvelles initiatives, comme par exemple la nouvelle Initiative Hand-in-Hand, qui vise à accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable - en particulier l'élimination de la pauvreté et de la faim - sans laisser personne derrière.

Tel était  le message  de M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, aux États membres de l'agence des Nations Unies lors d'un événement organisé mercredi en marge de la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, avec pour objectif de définir une nouvelle vision plus dynamique et innovante de la FAO et de renforcer les partenariats Nord-Sud.

L'Initiative Hand-in-Hand, présentée à l'occasion de cet événement, vise à permettre une « mise en relation » - en faisant collaborer les pays affichant les taux les plus élevés de pauvreté et de faim et les pays développés - afin de soutenir les efforts de développement dans les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral, les petits États insulaires en développement et les pays touchés par des crises alimentaires. Par la suite, l'Initiative visera aussi à aider les pays moins développés à forte densité démographique.

Ceci suppose une coordination étroite et des partenariats avec les banques de développement multilatérales et d'autres agences des Nations Unies. La FAO se devra d'identifier des opportunités à l'échelle nationale pour tous les pays prioritaires, ainsi que les problèmes de capacités et les déficits d'investissement sans oublier d'établir un cadre détaillé de suivi et d'évaluation avec des cibles précises pour 2030.

M. Qu Dongyu a réaffirmé que ces nouvelles mesures auront aussi pour but de rendre la FAO plus numérique, intégrée et coopérative et d'accroître la confiance de ses États membres. Il a souligné que cette approche sera orientée vers les partenariats, la transparence et caractérisée par une politique d'ouverture.

« Œuvrons à la création d'un vrai partenariat, bâti sur le respect mutuel et sur la confiance, et renforce par notre objectif commun qui consiste à atteindre les ODD et à créer un monde libéré de la faim » a-t-il déclaré.

Photo: ©FAO/Alessandra Benedetti
Des agricultrices syriennes soutenues par la FAO et des agriculteurs italiens partagent leurs expériences et techniques. Une usine de fabrication de fromage Robiola en Italie.

Partagez