Investir dans les technologies et l’innovation, améliorer les connaissances et renforcer l’expertise afin de réformer les systèmes alimentaires

La FAO entend promouvoir les partenariats avec le secteur privé

26 Septembre 2019, New York - «L'un des principaux défis de la FAO est de définir un nouveau modèle commercial basé sur la science, des données sûres, la transparence et une gestion responsable, en mesure de faciliter l'établissement de partenariats avec le secteur privé», a déclaré aujourd'hui M. Qu Dongyu,  Directeur général de la FAO, lors d'une rencontre avec des représentants du secteur privé, en marge de la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

«Le monde a besoin d'une FAO forte, efficace et dynamique et la FAO a besoin d'établir des partenariats solides et fiables», a ajouté le Directeur général de la FAO.

La rencontre a offert une plateforme de discussion autour de la création de nouveaux partenariats permettant de réaliser la transformation tant attendue des systèmes alimentaires, d'investir dans toutes les technologies et les systèmes innovants disponibles, d'améliorer les connaissances et de renforcer l'expertise en vue d'obtenir un impact significatif sur le secteur agricole.

La FAO a présenté la nouvelle Initiative Hand-in-Hand aux représentants du secteur privé et aux fondations - dont les représentants de la Fondation Bill and Melinda Gates et de Danone - ainsi qu'à ceux des agences des Nations Unies et d'autres institutions, dans le but de recevoir leur appui et leurs commentaires.

L'initiative vise à mettre en relation les pays affichant les taux les plus élevés de pauvreté et de faim et les pays développés, avec pour objectif de soutenir les efforts de développement dans les pays les moins avancés, les pays sans littoral, les petits États insulaires en développement et les pays touchés par des crises alimentaires.

Dans un second temps, l'initiative fournira un appui aux pays les moins développés à forte densité démographique.

D'un point de vue général, l'objectif de la FAO est de faire en sorte que les investissements du secteur privé soient en ligne avec les Objectifs de développement durable à tous les niveaux de la chaîne de valeur agricole. 

Par exemple, le programme AgrInvest, mis en œuvre par la FAO en Ouganda, au Kenya, en Éthiopie, au Niger et au Burkina Faso, mobilise des fonds au développement dans le but de débloquer des financements privés en faveur du secteur agroalimentaire.

Parmi les participants au petit déjeuner avec les acteurs du secteur privé, organisé le jeudi 26 septembre 2019 par la FAO, à New York, figurent:

Bill and Melinda Gates Foundation
Danone
Ikea Foundation
Yunus Social Business Centre
ENI
Mars
Google
Yara
EAT Forum
DSM
CP Group - Charoen Pokphand Group
Global Pulse Confederation
UNCCD
World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) 1
UNIDO
Global Dairy Platform
Wageningen University, Netherlands
International Fertilizer Association (IFA)
Grace Communications
IFPRI
Agricultural Finance Corporation
Emerging Ag
Ningxia Baofeng Group co., LTD Ningxia Yanbao Charity Foundation
UNDP

UN Global Compact

Photo: ©FAO
Le Directeur général de la FAO lors d’une rencontre avec les représentants du secteur public.

Partagez