FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO salue un potentiel partenariat avec la société civile

Le Directeur général de la FAO rencontre la société civile et des chefs de communautés autochtones afin de discuter des efforts visant à atteindre l’Objectif Faim Zéro.

12 octobre, 2019, Rome - « Des partenariats à de multiples niveaux sont essentiels afin de parvenir à un monde sans faim, » a déclaré samedi M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO lors d'une réunion où se sont rencontrés des exposants issus de la société civile et des populations autochtones, qui représentent des petits producteurs et des exploitants familiaux.

« Nous avons besoin que l'ensemble de la société civile joue un rôle actif » a indiqué le Directeur général tout en soulignant la nécessité d'améliorer les systèmes alimentaires mondiaux. « La FAO est là pour vous aider, » a-t-il ajouté.

Il s'adressait aux participants du Forum annuel du mécanisme de la société civile et des peuples autochtones (CSM), une plateforme destinée à faciliter la participation des acteurs non gouvernementaux dans l'élaboration de politiques pour le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA). L'événement aujourd'hui s'est focalisé sur la manière de renforcer les engagements pris en vue d'atteindre l'Objectif de développement durable numéro 2, également connu sous le nom de Faim Zéro.

« Agir de manière efficace implique de s'assurer que « les exploitants familiaux soient les bénéficiaires finaux » a souligné M. Qu, notant que la Décennie des Nations Unies dédiée à l'agriculture familiale offrait de grandes opportunités de mettre en œuvre et de tirer profit des idées et recommandations émises par le CSA.

Il a insisté sur l'importance d'apprendre et de travailler ensemble pour parvenir à des solutions concrètes avec « des interactions, de la réflexion et une ouverture d'esprit ».

D'après le Directeur général, dans un tel contexte, les solutions numériques peuvent jouer un rôle décisif dans l'amélioration des moyens d'existence des petits producteurs alimentaires, en particulier face aux répercussions du changement climatique.

M. Qu a également insisté sur le fait que la FAO encouragerait les initiatives visant à impliquer les jeunes et les femmes à tous niveaux et a souligné la façon positive dont les Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial (SIPAM) aidaient a générer une valeur économique, du savoir et des solutions pour le développement rural.

« Nous devons venir à bout de la faim et de la pauvreté qui sont inextricablement liés, » a déclaré M. Mario Arvelo, Président du CSA. « Nous devons utiliser tous les outils de la boîte à outils, » a indiqué le Directeur général. « Le CSA doit poursuivre sa politique d'inclusion » a ajouté M. Arvelo.

La réunion d'aujourd'hui

Le CSM est un organisme conçu pour donner aux petits exploitants agricoles, aux organisations non gouvernementales, aux populations autochtones, aux communautés de pêcheurs, d'éleveurs, de jeunes, aux consommateurs et aux autres citoyens du monde une voix dans les travaux de la prochaine session du CSA, qui commence le 14 octobre et dure toute la semaine.

Le principal message du CSM pour la prochaine session du CSA qui commence le lundi 15 octobre est que « la possibilité d'atteindre l'Objectif Faim Zéro devient de plus en plus improbable » et que les initiatives politiques doivent non seulement être accélérées mais doivent aussi changer de direction.

Le groupe a salué les progrès du CSA en matière d'emplois chez les jeunes dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires et a réitéré ses priorités quant aux efforts actuellement déployés afin de développer des Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition, un exercice qui devrait s'achever en 2020. Parmi les panelistes figuraient Mme Silvia Dywilli de la Marche mondiale des femmes, Mme Nettie Wiebe de La Via Campesina, Mme Azra Sayeed de l'Alliance internationale des femmes et M. Musa Sowe de ROPPA, des organisations représentant plusieurs régions du monde.

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
De gauche à droite : Azra Sayeed, Sylvia Dywilli, Qu Dongyu,Mario Arvelo, Nettie Wiebe et Musa Sowe.

Partagez