Le Directeur général de la FAO présente au Conseil le nouveau programme pour l’innovation

Les États membres se réunissent pour approuver des mesures en vue de mieux répondre aux besoins des populations vulnérables

2 décembre 2019, Rome – Le Directeur général de la FAO, M. Qu Donyu, s’est engagé à renforcer la transparence au sein de l’Organisation et a proposé de nouvelles structures institutionnelles afin d’obtenir de meilleurs résultats dans deux domaines prioritaires – l’innovation et les intérêts des populations vulnérables dans les petits États insulaires en développement, les pays les moins avancés et les pays en développement sans littoral.

Dans son allocution d’ouverture au Conseil de la FAO, le principal organe directeur de l’Organisation, M. Qu a fait remarquer qu’il s’est «engagé pour une amélioration de nos façons de travailler, en favorisant davantage l’inclusion, l’efficacité et la responsabilité afin que l’Organisation renforce son action à l’appui des pays membres et son travail en faveur des consommateurs et des agriculteurs».

Il a rappelé les promesses faites au cours de sa campagne électorale, notamment le besoin de pousser la FAO à œuvrer en priorité en faveur de la sécurité alimentaire et de l’éradication ciblée de la pauvreté, des carences de l’agriculture tropicale, d’une plus grande attention pour les cultures sèches, de la promotion de l’agriculture numérique et du développement rural numérique, d’un soutien aux mesures destinées à améliorer l’environnement agricole pour le développement durable. M. Qu a ajouté que «toutes les actions, toutes les initiatives et toutes les mesures prises jusqu’ici, ainsi que les propositions présentées devant vous aujourd’hui, sont guidées par ces objectifs fondamentaux».

«Ensemble, nous mettrons un terme à la faim et nous améliorerons les moyens d’existence des populations, grâce à une meilleure production, une meilleure nutrition, un meilleur environnement et une vie meilleure», a déclaré M. Qu en s’adressant aux représentants des États membres de la FAO. «Le succès de la FAO signifie mettre en place des systèmes alimentaires durables et obtenir la prospérité pour les agriculteurs, ainsi qu’une planète saine pour les générations futures».

Le Directeur général a informé les membres du Conseil de la manière dont il a souhaité diriger la FAO depuis son entrée en fonction le 1er août dernier, à commencer par l’Initiative Hand-in-Hand, une initiative basée sur les faits, qui dispose de l’appui et de l’adhésion des États et qui vise à accélérer la transformation agricole et le développement rural durable afin de réaliser les Objectifs de développement durable, en particulier l’éradication de la pauvreté et de la faim et de toutes les formes de malnutrition.

Il a décrit l’initiative – qu’il a présentée à ce jour à près de 150 réunions bilatérales avec des représentants de gouvernements, du secteur privé, de la société civile et du monde académique – comme s’inscrivant dans la ligne de la réforme du système des Nations Unies pour le développement. L’initiative «apporte des bases techniques en fournissant à l’ONU une gamme complète d’instruments pour atteindre les buts fixés», a souligné M. Qu.

Changements au sein de la FAO

La mise en œuvre de l’initiative sera aussi un «moteur pour un changement interne» à la FAO. «Pour que sa mise en œuvre soit réussie, il faudra casser les cloisonnements et en augmenter l’efficacité. Ce sera aussi l’occasion de se concentrer sur le travail existant de la FAO, et de l’affiner, afin de le rendre plus tangible et plus orienté vers les résultats à l’échelle de chaque pays», a précisé  le Directeur général.

M. Qu a souligné son engagement en faveur d’une  responsabilité et d’une transparence majeures à tous les niveaux, en indiquant également que la FAO vient de renouveler sa page Internet afin de rendre plus rapidement accessibles au public les informations sur les programmes, les réunions et les projets spécifiques. «Le pouvoir du public est le vrai pouvoir! Chacun peut voir ce que fait la FAO», a-t-il indiqué.

Son discours entendait recueillir le soutien des pays membres en faveur des ajustements proposés au Programme de travail et budget de la FAO. Les changements en question – sans augmentation de budget – prévoient entre autres la création d’un nouveau Bureau pour l’innovation, dont le Directeur général a affirmé que, loin de les affaiblir, il renforcera les capacités des département techniques clés de la FAO. Les changements prévoient également la création d’un Bureau spécial pour les petits États insulaires en développement, les pays les moins avancés et les pays en développement sans littoral, afin de garantir que les besoins spécifiques de ces populations et de ces pays vulnérables soient remplis et de permettre aux départements techniques de se concentrer sur leurs propres tâches techniques plutôt que de devoir s’occuper de la coordination, de la communication et du suivi.

En marge de son travail programmatique, la 163ème session du Conseil de la FAO a également accueilli de nombreux événements parallèles sur des thèmes spécifiques comme l’Année internationale de la santé des végétaux 2020, le Plan d’action mondiale de la FAO pour le contrôle de la chenille légionnaire d’automne, la Journée mondiale des sols, ainsi qu’un groupe de travail sur l’innovation pour une nutrition personnalisée.

Photo: ©FAO/Giuseppe Carotenuto
Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, prononce son allocution d’ouverture lors de la 163ème session du Conseil de la FAO.

Partagez