La FAO intensifie sa lutte contre la chenille légionnaire d’automne

La nouvelle initiative d’action mondiale contribuera à endiguer la diffusion rapide de ce ravageur envahissant

4 décembre 2019, Rome – Aujourd’hui, la FAO a lancé l’Action mondiale pour le contrôle de la chenille légionnaire d’automne, un programme de trois ans qui vise à intensifier les efforts pour endiguer la diffusion croissante de ce ravageur envahissant qui cause de sérieux dégâts dans la production alimentaire et touche des millions d’agriculteurs dans le monde.

La chenille légionnaire d’automne, un ennemi des cultures originaire des Amériques, s’est rapidement propagé dans toute l’Afrique, ainsi qu’au Proche-Orient et en Asie, au cours de ces quatre dernières années.

«Elle [la chenille légionnaire d’automne] menace la sécurité alimentaire de centaines de millions de personnes et les moyens d’existence des petits exploitants agricoles», a affirmé M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO. Il a prononcé ces mots lors du lancement de l’Action mondiale, qui s’est tenue en marge du Conseil de la FAO, l’organe directeur de l’Organisation.

«C’est une menace mondiale qui demande une approche mondiale», a-t-il ajouté, en exhortant les États membres de la FAO à «intensifier leurs efforts actuels» afin de prévenir une propagation ultérieure de ce ravageur nuisible dans d’autres régions.

L’événement d’aujourd’hui a également compté avec la participation de M. Gilberto Silva, Ministre de l’agriculture et de l’environnement de Cabo Verde,  M. Rodolfo V. Vicerra, Sous-secrétaire auprès du Ministère de l’agriculture des Philippines,  M. Robert Bertram, Sous-Directeur général de l’USAID, M. Aslak Brun, Ambassadeur et Représentant permanent de la Norvège auprès de la FAO, M. Jingyuan Xia, Secrétaire, Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux, ainsi que de représentants et d’experts des gouvernements du monde entier, des agences des Nations Unies et du monde académique.

Dans son allocution, M. Qu a fait savoir que la FAO aspire à mobiliser 500 millions de dollars USD au cours des trois prochaines années pour le contrôle de la chenille légionnaire d’automne. A cet effet, il a proposé la création d’un Fonds pour l’Action mondiale – le tout premier fonds fiduciaire multipartenaire consacré à la lutte contre la menace de la chenille légionnaire d’automne – et a encouragé les pays à contribuer à ce mécanisme de financement.

M. Qu a souligné que l’initiative appelle également à la création de plus de partenariats, en complément des mécanismes actuels de la FAO tels que les champs-écoles, la Coopération Sud-Sud et la Coopération triangulaire, et à la création de nouvelles filières de coopération. Et il a ajouté qu’elle viendra enrichir la nouvelle Initiative Hand-in-Hand de la FAO, basée sur les données, qui permettra de cibler les interventions là où elles sont le plus nécessaires.

«Nous devons travailler ensemble, la FAO, les organisations internationales, le secteur privé, les centres de recherche, le monde académique et la société civile. Avec l’Action mondiale qu’elle propose, la FAO s’engage à partager les connaissances, l’expérience et les leçons apprises des acteurs et des partenaires et à les mettre au service des agriculteurs dans le monde afin de combattre la menace mondiale que ce ravageur représente», a conclu le Directeur général de la FAO.

Programme d’action mondial

L’Action mondiale sera mise en œuvre entre 2020 et 2022. Elle devrait mobiliser des ressources et des expertises mondiales afin d’améliorer les capacités de lutte contre la chenille légionnaire d’automne, de renforcer les efforts visant à  décourager l’utilisation diffuse de pesticides dangereux et d’apporter des ressources à la recherche scientifique et à l’innovation pour l’élaboration de solutions efficaces de lutte contre le ravageur, comme par exemple l’application mobile du Système de contrôle et d’alerte rapide de la chenille légionnaire d’automne.

Ceci permettra de contrôler la présence du ravageur dans les zones touchées et de réduire le risque de son apparition et de sa prolifération dans d’autres régions, y compris l’Europe et le Pacifique Sud.

Un ravageur mortel

La chenille légionnaire d’automne est un insecte ravageur, qui cause des pertes de rendement considérables dans les cultures de maïs, de riz, de sorgho, de millet et autres cultures, car elle est capable d’attaquer plus de 80 types de cultures, en l’absence d’une gestion et d’un contrôle adéquats.

Selon les estimations de 2018, en Afrique seulement, chaque année jusqu’à 17,7 millions de tonnes de maïs sont détruites par ce ravageur. Cette quantité de maïs pourrait nourrir des dizaines de millions de personnes et équivaut à une perte économique de près de 4,6 milliards de dollars USD.

Photo: ©FAO/Lekha Edirisinghe / FAO
Un agriculteur au travail lors d’une visite FAO dans les champs de maïs touchés par la chenille légionnaire d’automne, dans la province du Centre-Nord du Sri Lanka.

Partagez