Face au changement climatique, les solutions basées sur la nature doivent être étendues aux systèmes alimentaires

L’innovation et l’inclusion de technologies sont essentielles au développement durable des secteurs agricoles, selon le Directeur général de la FAO

12 décembre 2019, Madrid – M. QU Dongyu, Directeur général de la FAO, a souligné le rôle primordial que peut jouer l’agriculture en offrant des solutions basées sur la nature pour faire face au changement climatique.

Il s’exprimait à l’occasion d’un événement spécial, «Accélérer ensemble les actions pour les solutions basées sur la nature en 2020», qui s’est tenu en marge de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Ces solutions prévoient entre autres des actions sur les forêts et sur d’autres écosystèmes, comme les sols, l’eau, le bétail, les océans et les systèmes alimentaires, ainsi que sur les environnements alimentaires et les consommateurs.

«Nous nous préparons à transformer le système alimentaire. Nous devons modifier la structure des filières de production alimentaire, des chaînes de valeur et des filières d’approvisionnement», a déclaré M. Qu, en parlant du travail que la FAO et ses partenaires doivent mener ensemble. «L’innovation est la seule solution».

Dans son allocution, le Directeur général de la FAO a également souligné l’importance de la gestion durable des ressources naturelles et de la protection de la biodiversité pour l’obtention de systèmes alimentaires durables, essentiels à l’amélioration de la production alimentaire et agricole.

Le Directeur général a cité en exemple une initiative annoncée plus tôt ce matin entre la FAO, l’Allemagne et le PNUD, destinée à aider les pays en développement à répondre au changement climatique dans leurs secteurs agricoles.

Il a conclu en disant que la FAO entend continuer à travailler en étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires de l’ONU, les pays, la société civile, le secteur privé, le monde académique et tous les autres acteurs impliqués afin d’appliquer les solutions existantes à plus large échelle et de garantir que les solutions basées sur la nature restent au cœur des actions sur le climat et la biodiversité.

Photo: ©FAO/Eduardo Dieguez San Bernardo
M. QU Dongyu, Directeur général de la FAO, à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25, à Madrid.

Partagez