Premier portail dédié au renforcement des capacités destinées à surveiller les forêts à l’échelle mondiale

Améliorer les informations sur les forêts pour renforcer les actions visant à lutter contre le changement climatique

27 janvier 2020, Rome - L'Initiative mondiale pour l'observation des forêts (GFOI) a lancé aujourd'hui un portail - la première plateforme globale de ce genre - permettant de suivre le renforcement des capacités internationales afin d'aider les pays en développement à surveiller les forêts et mieux lutter contre le changement climatique.

Le portail - l'Inventaire des activités de la GFOI - est une sorte de guichet unique qui donne accès à des informations sur plus de 400 activités de surveillance des forêts dans 70 pays en développement à travers l'Afrique, l'Asie et le Pacifique, l'Amérique latine et les Caraïbes. Les utilisateurs peuvent rechercher les informations par pays ou par région, par type d'activité de surveillance des forêts ou encore par donateur.

« Récolter de meilleures informations sur les forêts et les rendre disponibles sont des leviers essentiels pour soutenir les pays et la communauté internationale dans leurs efforts pour définir des actions ciblées et efficaces face au changement climatique », a dit M. Hiroto Mitsugi, Sous-Directeur général de la FAO en charge du Département des forêts.

Le portail aidera les gouvernements et les donateurs à identifier les lacunes, à partager les ressources, à éviter des duplications et à explorer des opportunités pour de nouveaux partenariats afin de mieux répondre aux défis auxquels les pays sont confrontés au moment d'élaborer leur propre Système national de surveillance des forêts.

Le portail marque une étape majeure dans le partenariat de la GFOI. Il a été conçu et alimenté par les partenaires en charge de l'initiative, dont l'Australie, l'Allemagne, la Norvège, la Grande-Bretagne, le Programme SilvaCarbon des États-Unis, le Comité international sur les satellites d'observation de la Terre (CEOS), l'Agence spatiale européenne (ASE), la FAO et la Banque mondiale. La plateforme sera gérée par le Bureau de la GFOI, qui est accueilli au siège de la FAO et financé par l'Australie et la Norvège.

Le portail fournit des informations issues des principaux partenaires internationaux pour le développement de la surveillance des forêts, ainsi que des gouvernements nationaux, des spécialistes du développement, des agences spatiales et des experts forestiers.

Il est l'exemple réussi d'une collaboration et d'un partage ouvert des informations, qui sont tout à fait essentiel à l'heure du changement climatique, puisque de plus en plus de mégadonnées géospatiales et d'autres informations utilisables sont accessibles.

Pourquoi la surveillance des forêts est importante ?

Les pays subissent de plus en plus de pressions à fournir des informations ajournées et transparentes sur les forêts et sur les émissions de gaz à effet de serre qui servent à répondre aux objectifs et aux cibles définis à l'échelle internationale, comme ceux de l'Accord de Paris sur le changement climat et le Programme de développement durable à l'horizon 2030, et les Objectifs de développement durable, en particulier les ODD 13 et 15.

Les pays en développement travaillent à la création de systèmes nationaux de surveillance des forêts qui utilisent les technologies les plus récentes en matière de télédétection et d'observation au sol afin d'effectuer un suivi des changements au niveau de l'étendue et de l'état des forêts.

La déforestation et la dégradation des forêts tropicales contribuent largement au changement climatique. Selon le Rapport du GIEC sur le changement climatique et les terres émergées (août 2019), les forêts et l'utilisation des sols représentent environ 13 pour cent des émissions totales nettes du dioxyde de carbone (CO2) induit par les hommes. La plupart de ces émissions proviennent de la déforestation et de la dégradation des forêts.

Toutefois, le boisement, la gestion durable des forêts et la diminution de la déforestation contribuent à faire des forêts la solution la plus immédiate et la plus rentable pour lutter contre le changement climatique puisqu'en grandissant les forêts éliminent de grandes quantités de carbone de l'atmosphère.

Photo: ©FAOR. Heinrich
Vue d’une forêt tropicale en Indonésie.