La FAO offre son aide à la Chine face à l’épidémie du coronavirus

Les responsables des agences alimentaires de l’ONU adressent une lettre conjointe au président chinois

5 février 2020, Rome - L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont exprimé conjointement leur solidarité et ont offert leur aide à la Chine qui lutte actuellement contre l'épidémie du nouveau coronavirus (2019-nCoV).

Dans une lettre conjointe adressée au Président Xi Jinping, les responsables des trois agences - M. QU Dongyu, Directeur général de la FAO, M. Gilbert Houngbo, Président du Fonds international de développement agricole et M. David Beasley, Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) - ont rendu hommage à la résilience du peuple chinois et ont salué les efforts déployés par le pays pour répondre à la situation d'urgence.

Qualifiant l'épidémie de « défi sanitaire pour la Chine et pour le reste du monde », les trois agences basées à Rome se sont dites prêtes à fournir, en se basant sur leurs domaines d'expertise respectifs, une aide à la Chine dans le cadre des efforts déployés en vue d'atténuer les répercussions de l'épidémie sur la population, tout particulièrement dans les zones rurales.

La FAO travaille en étroite collaboration avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), par le biais de la Division mixte FAO/AIEA, afin d'aider les États Membres et la communauté scientifique à identifier les potentiels animaux porteurs du virus. La FAO a mis sur pied un groupe de coordination des incidents qui réunit des experts régionaux, nationaux et internationaux afin de garantir la coordination des activités de sensibilisation, entre autres choses. Il s'agit également de renforcer les capacités opérationnelles des laboratoires vétérinaires nationaux afin d'améliorer la détection du nouveau virus chez les animaux et dans les produits d'origine animale destinés à la consommation humaine. Il est également question de renforcer la surveillance des animaux porteurs du virus et d'analyser le phénomène de propagation du 2019-nCoV dans l'environnement, le cas échéant. En se basant sur le concept Un monde, une santé, la FAO a collaboré avec l'OIE et l'OMS afin de sensibiliser le public aux zoonoses (des maladies animales transmissibles à l'homme) et a déterminé une série de mesures afin de les combattre. La FAO a également une longue histoire de coopération avec l'OMS en vue de réduire les risques liés à l'alimentation et de promouvoir une production et une alimentation saine, notamment par le biais du Codex Alimentarius - un organisme de référence chargé d'établir des normes, des lignes directrices et des codes de conduite en matière d'alimentation à l'échelle mondiale.

« Face à l'urgence que représente l'épidémie actuelle, les pays les plus vulnérables sont souvent ceux qui subissent les plus fortes pertes, en termes de vies et de moyens d'existence », a indiqué M. Qu. L'initiative Hand-in-Hand de la FAO vise à créer de nouveaux partenariats qui rassembleront les donateurs et les bénéficiaires tout en venant en aide aux plus vulnérables. Il est également question de renforcer leur résilience face aux urgences comme celle de l'épidémie de nouveau coronavirus.

« S'appuyant sur quarante années de partenariat stratégique avec la Chine afin de réduire la pauvreté et de promouvoir le développement rural, le FIDA continuera à soutenir une transformation rurale inclusive en continuant à créer des opportunités économiques pour les familles et les entreprises rurales, et surtout pour celles qui pourraient être touchées », a déclaré M. Houngbo.

« Le PAM a suivi les événements de près et nous sommes prêts à déployer notre expertise en matière de logistique mondiale et dans d'autres domaines selon les demandes. Nous soutenons pleinement tous les pays touchés par cette épidémie et tout particulièrement ceux qui pourraient avoir besoin d'une aide supplémentaire face à cette menace sanitaire croissante, » a indiqué M. David Beasley, Directeur exécutif du PAM.

Photo: Alissa Eckert, MS; Dan Higgins, MAM/CDC/Handout via REUTERS
La morphologie ultrastructurale du nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV) vue dans une illustration du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) à Atlanta, en Géorgie, aux Etats-Unis.