Le travail d’équipe est essentiel en vue de réaliser les Objectifs de développement durable

Le Directeur général, M. QU Dongyu, salue le travail du Centre d’investissement et de l’Initiative Hand-in-Hand de la FAO, lors de la session d’ouverture du Conseil de gouvernance du FIDA

11 février 2020, Rome - La réalisation des Objectifs de développement durable requiert un « travail d'équipe », a déclaré aujourd'hui M. QU Dongyu, Directeur général de la FAO, lors de son discours d'ouverture prononce à l'occasion de la 43ème session du Conseil de gouvernance du Fonds international de développement agricole (FIDA).

Le fait que le l'organe directeur du FIDA se réunisse au siège de la FAO « montre clairement que les agences basées à Rome travaillent ensemble chaque jour et se soutiennent mutuellement », a-t-il indiqué.

« La FAO est activement impliquée dans près de la moitié des projets du FIDA à travers le monde, et ses experts techniques ont conçu sept des projets dont la valeur, uniquement pour l'an dernier, s'élevait à 1,25 milliards de dollars, » a affirmé le Directeur général de la FAO, ajoutant que la collaboration entre les deux agences était importante.

M. Qu a également souligné les compétences et les contributions fournies par les 120 membres du personnel et les 400 consultants de la FAO qui, chaque année, mènent à bien quelque 800 missions d'appui pour le compte du Centre d'investissement de la FAO. Depuis sa création en 1964, le Centre d'investissement de la FAO a contribué à élaborer et à mettre en œuvre près de 2 250 opérations d'investissement dans 170 pays, pour une valeur de plus de 140 milliards de dollars. L'an dernier, le Centre a aidé à concevoir un portfolio estimé à 5,6 milliards de dollars dans 26 pays, et à mettre en œuvre près de 70 projets à travers le monde.

« Les États Membres ont exprimé leur « plus grand intérêt » pour le travail du Centre d'investissement et ce dernier a aussi reçu un avis positif de la part de l'équipe de direction de la Banque mondiale, » a ajouté le Directeur général.

Une nouvelle ère pour la FAO
La FAO « traverse une période de transformation profonde et nécessaire afin d'améliorer l'état d'esprit, la transparence, l'ouverture, l'efficacité et le caractère inclusif du personnel », a déclaré M. Qu en rappelant que depuis son entrée en fonction, en août 2019, il avait fait adopter des mesures destinées à améliorer la gouvernance et à moderniser les méthodes de travail afin de répondre aux attentes des États Membres et des partenaires.

Pour satisfaire le besoin d'une approche holistique et d'une vaste collaboration entre les parties prenantes, la FAO a lancé l'Initiative Hand-in-Hand qui facilite la « collaboration » entre les pays donateurs et les pays bénéficiaires des régions les plus vulnérables et dont l'objectif est d'accroître les revenus des populations rurales pauvres grâce à la transformation agricole. Le succès de cette initiative « repose sur l'innovation et l'investissement grâce à la transformation du secteur agroalimentaire et la stimulation du développement durable en milieu rural, surtout là où les capacités nationales sont limitées et où les populations sont vulnérables face aux catastrophes naturelles ou aux conflits » a indiqué M. Qu.

Le Directeur général de la FAO a également adressé ses vœux de succès à l'égard du Conseil de gouvernance du FIDA et il a fait savoir que la FAO sera un partenaire actif en vue de bâtir un « monde encore plus beau ».

Parmi les autres participants du Conseil du FIDA, étaient aussi présents M. Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali, Mme Agnès Matilda Kalibata, Envoyée spéciale pour le Sommet des systèmes alimentaires de 2021, et M. Roger Voorhies, cadre supérieur de la Fondation Bill & Melinda Gates.

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Le Directeur général de la FAO QU Dongyu prend la parole lors du Conseil de gouvernance du FIDA.