Le Fonds vert pour le climat approuve un projet de 119 millions de dollars résilient au changement climatique pour Cuba

Le projet ciblera 240 000 petits bénéficiaires dans les communautés rurales vulnérables et sera exécuté par le Ministère de l'agriculture et la FAO

12 mars 2020, La Havane/Rome - Le Comité de direction du Fonds vert pour le climat a approuvé ce jour le financement à hauteur de 119 millions de dollars d'un projet co-élaboré avec la FAO, destiné à renforcer la résilience au changement climatique des communautés rurales vulnérables à Cuba.

La contribution du Fonds vert pour le climat s'élèvera à 38,2 millions de dollars et le Gouvernement de Cuba apportera un co-financement de 81,7 millions de dollars pour ce projet qui devrait bénéficier à 240 000 personnes. L'annonce a été faite aujourd'hui par le Comité de direction du Fonds, à Genève, et c'est le premier projet que le Fonds vert pour le climat finance à Cuba.

Le projet d'une durée de sept ans vise à atténuer l'émission de 2,7 millions de tonnes de gaz à effet de serre en travaillant avec 52 000 agriculteurs familiaux, dont la moitié sont des femmes, et en introduisant des pratiques d'agroforesterie dans plus de 35 000 hectares.

Le projet qui s'intitule «Increased climate resilience of rural households and communities through the rehabilitation of productive agroforestry landscapes in selected localities of the Republic of Cuba (IRES-Cubaa été élaboré par le Ministère de l'agriculture de Cuba avec l'aide de la FAO à travers un processus de coordination avec les populations locales, la société civile et d'autres parties prenantes.

Le projet IRES a pour objectif la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que le renforcement de la résilience et de la stabilité des systèmes locaux de production alimentaire, la promotion de l'emploi et l'amélioration de l'accès à l'eau. Il sera mis en œuvre dans sept municipalités qui ont été reconnues comme les plus vulnérables aux effets du changement climatique.

«Le projet IRES visera à restaurer des paysages productifs afin d'en préserver les services écosystémiques, en utilisant des méthodes innovantes et en proposant des stimulants financiers»,  a dit M. Maury Hechavarría Bermúdez, Vice-Ministre du Ministère de l'agriculture de Cuba. Il s'inscrit dans le cadre de Tarea Vida (Tâche Vie), le plan que Cuba a élaboré en réponse au changement climatique.

«Ce projet est conçu pour encourager la création de systèmes alimentaires inclusifs, durables et résilients, pour renforcer la conservation des ressources naturelles, pour aider le secteur de l'agriculture à s'adapter au changement climatique et pour améliorer la résilience des moyens d'existence locaux dans la gestion des risques», a dit M. Marcelo Resende, Représentant de la FAO à Cuba.

Contribuer à la durabilité et à la résilience

L'introduction de nouvelles approches à l'agroforesterie et au sylvopastoralisme concernera plus de 35 000 hectares, et se fera de manière à améliorer l'infiltration et la rétention des eaux dans les sols, à combattre l'érosion et à accroître la productivité et la durabilité dans les écosystèmes agricoles locaux.

Le Gouvernement de Cuba et la FAO travailleront avec les petits exploitants pour transformer leurs méthodes agricoles traditionnelles intensives dans des techniques de production qui soient davantage résilientes au climat. Cette expérience servira de projet pilote qui pourra être reproduit à plus grande échelle par la suite dans tout le pays. Le processus sera également l'occasion d'apporter une assistance technique pour le renforcement des capacités dans la conception de nouveaux stimulants financiers destinés à encourager de plus grands efforts d'adaptation au changement climatique.

«Ce projet est particulièrement bienvenu car il est la première initiative de ce genre dans un petit État insulaire en développement, pour lequel le changement climatique est un enjeu important à long terme», a dit Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO chargée du climat et des ressources naturelles.

La FAO et le Fonds vert pour le climat

L'IRES est la quatrième initiative conçue par la FAO dans la région d'Amérique Latine et des Caraïbes à recevoir l'approbation du Fonds vert pour le climat.

Au Paraguay, le projet PROEZA canalise 90 millions de dollars en faveur de 17 000 ménages. RECLIMA, à El Salvador, est une initiative de 127 millions de dollars à l'appui de 225 000 personnes. Au Chili, un projet de 63,3 millions de dollars est destiné au reboisement de 25 000 hectares dans six régions du pays.

Si l'on compte aussi les projets au Kirghizistan, au Népal et au Pakistan, les projets approuvés par le Fonds vert pour le climat que la FAO dirige correspondent à un financement total de 426,6 millions de dollars dont la moitié sont directement financés par le FVC. La FAO travaille aussi en étroite collaboration avec des États membres du monde entier afin de renforcer leurs capacités institutionnelles à élaborer des projets susceptibles d'être approuvés par le FVC.

Photo: ©FAO
Des agriculteurs à l’œuvre à Cuba.