Yémen : les donateurs sollicités afin d’alléger le fardeau des agriculteurs et des pêcheurs

La pire crise humanitaire au monde aggravée par les criquets pèlerins et le COVID-19

3 juin 2020, Rome/ New York - Le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), QU Dongyu, a demandé aux donateurs 100 millions de dollars américains en vue d'atténuer les difficultés rencontrées par les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs et leurs familles au Yémen.

Le Directeur général a lancé son appel mardi lors de l'évènement de haut-niveau sur la crise humanitaire au Yémen, organisé par les Nations Unies en partenariat avec l'Arabie Saoudite.

Le Yémen fait actuellement face à la plus importante crise humanitaire au monde alors que cinq ans de conflit, de déclin économique et l'effondrement des institutions ont poussé 24 millions de personnes - soit 80 pour cent de la population - à avoir besoin d'aide humanitaire et de protection.

M. QU a indiqué qu'avant même la pandémie du COVID-19, le Yémen était sur le point de sombrer vers une catastrophe humanitaire. Selon le rapport mondial sur les crises alimentaires de 2020, près de 16 millions de personnes étaient confrontées à une situation de faim aigüe avant le début de la pandémie - soit plus de la moitié de l'ensemble de la population du pays.

 " Des millions de personnes ne sont pas en mesure de satisfaire leurs besoins basiques. Les agriculteurs, les pêcheurs et les éleveurs ont été durement touchés par le conflit et par le déclin économique qui s'en est suivi'', a déclaré le Directeur général de la FAO.

En 2019, la FAO a fourni une aide humanitaire à 3 millions de personnes au Yémen et a réussi à protéger plus de 3,6 millions d'animaux grâce à des campagnes de santé animale.

M. QU a indiqué qu'il était important d'intensifier l'aide pour le Yémen pour permettre aux agriculteurs, aux éleveurs et aux pêcheurs yéménites de produire de la nourriture pour eux, pour leurs familles et leurs communautés, surtout lorsque ces derniers doivent face à la fois a une invasion de criquets pèlerins et à la pandémie du COVID-19.

La FAO appelle à agir de manière urgente afin de restaurer les moyens d'existence des populations, d'améliorer leur résilience et d'assurer les besoins alimentaires des ménages.  ‘'Nous devons agir maintenant, nous avons besoin de votre soutien. Nous ne pouvons pas attendre,'' a affirmé M. QU.

M. QU a indiqué que la FAO voulait venir en aide à 6 millions de personnes et fournir une aide d'urgence aux moyens d'existence - des semences, des outils, des glacières, des gilets de sauvetage et de l'argent - afin de permettre aux agriculteurs et aux pêcheurs de continuer à produire et à élever du bétail.

Selon M. QU, les vaccinations et le traitement du bétail, la surveillance et la lutte contre les ravageurs de plantes, y compris le criquet pèlerin, bénéficieront à 4,2 millions de personnes.

Les actes de violence se sont faits de plus en plus fréquents au Yémen en mars 2015 et à présent, chaque mois, plus de 200 organisations humanitaires travaillent ensemble pour venir en aide à plus de 13 millions de personnes à travers le pays.

Des millions de personnes n'ont pas accès à une nourriture adéquate, à l'eau et aux services d'assainissement. Selon les chiffres officiels, 10 des 22 gouvernorats du pays ont enregistré des cas de COVID-19.

En inaugurant l'évènement, António Guterres, le Secrétaire général des Nations Unies a appelé à mettre fin au conflit au Yémen et il a averti que, sans une augmentation des financements, plusieurs programmes humanitaires des Nations Unies devront prendre fin.

La FAO a travaillé au Yémen afin d'augmenter la production agricole et animale, de fournir de la nourriture pour les animaux et des kits d'apiculteurs aux populations, menant également des campagnes de vaccination et de traitement du bétail et encourageant la production de volaille et la transformation laitière depuis leur domicile.

Photo: ©FAO
QU Dongyu, le Directeur de la FAO, prend la parole lors d’un évènement de haut-niveau sur la crise humanitaire au Yémen.