FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO publie une alerte spéciale sur la Syrie

La sécurité alimentaire suscite de vives inquiétudes

Photo: ©FAO/Roberto Faidutti
Petite exploitation familiale en Syrie

14 mars 2012, Rome - La FAO publie aujourd'hui une alerte spéciale pour la Syrie faisant état de graves préoccupations sur la situation de la sécurité alimentaire dans le pays -en particulier pour les catégories de population vulnérables- qui s'est détériorée à la suite des troubles intérieurs persistants depuis mars 2011.

Selon le Bureau central syrien de statistiques, l'inflation a augmenté d'environ 15 pour cent entre juin et décembre 2011, essentiellement sous l'effet de fortes hausses des prix alimentaires et des pénuries de carburant qui se répercutent sur les coûts du transport.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies estime qu'en 2010, environ 1,4 million de personnes vivaient dans un état d'insécurité alimentaire dans les zones de conflits telles que Homs, Hama, Damas, Daraa et Idleb et la principale inquiétude, c'est que ces populations soient maintenant devenues plus vulnérables. Des dizaines de milliers de personnes ont fui vers les pays voisins, précise l'alerte spéciale publiée sur le site du Système mondial d'information et d'alerte rapide de la FAO (SMIAR). Le SMIAR effectue le suivi de la situation alimentaire mondiale et lance des alertes précoces en cas de crise alimentaire imminente.

La FAO et le PAM ont déployé une opération d'urgence pour fournir une aide alimentaire et des bons d'alimentation à 100 000 personnes.

Accès limité à la nourriture

Il est de plus en plus difficile de se procurer de la nourriture, de l'eau et du carburant dans plusieurs régions, et la situation pèse aussi sur les éleveurs, en raison de la mobilité réduite pour leurs troupeaux et de l'accès limité aux médicaments vétérinaires et autres fournitures.

Quelque 300 000 petits agriculteurs et éleveurs des provinces du nord-est, qui ont déjà été victimes de quatre saisons consécutives de sécheresse, voient s'évanouir leurs possibilités de migrer à l'intérieur du pays en quête de travail saisonnier.

La production céréalière de la Syrie aurait reculé de près de 10 pour cent l'an dernier sous l'effet de pluies tardives et irrégulières. Quant aux perspectives de la récolte d'hiver de 2012 démarrant en mai, elles sont incertaines car l'insécurité civile pourrait interrompre les activités agricoles et limiter l'accès aux intrants.

Veuillez noter que ce communiqué a été corrigé depuis sa publication. La première phrase du 3ème paragraphe, telle qu’elle apparaît à l’origine, est incorrecte: «Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) estime qu'environ 1,4 million de personnes sont dans une situation d’insécurité alimentaire depuis que les troubles ont éclaté dans les zones de conflits telles que Homs, Hama, Damas, Daraa et Idleb."