Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse : une nouvelle approche afin de réduire la perte des sols

Plus de deux milliards d’hectares de terre– auparavant productifs – sont maintenant dégradés

17 juin 2020, Rome - ‘'Une nouvelle approche est nécessaire afin de lutter contre la dégradation des sols, la désertification et la sécheresse si l'on veut faire face à la hausse de la demande de nourriture de la population mondiale, ‘' a déclaré aujourd'hui QU Dongyu, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Le Directeur général s'exprimait dans le cadre d'un évènement virtuel RECSOIL : Recarbonisation des sols mondiaux, organisé par la FAO à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse. Le thème de cette journée internationale cette année est ‘' "Alimentation.Aliments.Fibres. Consommation et production durables".

M. QU a indiqué que la production agricole, le transport, la distribution et le commerce alimentaires étaient confrontés à de nombreux défis, en particulier avec la pandémie du COVID-19, et qu'il était urgent d'agir vite afin de mettre un terme aux dégâts causés sur la terre et les sols et notamment face au problème de perte des sols.

 " Un statu quo n'est pas envisageable. Nous avons besoin de nouvelles approches concernant l'utilisation des terres afin d'augmenter la productivité tout en évitant la dégradation des sols, la pollution et en protégeant les écosystèmes et la biodiversité,'' a déclaré M. QU. Alors que la demande pour la nourriture, la nourriture animale, les fibres pour le papier, l'énergie, l'habillement et pour d'autres utilisations est en hausse, M. QU a souligné que la santé et la productivité des terres arables disponibles sont en baisse, un phénomène exacerbé par le changement climatique.

M. QU a indiqué que plus de deux milliards d'hectares de terre, auparavant productifs, sont maintenant dégradés et que la sécheresse et les pénuries d'eau avaient amplifié le problème.

Près de 44 pour cent des champs cultivés à travers le monde se trouvent en zones arides et les zones arides abritent près de 30 pour cent de la population mondiale, s'étendant sur plus de 100 pays.

La FAO et son Partenariat mondial sur les sols ont créé le RECSOIL : Recarbonisation des sols mondiaux, une initiative visant à soutenir les agriculteurs afin d'encourager la gestion durable des sols et améliorer les stocks de carbone organique dans le sol.

Les sols recarbonisés pourraient  se révéler être une solution face au changement climatique car des sols sains sont essentiels afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de renforcer la résilience face au changement climatique tout en maintenant ou en augmentant leur teneur en carbone.

La FAO travaille également sur un programme spécifique sur les zones arides et les pénuries d'eau afin de prévenir l'érosion des sols et de promouvoir une gestion durable des sols et des pâturages ainsi que la diversification des cultures.

M. QU a insisté sur la nécessité de soutenir les agriculteurs grâce à la fourniture d'outils innovants et par des aides financières qui leur permettraient d'adopter de meilleures pratiques.

Lors de l'évènement virtuel, le Directeur général a été joint par Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies pour lutter contre la désertification et par Carlos Manuel Rodriguez, ministre costaricain de l'environnement et de l'énergie et président entrant du Fonds pour l'environnement mondial.

 M. Rodriguez a indiqué que la FAO avait l'opportunité de développer une gestion durable des sols à l'échelle mondiale avec la coopération des gouvernements nationaux tandis que M. Thiaw a souligné que la teneur en hausse de carbone représentait le meilleur moyen de renforcer la fertilité des sols mais aussi la résilience écologique et sociale.

 M. QU a souligné que la Décennie à venir sur la restauration des écosystèmes 2021-2030 qui sera supervisée par la FAO et par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), fournira des opportunités afin d'accélérer les actions visant à restaurer les écosystèmes mondiaux et des biens et des services durables issus des ressources naturelles.

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Au Niger, des femmes se préparent à la prochaine saison des pluies en creusant des barrages pour conserver l’eau.