En Corée du Sud, le système traditionnel de culture de bambou fait maintenant partie des sites ingénieux du patrimoine agricole mondial

Le système agricole de champs de bambous de Damyang reconnu pour sa forêt de bambous, sa biodiversité agricole et sa préservation du paysage

26 juin 2020, Rome - Le système agricole de champs de bambous de Damyang, en Corée du Sud a été reconnu comme faisant partie des Sites ingénieux du patrimoine agricole mondial (SIPAM), une appellation gérée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Il s'agit du cinquième site sud-coréen récompensé par cette distinction.

Basé sur des pratiques agroécologiques, le site est un exemple impressionnant d'agriculture durable associant pratiques agricoles traditionnelles et respect de l'environnement.

Commencé il y a près d‘un millier d'années, le système est basé sur une couche de plusieurs bambous où les arbres à thé et les champignons sont intercalés. La gestion du paysage inclue également des terres cultivables, des jardins de légumes, des champs de riz et des réservoirs d'eau.

Les bambouseraies, qui apparaissent généralement dans les zones moins montagneuses telles que les vallons, fournissent des voies navigables naturelles autour des champs. Ainsi, le système assure une circulation dynamique de l'eau, des nutriments et favorise la biodiversité tout en fournissant des services écosystémiques essentiels aux communautés locales.

De plus, l'enchevêtrement de porte-greffes de bambous aide à prévenir la perte des sols dus aux fortes pluies ou aux inondations, les tenant ainsi éloignés d'une éventuelle catastrophe. Grâce à la densité de plantation, les champs de bambous forment comme une colonie et  protégent les villages des vents frais en hiver et de la chaleur accablante en été. La culture de bambous à Damyang joue donc un rôle important pour préserver le paysage de l'érosion des sols et des violentes variations de température.

La sécurité alimentaire, les moyens d'existence, l'agro-biodiversité et le savoir traditionnel

La structure sur plusieurs niveaux des champs de bambous de Damyang permet aux agriculteurs de gagner un bon revenu non seulement grâce à la récolte des pousses de bambou mais aussi grâce au the Jukro (thé vert), à des plantes médicinales telles que la Liriope ou encore les baies de goji ainsi que d'autres cultures dont les champignons, qui sont tous compatibles avec la culture bambous. De plus, l'artisanat fabriqué à partir de bambous a longtemps été la première source de moyens d'existence des agriculteurs.

Le système agricole des champs de bambous de Damyang favorise une grande biodiversité agricole. Les arbres de bambous sont choisis et cultivés selon les besoins de chaque agriculteur et sont génétiquement différents.

Les agriculteurs dépendent du savoir écologique traditionnel et des techniques de gestion des arbres de bambous pour les différents stades de croissance dont la sélection du site, la plantation, la fertilisation, la dilution, l'élagage et la récolte.

En savoir plus ici.

A propos du Programme SIPAM

L'ajout de ce nouveau site porte le nombre total de SIPAM à travers le monde à 62 et ce, dans 22 pays. Le programme souligne la manière unique dont des communautés rurales ont réussi à maintenir la sécurité alimentaire, des moyens d'existence viables, des écosystèmes résilients et des niveaux élevés de biodiversité pendant plusieurs générations tout en contribuant à la formation de paysages remarquables.

Photo: ©FAO/Min Qingwen
Basé sur des pratiques agroécologiques, le site est un exemple impressionnant d’agriculture durable associant pratiques agricoles traditionnelles et respect de l’environnement.