La première journée mondiale du thé souligne la nécessité d’agir de manière conjointe afin d’assurer la durabilité du secteur du thé

Célébrer l’héritage culturel, les bienfaits pour la santé et l’importance économique de la boisson

21 mai 2020, Rome - Aujourd'hui la FAO a célébré la Journée internationale du thé en insistant sur le besoin crucial d'assurer la durabilité de la production de thé - une source de moyens d'existence pour des milliers d'agriculteurs à travers le monde - en particulier lorsque l'économie mondiale connait une récession et que les revenus diminuent en raison de la pandémie du COVID-19.

En raison de la pandémie actuelle, la célébration de la Journée mondiale du thé s'est déroulée de manière virtuelle.

‘' Le thé, en tant que source d'emplois et de revenus, peut aider à pallier aux difficultés découlant de la récession économique actuelle,'' a déclaré QU Dongyu, Directeur général de la FAO, alors qu'il lançait officiellement la cérémonie.

Soulignant sa contribution essentielle pour lutter contre la faim, réduire la pauvreté extrême, et autonomiser les femmes tout en protégeant les écosystèmes et la biodiversité, M. QU a encouragé tous les acteurs du secteur à établir des partenariats et à mettre en place des projets concrets afin de développer durablement le secteur du thé.

Afin de bâtir un secteur du thé plus productif et résilient, le Directeur de la FAO a insisté sur le besoin d'élaborer de meilleures politiques, d'innover davantage, d'augmenter les investissements et de rendre la production et la transformation de thé plus inclusives.

Il a également souligné les dimensions sociales, culturelles et sanitaires du thé.

L'évènement d'aujourd'hui était organisé sous le thème ‘'Exploiter tous les bienfaits du thé, de la terre à la tasse''. Il réunissait les représentants des principaux pays exportateurs et importateurs de thé ainsi que les principaux pays producteurs de thé où la culture de thé représente une source importante d'emplois et de revenus comme en Argentine, en Chine, en Inde, en Indonésie, au Kenya ou encore en Corée du Sud.

Jianyun Ruan, Président du groupe intergouvernemental sur le thé, Dr Sharon Hall, Directrice générale, UK Tea, Jongcheol Kim, Directeur de l'Institut Hadong Green Tea, Corée du Sud, Sangki Yoon, Maire de Hadong, Corée du Sud et John Snell, spécialiste du thé et sommelier canadien figuraient parmi les intervenants.

En plus des avantages socio-économiques apportés par le thé, les intervenants ont souligné son importance en tant qu'héritage culturel et ont discuté de ses atouts sanitaires et nutritionnels avec notamment ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et bénéfiques pour la perte de poids.

L'évènement d'aujourd'hui a également mis en lumière les Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial de la FAO (SIPAM) car quatre de ces sites sont également des lieux de production de thé. Ces sites sont des exemples uniques de la manière dont les pratiques agricoles ancestrales peuvent contribuer à une gestion durable des ressources naturelles, de la biodiversité et des efforts visant à s'adapter et à atténuer le changement climatique.

Un secteur du thé durable pour un développement durable

Après l'eau, le thé est la boisson la plus consommée au monde et représente une source importante de moyens d'existence et de revenus pour des millions de familles dans les pays en développement. Les petits producteurs sont responsables de 60 pour cent de la production mondiale de thé. Malgré sa contribution vitale au développement rural et à la réduction de la pauvreté, le secteur fait face à de nombreux défis comme les impacts du changement climatique, l'accès au marché pour les petits producteurs et le manque de transparence et de durabilité dans la chaine de valeur du thé.

Le thé peut uniquement être produit dans des conditions agroécologiques bien définies et par conséquent dans un nombre limité de pays mais nombre d'entre eux sont déjà sujets aux impacts du changement climatique.

Afin de parvenir à une meilleure durabilité du secteur, les panelistes ont convenu du besoin de développer des stratégies visant à mieux s'adapter au changement climatique et à en atténuer les impacts, à promouvoir la transparence du marché et la durabilité de la chaine de valeur du thé et à développer des politiques favorisant une production durable du thé et bénéficiant surtout aux petits producteurs agricoles.

En décembre 2019, l'Assemblée générale des Nations Unies, a soutenu l'appel du Groupe intergouvernemental sur le thé et fait du 21 mai, la Journée mondiale du thé, appelant la FAO à organiser les célébrations. La Journée vise à sensibiliser le public sur l'importance socio-économique du secteur du thé ainsi que sa contribution à la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030. 

Photo: ©FAO/Giuseppe Carotenuto / FAO
La journée mondiale du thé vise à sensibiliser le public aux traditions vieilles de plusieurs siècles et à la valeur culturelle et économique du thé à travers le monde.