FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

L'Amérique latine et les Caraïbes réaffirment leur engagement à éradiquer la faim

La Conférence régionale a fixé les priorités d’action de la FAO

Foto: ©FAO/Juan Jose Toha
La Conférence Régionale de la FAO se tient tous les deux ans et représente la plus haute instance dirigeante et forum de l'Organisation dans la région.
Buenos Aires (Argentine), 30 mars 2012- Répondant à l'appel du Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, les pays d'Amérique latine et des Caraïbes ont réitéré leur engagement à éradiquer la faim lors de la XXXIIème Conférence regionale tout juste achevée à Buenos Aires.

"Cette initiative est du ressort des pays et est l'affaire de tous - les gouvernements, les parlements, le secteur privé, la société civile et les universités - car la lutte contre la faim ne peut relever uniquement d'un gouvernement; c'est une décision qui doit être prise par l'ensemble de la société", a déclaré M.Graziano da Silva.

La XXXIIème Conférence régionale de la FAO pour l'Amérique latine et les Caraïbes a examiné les défis auxquels sont confrontés l'agriculture et l'alimentation et a défini les priorités régionales  de la FAO pour les deux prochaines années: sécurité alimentaire, adaptation au changement climatique, agriculture familiale et sécurité sanitaire des aliments.

Au nom de la Présidente de la République argentine, Mme Cristina Fernández, le Vice-Président Amado Boudou a pris part à la clôture de l'événement, qui a rassemblé plus de 300 participants, dont 20 ministres.

Les pays ont en outre examiné les solutions et les changements que la FAO est en train de mettre en oeuvre pour relever les défis mondiaux.

"Les enjeux que le monde doit affronter aujourd'hui sont de plus en plus imbriqués. On ne peut parler de sécurité alimentaire sans évoquer le changement climatique, de développement sans durabilité, ou d'inclusion sociale sans parler des prix des aliments", fait remarquer M. Graziano da Silva.

Pour la première fois, des représentants de la société civile ont participé -avec droit d'intervention- aux débats organisés par la Conférence régionale de l'Amérique latine et des Caraïbes, aux côtés des Gouvernements des Etats membres de la FAO. A la demande des mouvements sociaux présents, la Conférence régionale a convenu de lancer un processus de débat sur le thème de la souveraineté alimentaire, concept déjà intégré dans les législations de divers pays de la région, comme l'Equateur, le Nicaragua et le Vénézuela.

La Conférence régionale a soutenu le renforcement de la présence de la FAO dans les pays en développement, dans le but d'améliorer l'assistance en matière d'agriculture et de sécurité alimentaire. Les pays et la FAO se sont engagés à poursuivre l'aide fournie à Haiti et ont souligné  qu'il est fondamental de faire progresser la Coopération Sud-Sud.

Le Brésil octroie 20 millions de dollars à la lutte contre la faim dans le monde

Durant la Conférence, le Gouvernement brésilien a renforcé sa coopération avec la FAO pour atteindre l'objectif  d'une Amérique latine-Caraïbes libérée de la faim et appuyer la promotion de la sécurité alimentaire dans d'autres régions du monde.

Le nouvel accord prévoit des investissements de 20 millions de dollars dans des stratégies de réduction de la pauvreté et de développement rural durable, des initiatives d'alimentation scolaire et dans la prévention et la gestion des catastrophes et l'agriculture familiale.

Dans le cadre de la Conférence régionale, la FAO a également signé des accords avec l'Association latino-américaine d'intégration (ALADI), et l'Institut interaméricain de coopération pour l'agriculture (IICA).

Engagement renouvelé dans l'éradication de la faim

Les gouvernements ont renouvelé leur engagement dans l'Initiative Amérique latine et Caraïbes libérés de la faim 2025 (IALCSH), afin de garantir qu'aucun enfant, homme ou femme ne souffre de la faim.

Depuis sa création en 2005, quatre pays ont reconnu le droit à l'alimentation dans leurs Constitutions et sept pays ont approuvé des lois relatives à la  sécurité alimentaire ou à la souveraineté alimentaire.

L'Initiative bénéficie de l'appui de la FAO et du financement du Brésil et de l'Espagne; ce dernier a contribué à hauteur de plus de 80 millions de dollars depuis le début de l'Initiative.