La FAO exhorte le G20 à aider les agriculteurs, à protéger les personnes vulnérables et à investir dans l’innovation

Le Directeur général, M. Qu Dongyu, s’exprime au Sommet du G20

22 novembre, Rome/Riyad - M. Qu Dongyu, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a demandé aujourd'hui aux membres du G20 d'atténuer les effets de la pandémie de COVID-19 sur les systèmes agroalimentaires en stimulant la productivité des agriculteurs, en élargissant les dispositifs de protection sociale et en investissant dans l'innovation numérique, entre autres mesures.

«Il est essentiel que le G20 continue de faire son possible pour empêcher cette crise sanitaire de devenir une crise alimentaire mondiale», a-t-il dit. Il a ajouté: «le G20 a un rôle extrêmement important à jouer dans la création d'une dynamique et la mise en œuvre d'interventions d'urgence en matière de politiques, de coordination et de gouvernance mondiales propres à établir un monde inclusif, résilient et durable, et ce au moyen d'investissements responsables, de politiques porteuses, de l'innovation et du renforcement des capacités.»

S'exprimant au Sommet du G20 accueilli en ligne par le Royaume d'Arabie saoudite, M. Qu Dongyu a reconnu les efforts concrets faits jusqu'à présent par les membres du G20 pour maintenir les chaînes d'approvisionnement alimentaire et le commerce des denrées alimentaires malgré la pandémie, et a encouragé les pays à continuer de s'appuyer sur le commerce pour «accroître la productivité et les revenus des agriculteurs et la viabilité des exploitations».

Il a souligné qu'il importait que nul ne soit laissé de côté et qu'à cette fin il fallait aider les personnes et les pays les plus vulnérables à accéder aux vaccins, non seulement pour les personnes mais aussi pour les animaux, ainsi qu'à des aliments abordables, sains et nutritifs.

«L'approche "Un monde, une santé", promue par la FAO, l'OMS et l'OIE, peut grandement contribuer à prévenir l'apparition de nouveaux réservoirs d'agents zoonotiques, après la pandémie actuelle», a-t-il dit.

Pour favoriser l'inclusion, il faut également étendre les dispositifs de protection sociale, afin d'améliorer les moyens d'existence des pauvres, et accroître les investissements responsables de façon à intégrer les petits exploitants dans les processus de développement. En particulier, les petits États insulaires en développement (PEID), les pays les moins avancés (PMA) et les pays en développement sans littoral (PDSL) doivent recevoir un appui et une assistance technique afin d'améliorer leurs chaînes d'approvisionnement et leurs chaînes de valeur.

Le Directeur général a également demandé aux membres du G20 de faciliter les investissements dans l'innovation et la vulgarisation numériques. «Nous devons agir de concert et mettre à profit la Plateforme internationale pour l'alimentation et l'agriculture numériques. Nous devons accélérer le développement du numérique dans les systèmes agroalimentaires en donnant aux jeunes et aux femmes des villes et des villages les moyens de lutter contre la faim et la pauvreté», a-t-il dit.

M. Qu Dongyu a conclu son allocation en réaffirmant que la FAO continuerait d'appuyer les initiatives collectives du G20, en particulier au moyen du Système d'information sur les marchés agricoles (AMIS) - mis en place en 2011 à la demande du G20 -, de l'Initiative Main dans la main, du Programme d'intervention et de redressement dans le contexte de la COVID-19 et de la Coalition en faveur de l'alimentation, lancée tout récemment.

Prenant la parole juste après le Secrétaire général de l'ONU, M. António Guterres, le Directeur général a félicité l'Arabie saoudite, qui assurait la présidence du G20, des efforts sans précédent qu'elle a faits pour organiser cette édition historique du Sommet et a souligné que la FAO était prête à coopérer étroitement avec l'Italie, qui reprend la présidence du G20, et les autres membres en ce qui concerne la Coalition en faveur de l'alimentation, les pertes et le gaspillage de denrées alimentaires, la préparation du Sommet sur les systèmes alimentaires, le Sommet des jeunes sur l'alimentation et le Programme 2030, en particulier la réalisation des objectifs de développement durable 1, 2 et 10, aux fins «de l'amélioration de la production, de la nutrition, de l'environnement et des conditions de vie et pour un avenir meilleur».

Il s'agissait de la troisième allocution du Directeur général dans le cadre du G20 en 2020. En mars, M. Qu Dongyu avait participé au Sommet extraordinaire virtuel du G20 consacré à la COVID-19. En septembre, il s'était exprimé à la réunion des Ministres de l'agriculture et des ressources en eau du G20.

Photo: ©FAO/
Le Directeur général, M. Qu Dongyu, s’exprime au Sommet du G20.