La FAO et CropLife International renforcent leur détermination à promouvoir la transformation des systèmes agroalimentaires.

Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, et la Présidente et Directrice générale de CropLife International, Mme Giulia Di Tommaso, signent une lettre d’intention concernant la recherche de nouveaux partenariats entre l’Organisation et le secteur privé.

Rome/Bruxelles, le 2 octobre 2020 - L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et CropLife International ont renouvelé et renforcé leur volonté de collaborer à la recherche de nouveaux moyens de transformer les systèmes agroalimentaires et de promouvoir le développement rural par la voie de l'innovation et d'investissements sur le terrain.

Au cours d'une réunion à distance, le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, et la Présidente et Directrice générale de CropLife International, Mme Giulia Di Tommaso, ont signé une lettre d'intention concernant la recherche de nouveaux partenariats entre l'Organisation et le secteur privé. Il s'agissait de la première allocution d'ouverture prononcée par un directeur général de la FAO devant le Conseil d'administration de CropLife International.

Dans son discours, M. Qu Dongyu a souligné qu'il fallait faire participer le secteur privé aux actions concrètes menées en faveur de la transformation des systèmes agroalimentaires, et a appelé l'attention sur ce que les technologies numériques ont à offrir à cet égard.

«Le développement du numérique est un véritable moteur de la transformation des systèmes agroalimentaires à tous les niveaux, de la production à la commercialisation, en passant par la transformation», a-t-il expliqué, ajoutant que les technologies numériques pouvaient reconfigurer les systèmes agroalimentaires afin que la production et le commerce soient pensés pour répondre aux besoins des consommateurs. Elles permettraient également de réduire les pertes et le gaspillage alimentaires.

Invitant les membres de CropLife International à collaborer avec la FAO et ses Membres, M. Qu Dongyu a signalé que l'Organisation était de plus en plus axée sur le numérique et travaillait à l'établissement de la Plateforme internationale pour l'alimentation et l'agriculture numériques.

Mme Giulia Di Tommaso a décrit l'accord comme un «jalon pour nos deux organisations» et expliqué qu'il viendrait à l'appui de l'ambition commune qu'ont la FAO et CropLife International de bâtir des systèmes alimentaires durables, de renforcer la capacité qu'ont les agriculteurs de s'adapter aux effets du changement climatique et de parvenir à un monde où la faim n'existerait plus.

Le Directeur Général a également souligné que l'Initiative Main dans la main de la FAO, initiative prise en main par les pays et pilotée par ceux-ci et menée actuellement dans 22 pays, avait besoin de partenaires tels que CropLife International et ses membres pour faire avancer ses activités en lui apportant des connaissances techniques précieuses, un savoir-faire et du capital.

L'Initiative Main dans la main réunit des donateurs des secteurs public et privé dans le cadre d'un système d'appariement visant à faire progresser le développement rural et à éradiquer la pauvreté dans les pays les plus vulnérables de la planète, conformément aux objectifs de développement durable des Nations Unies. «La FAO fait office de catalyseur; nous sommes un intermédiaire», a affirmé le Directeur général.

Mme Beth Bechdol, Directrice générale adjointe de la FAO, a expliqué aux participants que la FAO cherchait à produire des «résultats sur le terrain» et qu'elle s'efforçait d'ouvrir de nouvelles voies de communication entre les partenaires du secteur privé et les bureaux de pays de la FAO et les gouvernements nationaux.

Elle a ajouté qu'un changement de culture était en cours au sein de l'Organisation et qu'il avait pour but de la rendre plus dynamique et plus tournée vers l'avenir ainsi que de mettre en place de nouvelles manières de travailler et de collaborer. Mme Bechdol a d'ailleurs précisé que la FAO travaillait à l'élaboration d'une nouvelle stratégie concernant les partenariats avec le secteur privé qui serait présentée pour évaluation aux Membres de la FAO, avant la fin de l'année 2020.

Les membres du Conseil d'administration de CropLife International se sont montrés enthousiastes à l'idée de raffermir la relation entre l'organisation et la FAO. M. Liam Condon, Président du Conseil d'administration de CropLife International, a estimé que la réunion d'aujourd'hui marquait le début d'une nouvelle aventure.

M. Condon a ensuite souligné qu'il importait d'aider les petits exploitants, précisant que les entreprises pouvaient en faire bien davantage ensemble plutôt qu'individuellement, et en particulier en faisant appel à la FAO et à ses compétences techniques.

CropLife International est une association professionnelle qui promeut des technologies agricoles telles que les pesticides et la biotechnologie végétale. Ses membres collaborent avec la FAO dans le cadre de plusieurs initiatives en faveur, notamment, d'une meilleure gestion des pesticides et de la lutte mondiale contre la chenille légionnaire d'automne.



Note de la rédaction (27 novembre 2020): L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a reçu des lettres d'un groupe d'universitaires, de scientifiques et de chercheurs ainsi que d'organisations de la société civile et d'organisations de peuples autochtones au sujet de la lettre d'intention qu'elle a signée avec CropLife International.

Ayant très à cœur d'agir de manière indépendante, neutre et honnête, conformément au mandat qui lui a été confié, pour offrir un espace où sont mises en commun les meilleures solutions techniques et sociales disponibles et où toutes les parties prenantes concernées participent à notre action en faveur de l'objectif Faim zéro, la FAO joint au présent article les réponses aux lettres susmentionnées ainsi que la lettre d'intention signée avec CropLife International.

Les documents suivants peuvent être consultés ci-dessous:

• Réponse adressée aux universitaires, scientifiques et chercheurs

• Réponse adressée aux organisations de la société civile et aux organisations de peuples autochtones

Lettre d'intention signée par la FAO et CropLife International

Photo: ©FAO
Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, et la Présidente et Directrice générale de CropLife International, Mme Giulia Di Tommaso.