En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les partenariats avec le secteur privé local favorisent l’inclusivité et la durabilité de la production de cacao

L’Union européenne, la FAO et l’entreprise Paradise Foods Ltd. ont pour but d’améliorer les débouchés des petits exploitants travaillant dans le secteur du cacao.

Port Moresby/Rome, 26 novembre 2020 - Dans le cadre de l'action menée pour aider les petits exploitants agricoles et créer des chaînes de valeur agroalimentaires plus inclusives en Papouasie-Nouvelle-Guinée, la FAO, qui dirige la mise en œuvre du programme STREIT co financé par l'Union européenne, collabore avec le secteur privé local et, dans ce cadre, a conclu un partenariat avec Paradise Foods Ltd., la plus ancienne entreprise nationale de transformation de produits alimentaires du pays.

Le nouveau protocole d'accord signé aujourd'hui vise à promouvoir la durabilité et l'inclusivité dans les filières de production du cacao, ainsi qu'à permettre aux petits agriculteurs de générer davantage de revenus grâce à l'amélioration de la qualité des produits, à un accès plus facile au marché et à la création de systèmes de certification des produits.  

«Le fait de collaborer avec les entreprises locales et de les relier efficacement aux petits producteurs est crucial pour le développement de la filière du cacao à long terme. Nous avons hâte de compter davantage de partenaires parmi nous. Plus de 10 000 petits agriculteurs bénéficient déjà de ce programme, et ce nombre augmentera nettement en 2021», a déclaré Ken Shimizu, chargé de programme de la FAO en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

De son côté, James Rice, président-directeur général de Paradise Foods Ltd., s'est réjoui de ce protocole d'accord. «Ce type de collaboration montre que nous sommes résolus à investir dans la production durable et la transformation du cacao par les petits exploitants en Papouasie-Nouvelle-Guinée», a-t-il affirmé.

«Le programme STREIT co-financé par l'Union européenne permettra d'aider les microentreprises et les petites et moyennes entreprises à développer des filières durables et inclusives pour le cacao, la vanille et les produits de la pêche. Dans le cadre de la stratégie du Gouvernement dans le secteur du cacao, nous nous félicitons de cet engagement avec Paradise Foods et espérons que davantage d'entreprises agroalimentaires et d'agriculteurs locaux bénéficieront du programme», a déclaré Jernej Videtič, Ambassadeur de l'UE en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le cacao est l'une des principales cultures commerciales du pays; il est majoritairement produit par des petits agriculteurs, qui vivent de ce travail. Paradise Foods est la seule entreprise de Papouasie-Nouvelle-Guinée à combiner la transformation du cacao en un produit semi-fini et la fabrication de chocolats fins à destination du marché national et des marchés d'exportation. L'entreprise s'est engagée à exploiter des matières premières provenant exclusivement de petits exploitants, ce qui favorise le développement d'une agriculture et de chaînes de valeur inclusives dans le pays.

Le partenariat permettra d'appuyer les actions menées pour réduire la pauvreté rurale et de contribuer à atteindre les objectifs du projet de l'Union européenne visant à soutenir les entreprises, l'investissement et le commerce en Papouasie-Nouvelle-Guinée, STREIT PNG, qui constitue la plus importante contribution financière de l'UE à des projets dans la région du Pacifique. La FAO est l'organisation chargée de superviser la mise en œuvre du programme STREIT et elle coordonne les activités de l'Organisation internationale du Travail (OIT); de l'Union internationale des télécommunications (UIT), du Fonds d'équipement des Nations Unies (FENU) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Le projet STREIT a également pour but de renforcer la durabilité et l'inclusivité du développement économique et la création d'emplois, en mettant un accent particulier sur les femmes, les jeunes et l'adaptation aux effets du changement climatique.

Plus précisément, ce nouveau partenariat, qui s'inscrit dans le droit fil de l'Initiative Main dans la main de la FAO, permettra de consolider la collaboration du secteur privé avec les producteurs locaux de cacao et de favoriser une participation accrue des petits agriculteurs, des commerçants et de leurs organisations à la chaîne d'approvisionnement du cacao. La collaboration concernera en premier lieu les provinces du Sepik oriental et du Sepik occidental (Papouasie-Nouvelle-Guinée), où la FAO et Paradise Foods Ltd. mettront à disposition leur expertise et appuieront ainsi conjointement l'élaboration de systèmes de certification pertinents destinés aux petits producteurs de cacao. L'amélioration de la qualité et le système de certification des produits favoriseront durablement le potentiel commercial des produits à base de cacao locaux et aideront les petits exploitants à en tirer davantage de revenus.

Photo:Shutterstock
Le nouveau protocole d'accord signé aujourd'hui vise à promouvoir la durabilité et l'inclusivité dans les filières de production du cacao.