La FAO a l’honneur d’exercer à son tour la présidence tournante de l’Alliance tripartite

La priorité des partenaires est de traduire leur vision commune en un plan d’action mondial «Une seule santé»

18 février 2021, Rome - Le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), M. Qu Dongyu, a repris aujourd'hui la présidence du Secrétariat de l'Alliance tripartite, succédant à la Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), Mme Monique Eloit.

«La FAO est honorée de reprendre après l'OIE la présidence de l'Alliance tripartite pour les 12 prochains mois», a déclaré le Directeur général lors de la vingt-septième réunion exécutive annuelle, tenue cette année en visioconférence.

L'Alliance tripartite se compose de la FAO, de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l'OIE. La collaboration est centrée sur le partage des responsabilités et la coordination des activités mondiales pour faire face aux risques sanitaires apparaissant aux interfaces entre l'homme, les animaux et les écosystèmes.

Au cours de la dernière décennie, la collaboration des partenaires de l'Alliance tripartite a enregistré quelques succès, notamment en ce qui concerne la résistance aux antimicrobiens, la grippe aviaire, la rage, la sécurité alimentaire et la préparation aux maladies infectieuses émergentes ou négligées ainsi que les réponses qui y sont données.

La pandémie de covid-19 démontre que la santé des êtres humains, celle des animaux et celle des écosystèmes sont intimement liées, avec les zoonoses qui se diffusent entre les animaux et les personnes.

L'approche Une seule santé est une approche intégrée qui prend en compte cette interaction fondamentale et permet à des spécialistes de multiples secteurs de rechercher ensemble des solutions aux menaces qui pèsent sur la santé des animaux, des humains, des plantes et de l'environnement.

«Nos activités sont guidées par une vision stratégique dont l'objectif est de contribuer aux "Quatre améliorations": amélioration de la production, amélioration de la nutrition, amélioration en matière d'environnement et amélioration des conditions de vie. L'approche Une seule santé est indispensable aux quatre, car elle relie la santé humaine, la santé animale et la santé environnementale» a souligné le Directeur général.

Qu'est-ce qui se profile pour l'Alliance tripartite?

«Le monde attend de nous une architecture Une seule santé. La flexibilité et la réactivité sont essentielles pour obtenir les transformations et l'efficacité que nous souhaitons», a expliqué M. Qu.

Le Directeur général de la FAO a proposé d'élaborer un plan d'action mondial Une seule santé, donnant la priorité à ceux qui risquent d'être laissés de côté, là où la faim et la pauvreté ne cessent de progresser. La FAO et ses partenaires montreront la voie dans le cadre d'une collaboration mutuellement bénéfique aux niveaux mondial, régional et national, afin de mieux aider les Membres à prévenir la prochaine pandémie.

M. Qu a insisté sur le fait que, du fait de la pandémie de covid-19, une occasion unique de provoquer un véritable changement s'offrait à l'Alliance tripartite, et il a indiqué que l'approche Une seule santé serait au cœur des débats des prochaines réunions internationales de haut niveau.

Jamais, les attentes concernant l'Alliance tripartite n'ont été aussi élevées ni la nécessité de collaborer fructueusement aussi forte.

«Passons aux actes et montrons au monde la valeur inestimable de l'approche multilatérale Une seule santé», a exhorté M. Qu.

Outre la prévention des futures épidémies pandémiques, le Directeur général de la FAO a souligné qu'il ne fallait pas que le monde perde de vue les nombreuses maladies endémiques mettant en péril la vie de millions de personnes, généralement les plus pauvres, chaque jour.

Adhésion prochaine du Programme des Nations Unies pour l'environnement à l'Alliance tripartite

Les deux tiers environ des maladies infectieuses humaines connues trouvent leur origine chez les animaux sauvages ou domestiques. Les questions associées à l'appauvrissement de la biodiversité et à la déforestation sont liées à l'apparition et à la propagation des zoonoses et il faut donc renforcer les activités menées à l'interface entre Une seule santé et la régénération des écosystèmes, pour prévenir la prochaine pandémie.

À cet effet, l'approche intégrée qui prend en compte la relation interdépendante fondamentale existant entre la santé des personnes, celle des animaux et celle de l'environnement doit être élargie.

Pendant la présidence de la FAO, le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) devrait adhérer à l'Alliance tripartite.

Pour une mise en œuvre efficace de l'approche Une seule santé, il faut promouvoir les interventions multisectorielles et comprendre le rôle joué par les écosystèmes dans la régulation des maladies.

Voilà la synergie attendue de la participation du PNUE aux activités Une seule santé.

Pour couvrir l'ensemble des causes profondes des maladies et des processus conduisant à l'apparition de ces dernières, une contribution active et fructueuse du PNUE à l'application du principe de la santé de l'environnement et à la lutte contre la dégradation des écosystèmes dans le monde entier, revêt une importance cruciale.

En outre, le PNUE apportera ses connaissances spécialisées sur les écosystèmes et jouera un rôle important en tant que membre du secrétariat de nombreux grands accords et organismes de recherche multilatéraux sur l'environnement.

Photo: ©FAO
27ème réunion annuelle de la Tripartite. De gauche à droite : QU Dongyu, Directeur général de la FAO, Monique Eloit, Directrice générale de l’OIE, Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, Inger Andersen, Directrice exécutive d’ONU Environnement.