La gestion des forêts du monde doit être centrée sur l’eau

Le nouveau rapport élaboré sous la direction de la FAO et présenté à l’occasion de la Semaine mondiale de l’eau fournit des orientations sur la gestion intégrée de l’eau et des forêts

Rome, le 25 août 2021 – Les forêts et les arbres jouent un rôle vital face à la demande croissante d’eau dans le monde. Ils doivent être gérés en fonction des services écosystémiques liés à l’eau. C’est à quoi s’attache un nouveau guide publié conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Union internationale des instituts de recherches forestières (IUFRO), le Centre commun de recherche de la Commission européenne, le Service des forêts des États-Unis d’Amérique et d’autres partenaires, et qui est présenté aujourd’hui à l’occasion de la Semaine mondiale de l’eau.

A Guide to Forest–Water Management (Guide sur la gestion de l’eau et des forêts) est la première publication mondiale qui fournisse un ensemble complet de conseils sur la contribution des forêts à une approche globale de la gestion des ressources en eau, y compris la gestion, le suivi et la valorisation des forêts pour l’obtention de services écosystémiques liés à l’eau.

Les bassins hydrographiques boisés contribuent de manière considérable à l’apport d’eau douce accessible dans le monde pour les usages agricoles, industriels, environnementaux et domestiques, et les grandes villes du monde sont de plus en plus tributaires de ces bassins à cet égard. Les deux tiers de l’eau qui alimente les zones urbaines bénéficieraient de l’augmentation de la qualité des eaux que permettrait une meilleure gestion des forêts, à savoir la protection des forêts, leur remise en état et une réduction de la biomasse de combustible forestier dans l’optique de la lutte contre les incendies.

«La sécurité hydrique est un défi mondial important, dont les répercussions s’exercent sur l’agriculture, la production d’énergie, les besoins fondamentaux des populations et les écosystèmes auxquels ils sont adossés», a déclaré Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO. «Le double défi du changement climatique et de la croissance démographique fait subir une pression accrue à nos écosystèmes. Nous devons prendre conscience du fait que les forêts jouent un rôle essentiel dans la sécurité hydrique et faire de l’eau une priorité dans les décisions de gestion et de gouvernance des forêts», a-t-elle ajouté.

Accessibilité de l’eau douce

Le lien entre les forêts et l’eau est essentiel pour la concrétisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en particulier l’objectif 6 (salubrité de l’eau et assainissement), l’objectif 14 (vie aquatique), l’objectif 15 (vie terrestre) et l’objectif 13 (action climatique).

Les forêts et les arbres font partie intégrante du cycle de l’eau. Ils jouent aussi un rôle important dans la régulation de la quantité et de la qualité des eaux et du rythme de leurs débits et assurent des fonctions de protection contre l’érosion des sols et des côtes, les inondations et les avalanches, soit tout un ensemble de fonctions qui constituent ce qu’on appelle les services écosystémiques liés à l’eau.

Selon l’Évaluation des ressources forestières mondiales 2020, seuls 12 pour cent des forêts du monde sont gérés avec pour objectif premier la protection des eaux et des sols.

Le guide préconise une gestion forestière améliorée qui donne la priorité aux services écosystémiques liés à l’eau. C’est nécessaire également pour que les forêts réalisent leur potentiel en tant que moyen naturel d’assurer la sécurité hydrique, en contribuant à la production d’eau en quantité suffisante, et de la qualité voulue, pour alimenter des collectivités et des écosystèmes qui soient résilients.

«Nous sommes convaincus que l’évaluation des services écosystémiques est le point de départ de la gestion des forêts et de tous les avantages qu’elles procurent», a déclaré M. Shirong Liu, vice-président de l’IUFRO et coordonnateur adjoint du groupe de travail de l’IUFRO sur les interactions entre les forêts et les eaux dans un environnement en mutation (IUFRO Task Force on Forests and Water Interactions in a Changing Environment).

Un guide pratique

Le nouveau guide s’adresse aux praticiens des ressources naturelles. Il s’agit de les aider à entretenir et à gérer activement les forêts pour assurer la fourniture de services liés à l’eau, et de mobiliser la collectivité, les décideurs et les investisseurs.

On y trouvera un exposé des techniques et des méthodes nouvelles, des conseils pratiques et des recommandations sur les modalités d’une gestion des forêts tournée vers les services écosystémiques des eaux, et des études de cas portant sur des écosystèmes où les deux ressources sont étroitement liées – mangroves, tourbières, zones arides et forêts tropicales de brouillard en zone de montagne.

La publication suggère également que la science citoyenne (la participation du public à la recherche et au suivi scientifiques), ainsi que les nouveaux outils en ligne, peuvent contribuer à améliorer l’évaluation des ressources en eau et des forêts et, par conséquent, influer de manière bénéfique sur les politiques publiques et les décisions de gestion. En particulier, le Système d’accès, de traitement et d’analyse des données d’observation de la Terre (SEPAL) de la FAO, qui repose sur des techniques conviviales de traitement des images, et Forest and Landscape Water Ecosystem Services (FL-WES) sont mis en avant comme moyens nouveaux d’assurer une observation et de rendre compte du complexe que forment les eaux et les forêts. Est également décrit un mécanisme de partage des avantages et de coopération entre les secteurs de la forêt et de l’eau qui comporte une rémunération des services des bassins versants.

En complément de ce rapport, la FAO et l’Institut international de l’eau de Stockholm ont élaboré une formation en ligne, Forest and Water Nexus, sur le complexe eau et forêts, également présentée cette semaine, afin d’aider à comprendre les liens qui unissent l’eau et les forêts et comment traduire ces liens en avantages pour les populations et la planète.

Ces nouveaux produits viennent s’ajouter à la vaste collection de conseils et d’outils de la FAO sur la gestion des ressources en eau.

Photo: ©CIFOR Photo by Neil Palmer CIAT
La forêt Amazonienne