FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

M. Graziano da Silva se félicite de la nouvelle Déclaration internationale sur les océans et la pêche

Il souligne que la pêche et l’aquaculture sont vitales pour se défaire complètement de la faim

Photo: ©FAO/Giuseppe Bizzarri
Les mers et les océans fournissent nourriture et moyens de subsistance à des millions de personnes.

14 août 2012, Yeosu, République de Corée/Rome - Tout en soulignant le rôle important des écosystèmes marins pour nourrir le monde, M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, estime que la gestion responsable et durable des océans et des côtes doit devenir une « priorité mondiale ».

M. Graziano da Silva prenait la parole devant un groupe de discussion de haut niveau à l'Exposition Internationale Yeosu 2012 ou Expo 2012, en Corée du Sud. Auparavant, M. Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l'ONU, M. Kim Hwang-Sik, Premier ministre de Corée du Sud, et M. Willy Telavi, Premier ministre de Tuvalu, avaient pris la parole sur le même thème. Outre le Directeur général de la FAO, participaient au groupe de discussion de haut niveau Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, M.  Koji Sekimizu, Secrétaire général de l'Organisation maritime internationale, et d'autres experts.

Expo 2012, qui s'est déroulée pendant trois mois et dont le thème était « Des océans et des côtes vivants », s'est achevée le week-end dernier sur une « Déclaration de Yeosu » que les participants au groupe de discussion ont approuvée. Il s'agit d'un document de politique qui vise à la promotion de la coopération internationale et au partage des connaissances en vue d'améliorer la gestion de l'environnement marin. Un des messages clés de cette déclaration est l'importance des ressources maritimes pour l'avènement d'une nouvelle économie verte.

Des pourvoyeurs de nourriture et de revenus

Dans ses remarques, le chef de la FAO a souligné le rôle des océans et des mers en tant que pourvoyeurs de nourriture et de moyens de subsistance à des millions de personnes.

« Les moyens de subsistance de 12 pour cent de la population mondiale dépendent directement ou indirectement de la pêche et de l'aquaculture », a-t-il dit. « Elles sont une source principale de protéines pour 17 pour cent de la population mondiale et pour près d'un quart de la population des pays à faible revenu et à déficit vivrier.

« Elles sont vitales pour le Défi Faim Zéro lancé par le Secrétaire général des Nations Unies lors de la Conférence Rio+20 », a-t-il ajouté.

M. Graziano da Silva a souligné la nécessité de renforcer la gouvernance des océans sur la base des principes consignés dans le Code de conduite de la FAO pour une pêche responsable et les recommandations des instruments connexes ainsi que la Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer.
 
Le développement de la pêche artisanale doit profiter aux communautés qui en dépendent pour leurs moyens de subsistance, contribuant ainsi davantage à l'atténuation de la pauvreté, a-t-il fait valoir.