FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

L’ONU lance un nouveau programme pour rendre plus autonomes les filles et les femmes rurales

ONU Femmes, FAO, FIDA et PAM: la sécurité alimentaire mondiale passe par une autonomisation des femmes dans les zones rurales

Photo: ©FAO/Alessandra Benedetti
Des femmes autonomes économiquement et socialement deviennent des agents du changement.

27 septembre 2012, New York/Rome - ONU Femmes et les trois organismes des Nations Unies en charge d'alimentation et d'agriculture basées à Rome ont lancé, aujourd'hui, un programme commun destiné à rendre plus autonomes  les femmes rurales pauvres par des initiatives d'intégration économique et de sécurité alimentaire.

Le programme intitulé Accélérer les progrès vers l'autonomisation économique des femmes rurales est une initiative étalée sur cinq ans et lancée par l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes), le Fonds international pour le développement agricole (FIDA), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), et le Programme alimentaire mondial (PAM). Il sera mis en œuvre initialement dans les pays suivants : Éthiopie, Guatemala, Kirghizstan, Libéria, Népal, Niger et Rwanda.


"L’autonomisation et  l’élargissement des droits des femmes rurales, ainsi que leur accès à la terre, aux pouvoirs, aux opportunités et aux choix, permettent de développer les économies, renforcer la sécurité alimentaire et améliorer les perspectives pour les générations actuelles et futures", a déclaré Michelle Bachelet, Directrice exécutive d'ONU Femmes.


Les femmes sont un élément crucial du développement des zones rurales et des économies nationales. Elles constituent 43 pour cent de la main d'œuvre agricole dans le monde, et jusqu'à 70 pour cent dans certains pays. Elles ont des horaires de travail plus lourds que les hommes, ce sont elles aussi qui s'occupent des enfants, des personnes âgées et des malades. De nombreuses femmes rurales sont aussi des chefs d'entreprises et des investisseurs qui consacrent l'essentiel de leurs revenus au bien-être de leurs familles et de leurs sociétés.


Cependant, en dépit de progrès certains, la plupart des filles et des femmes rurales sont encore aux prises avec de nombreux problèmes. Les obstacles qu'elles doivent surmonter par rapport aux hommes pour accéder aux services publics, à la protection sociale, à des emplois décents, aux marchés et autres institutions, sont toujours plus nombreux.


Si les femmes avaient le même accès que les hommes aux ressources, elles pourraient accroître les rendements agricoles. Lorsqu'on donne aux femmes les moyens d'agir sur le plan économique et social - elles deviennent des porte-parole et des artisans du changement pour la croissance économique, le progrès social et le développement durable.


Pour affronter ces questions, le programme portera sur quatre objectifs: améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, accroître les revenus, améliorer le leadership et la participation au sein des institutions rurales, et créer  un environnement de politique plus réactif au niveau national et international.


Le travail commun d'ONU Femmes, de la FAO, du FIDA et du PAM créera des synergies permettant d'exploiter les mandats de chaque organisme afin de faire avancer l'égalité entre les sexes.


L'égalité des sexes
et l'autonomisation des femmes rurales sont des thèmes centraux du mandat de la FAO pour atteindre la sécurité alimentaire pour tous. La FAO travaille avec les gouvernements et d'autres partenaires afin de relever les niveaux nutritionnels, améliorer les conditions de vie des populations rurales et accroître la productivité agricole tout en contribuant à la croissance de l'économie mondiale. Avec l'appui de la FAO octroyé aux gouvernements nationaux, plusieurs pays ont adopté des politiques nationales et des plans d'action sur l'alimentation et l'agriculture qui intègrent pleinement les exigences des femmes et des hommes. 

La FAO travaille avec les offices nationaux de statistiques pour la collecte, l'analyse et l'utilisation de données ventilées par sexe afin d'offrir une meilleure visibilité aux contributions des femmes rurales à l'économie et à l'agriculture. En tant que chef de file de diverses initiatives mondiales d'alimentation et de nutrition, telles que le Comité de la sécurité alimentaire mondiale, l' Alliance contre la faim et la malnutrition et l'Amélioration de la gouvernance mondiale pour la réduction de la faim, la FAO s'emploie à garantir que l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes figurent au cœur des priorités des débats et des actions à l'échelle internationale.


L'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes
sont au cœur des efforts du FIDA de réduction de la pauvreté rurale et d'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle depuis sa fondation en 1978. Grâce à son portefeuille de prêts et de dons, le FIDA travaille avec les petits exploitants agricoles, dont beaucoup sont des femmes. Les résultats de 2011 ont montré que 19 millions de femmes rurales pauvres ont participé aux programmes et projets parrainés par le FIDA. Les femmes constituaient 60 pour cent de tous les individus formés à la création et à la gestion d'entreprises et à la gestion communautaire, et représentaient plus de 50 pour cent des utilisateurs des services financiers ruraux.

Le programme de prêts du FIDA collabore sur une base bilatérale régulière avec des initiatives appartenant aux autres organisations, telles que les Écoles pratiques d'agriculture de la FAO, les programmes « Achats pour le progrès » et « Nourriture-contre-travail » du PAM, et les efforts d'encadrement et de renforcement des capacités d'ONU Femmes.


En 2011, le PAM est venu en aide à 83 millions de femmes, d'hommes et d'enfants. Le PAM place les femmes au centre de ses efforts de lutte contre la faim et la malnutrition en insistant sur l'importance de la nutrition durant la période critique des 1000 premiers jours de vie à partir de la conception. Le programme Achats pour le progrès  (P4P) aide les petits agriculteurs, et en particulier les femmes, à devenir des acteurs compétitifs sur le marché en produisant des aliments à vendre et à utiliser dans les programmes du PAM. Des projets tels que les banques de céréales et les greniers villageois, où les femmes jouent un rôle primordial, aident des communautés entières à gérer leurs ressources et à surmonter les périodes de soudure.

Le PAM collabore avec les gouvernements nationaux, les organisations non gouvernementales, les entreprises du secteur privé, les petits exploitants et tous les membres de la communauté, pour l'autonomisation des femmes. Car l'expérience a montré que si la nourriture est confiée aux femmes, les enfants qui souffrent de malnutrition  ont davantage de chances d'en bénéficier.


ONU Femmes
est l'organisation des Nations Unies qui se consacre à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes. Défenseur mondial des droits des filles et des femmes, ONU Femmes a été mis en place dans le but d'accélérer les progrès liés à leurs besoins.

Elle soutient la participation égale des femmes à tous les aspects de la vie en ciblant cinq domaines prioritaires: accroître le leadership et la participation des femmes; mettre fin à la violence contre les femmes; faire intervenir les femmes dans tous les aspects des processus de paix et de sécurité; accroître l'autonomisation économique des femmes et placer l'égalité entre les sexes au centre des programmes et des budgets nationaux de développement. ONU Femmes se charge également de la coordination et de la promotion des travaux du système des Nations Unies en matière d'égalité des sexes.