FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO prévoit le retour à un certain équilibre des marchés alimentaires et des prix moins volatils

Légère hausse de l’Indice des prix alimentaires en octobre sous l’effet des cours du sucre

Photo: ©FAO/Giuseppe Bizzarri
Loading bags of wheat for transport

7 novembre 2013, Rome – Les marchés des produits alimentaires retrouvent un certain équilibre avec des prix moins volatiles que ces dernières années, grâce à une amélioration des approvisionnements et une reconstitution des stocks céréaliers mondiaux, selon le dernier rapport de la FAO Perspectives de l'alimentation paru aujourd'hui.

"Les cours des principales denrées alimentaires de base ont accusé un net repli au cours des derniers mois, du fait des accroissements de production et des prévisions, durant la campagne actuelle, d'une offre plus abondante, de meilleures disponibilités à l'exportation et de stocks plus élevés", a expliqué David Hallam, Directeur de la Division FAO du commerce et des marchés."

Le fort accroissement de la production céréalière de 2013 est essentiellement imputable à l'amélioration des récoltes de maïs aux Etats-Unis et aux récoltes record de blé dans les pays de la CEI. La production rizicole mondiale de 2013 devrait progresser modérément.

Stocks céréaliers

Les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes de 2014 devraient augmenter de 13 pour cent pour s'établir à 564 millions de tonnes, les stocks de céréales secondaires faisant un bond de 30 pour cent, principalement aux Etats-Unis. Les stocks de blé et de riz devraient croître respectivement de 7 et de 3 pour cent.

L'accroissement des stocks mondiaux de céréales se traduirait par un rapport stocks-utilisation de 23 pour cent, nettement supérieur à son plus bas niveau de 18,4 pour cent en 2007/08.

En 2013, la facture des importations vivrières mondiales devrait s'établir à 1 150 milliards de dollars, en recul de 3 pour cent, compte tenu d'une contraction des cours des céréales, du sucre, des huiles végétales et des boissons tropicales, contrairement aux prix des produits laitiers, de la viande et du poisson qui sont restés soutenus.

Légère hausse des prix alimentaires

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires a affiché une légère hausse en octobre, avoisinant les 205,8 points, soit 2,7 points ou 1,3 pour cent de plus qu'en septembre, mais toujours 11 points (5,3 pour cent) de moins qu'en octobre 2012. Cette augmentation était principalement due à une hausse des prix du sucre et, dans une moindre mesure, à un relèvement des cours des autres groupes de produits.

L'Indice, qui mesure l'évolution mensuelle des cours internationaux de cinq grandes catégories de produits alimentaires (soit 73 cotations), a subi quelques changements de son mode de calcul, même si la nouvelle approche n'a pas modifié sensiblement les valeurs des séries. L'Indice révisé remonte désormais jusqu'en 1961.

Prévisions pour les autres produits

Manioc – La production mondiale de manioc devrait augmenter pour la cinquième année consécutive et s'élever à 256 millions de tonnes en 2013. Cette augmentation est alimentée par une demande croissante de nourriture sur le continent africain et l'essor des applications industrielles du manioc en Asie de l'Est et du Sud-Est, en particulier pour l'éthanol et l'amidon.

Sucre – La production mondiale de sucre ne devrait enregistrer qu'une légère progression en 2013/14.  Le Brésil, premier producteur et exportateur mondial, devrait afficher un accroissement limité à cause des conditions météorologiques défavorables qui ont entravé les opérations de récolte. La consommation mondiale de sucre devrait progresser d'environ 2 pour cent en 2013/14.

Oléagineux – La production mondiale d'oléagineux pourrait atteindre un record historique en 2013/14 grâce aux récoltes de soja record enregistrées en Amérique du Sud. La production mondiale de produits oléagineux devrait couvrir l'utilisation mondiale pour la deuxième année consécutive, mais un excédent important est possible dans le cas des farines/tourteaux.

Viande – La production mondiale de viande devrait progresser de 1,4 pour cent en 2013. Les cours sont demeurés à des niveaux historiquement bas depuis le début de 2011. En dépit d'une baisse des coûts des aliments pour animaux, rien ne laisse entrevoir un fléchissement général des prix.

Produits laitiers – La production mondiale de lait en 2013 devrait gagner 1,9 pour cent, essentiellement du fait de l'Asie, et de l'Amérique latine et des Caraïbes. Les cours internationaux des produits laitiers ont fléchi par rapport à leur pic d'avril, tout en demeurant à des niveaux historiquement élevés.

Pêches – L'offre globale de poisson continue de progresser sous l'effet de l'aquaculture et pousse les prix à la baisse. La consommation de poisson par habitant continue d'augmenter, l'aquaculture étant sur le point de dépasser les pêches de capture comme source principale d'approvisionnement pour la consommation humaine directe.