FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Les agriculteurs frappés par le typhon Haiyan ont besoin d’une aide d’urgence

Les régions les plus durement frappées assurent un tiers de la production totale de riz du pays

Photo: ©REUTERS/Leo Solinap
Le typhon a gravement perturbé les semis de riz de la campagne secondaire dans les parties centrales du pays.
19 novembre 2013, Rome - Des centaines de milliers d'agriculteurs des Philippines dont les cultures ont été balayées par le typhon Haiyan ont besoin d'une aide d'urgence pour pouvoir ressemer avant la clôture de la campagne en cours, a indiqué la FAO aujourd'hui.

Dans la partie centrale du pays, le typhon a provoqué des dégâts à la récolte de riz de la campagne principale de 2013, qui était quasiment rentrée. Il a aussi interrompu les semis de la campagne secondaire en cours de 2013-2014 qui s'achève fin décembre. On craint que de nombreuses installations de stockage aient été détruites avec leur contenu.

Les dommages causés au riz de la campagne principale à la fois par le typhon Haiyan et le typhon Nari qui a frappé le nord du pays en octobre, ainsi que l'interruption des semis de la deuxième campagne, devraient entraîner un recul de la production rizicole de 2013.

La FAO a revu à la baisse ses estimations pour la production nationale de riz de 2013. Elles s'établissent désormais à 18 millions de tonnes par rapport à la récolte exceptionnelle prévue de 18,9 millions de tonnes en début de campagne, selon le Système mondial d'information et d'alerte rapide de la FAO (SMIAR). Le déficit de production de 900 000 tonnes se fera sentir en particulier dans les cinq régions les pus touchées.

Si la production de riz à l'échelle nationale devrait rester proche du niveau de l'an dernier, la production régionale essuiera de grosses pertes. La FAO a averti que les agriculteurs des zones touchées pourraient être confrontés à de graves problèmes d'insécurité alimentaire et de moyens d'existence s'ils ne parviennent pas à semer les prochaines cultures durant les semaines à venir.

Les cinq régions les plus durement frappées par le typhon en termes de pertes céréalières assuraient un tiers de la production rizicole totale en 2012.

La reconstruction est capitale

"Les premières estimations montrent que des centaines de milliers d'hectares de riz et d'autres cultures fondamentales comme la noix de coco ont été touchés par le typhon", a indiqué Dominique Burgeon, Directeur de la Division FAO des situations d'urgence et de la réhabilitation.

"Les semis de la campagne secondaire (essentiellement du riz irrigué) étaient bien avancés, et les récoltes sont vraisemblablement gravement compromises. Si nous voulons éviter que des régions entières soient dépendantes de l'aide alimentaire, il nous faut agir sans délai pour aider les familles vulnérables à semer ou ressemer d'ici fin décembre", a-t-il ajouté.

Outre la distribution de semences et d'engrais, il est capital de reconstruire les infrastructures agricoles, telles que magasins de stockage et équipements d'irrigation, détruites par le typhon pour les perspectives à plus long terme de la production rizicole.

La campagne secondaire de riz dépend en grande partie des systèmes d'irrigation dont les dégâts se répercuteront sur la récolte.
Une équipe d'évaluation de la FAO est actuellement sur place pour dégager un tableau plus complet des dégâts aux cultures et aux infrastructures rurales ainsi que des besoins des populations touchées.

Appel de la FAO

La FAO a lancé un appel de 24 millions de dollars pour des interventions immédiates ciblées sur 250 000 ménages dans les secteurs des pêches et de l'agriculture, au titre de l'Appel humanitaire éclair des Nations Unies lancé le 12 novembre.

L'Organisation envisage de fournir aux agriculteurs des semences de riz et de maïs, des outils, des engrais et du petit matériel d'irrigation afin qu'ils puissent ressemer durant la campagne secondaire. Les familles recevront également des semences maraîchères pour pouvoir surmonter la période de soudure jusqu'à la prochaine récolte.

La FAO compte également dispenser une aide aux communautés sinistrées de pêcheurs et d'aquaculteurs. A moyen terme, elle collaborera avec ses partenaires à des programmes d'argent-contre-travail et de nourriture-contre-travail pour débarrasser les fermes des décombres et remettre en état les infrastructures agricoles.

Quelque 13 millions de personnes ont été frappées par le typhon Haiyan et plus de 4 millions déplacées, selon les dernières estimations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). On estime à 2,5 millions les personnes ayant besoin d'une aide alimentaire.