FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO invite à soutenir l’agriculture familiale de montagne

Grand potentiel d’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition pour les petits agriculteurs de montagne

Photo: ©FAO/P. Johnson
Ces agricultrices du centre-ouest du Népal transportent du bois de feu jusque dans leur foyer en montagne

11 décembre 2013, Rome – La sécurisation des régimes fonciers, l'accès aux ressources pour les exploitations familiales de montagne et l'amélioration des infrastructures de base dans les régions montagneuses sont quelques-unes des solutions clés pour renforcer les moyens d'existence et la sécurité alimentaire des communautés de montagne et de plaine, a indiqué la FAO aujourd'hui.

Quelque 40 pour cent des populations de montagne dans les pays en développement et en transition – soit environ 300 millions de personnes – sont victimes d'insécurité alimentaire, mais la moitié d'entre elles souffrent de faim chronique, d'après une nouvelle publication de la FAO, Mountain Farming is Family Farming, présentée aujourd'hui pour marquer la Journée internationale de la montagne.

A l'échelle de la planète, les montagnes alimentent en eau douce la moitié de la population mondiale grâce essentiellement à la gestion des eaux et des sols pratiquée par des millions d'agriculteurs de montagne. Les montagnes constituent également des réservoirs de biodiversité et les agriculteurs sont les gardiens de ce patrimoine génétique qui sert aussi de nourriture précieuse pour leurs familles depuis des siècles.

"Le rapport paraît en plein examen de l'agenda de développement post 2015" a souligné Eduardo Rojas-Briales, Sous-Directeur général de la FAO chargé des forêts. "Nous devons veiller à ce que les questions d'aménagement durable des montagnes trouvent leur place dans les Objectifs de développement durable des Nations unies et dans l'Agenda de développement post 2015. Accroître la visibilité des agriculteurs de montagne et leur offrir un contexte favorable servira les intérêts tant des populations de montagne que de celles des plaines qui tirent profit de leurs produits et services".

Transformation rapide

Aujourd'hui, l'agriculture familiale dans les régions montagneuses est en proie à une évolution rapide compte tenu de la croissance démographique, de la mondialisation de l'économie, de la propagation des modes de vie urbains et de la migration des hommes et des jeunes vers les agglomérations. Cela se traduit par une charge de travail accrue pour les femmes, une pression accentuée sur les ressources locales et une plus grande vulnérabilité des agriculteurs de montagne face aux changements mondiaux.

Dans le même temps, ces changements peuvent constituer des opportunités pour le développement local. Par exemple, les habitants des montagnes peuvent diversifier leurs revenus en pratiquant des activités non agricoles comme le tourisme et la commercialisation de l'artisanat local.

La publication présente des études de cas du monde entier pour illlustrer de quelle façon les régions de montagne et les agriculteurs familiaux tirent parti des opportunités offertes par ces transformations.

"L'Année internationale de l'agriculture familiale (AIAF) 2014 offre l'occasion de concentrer l'attention sur les avantages et les enjeux de l'agriculture familiale dans les zones montagneuses", a précisé Rosalaura Romeo, Chargée de programme au Département des forêts de la FAO. "Dans les zones de montagne, l'agriculture familiale contribue depuis des siècles au développement durable grâce à la petite échelle de ses activités et à sa faible empreinte carbone". 

Stratégies d'appui en faveur de l'agriculture de montagne

La sécurité du foncier, l'autonomisation des femmes et l'investissement public dans les domaines de l'éducation, de la santé, du transport et de la recherche comptent parmi les critères essentiels pour la promotion d'une agriculture familiale durable dans les régions montagneuses. Tout aussi essentiel est un meilleur accès au crédit pour les agriculteurs de montagne.

Les politiques d'appui à l'agriculture familiale de montagne devraient promouvoir les centres régionaux et les petites villes qui offrent d'autres possibilités d'emploi dans les secteurs de l'artisanat, de l'industrie et des services, stimulent l'économie locale et font reculer la migration.

En outre, l'agriculture familiale de montagne offre une série de services écosystémiques vitaux pour les habitants des plaines, pour lesquels les agriculteurs devraient être rémunérés. Citons notamment l'aménagement des bassins versants pour l'alimentation en eau douce, la conservation de la biodiversité et l'attrait de paysages culturels pour le tourisme et les loisirs.

Agriculture biologique

Une autre façon d'améliorer les moyens d'existence des agriculteurs consiste à créer, labelliser et vendre des produits de montagne de qualité issus de la production biologique.

A titre d'exemple, dans l'Etat indien du Sikkim, dans l'Himalaya, 64 pour cent de la population est directement tributaire de l'agriculture familiale. La décision du gouvernement de l'Etat de miser sur une agriculture biologique a rendu l'agriculture plus rentable – les produits bio se négociant à des prix supérieurs – tout en créant des emplois. Le gouvernement prend à sa charge les coûts de certification et fournit gratuitement intrants, matériels et services de formation et de vulgarisation.

En encourageant la collaboration et des activités telles que les associations d'agriculteurs et les coopératives, on contribue à lever les obstacles à l'accès aux marchés.