FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO lance de nouvelles normes applicables aux banques de gènes

Satisfaire les besoins alimentaires du monde grâce à une meilleure conservation de la diversité agricole

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Les obtenteurs peuvent utiliser les semences et autres matériels phytogénétiques pour mettre au point et partager des variétés améliorées

30 janvier 2014, Rome – Une nouvelle publication de la FAO vise à améliorer la conservation des cultures vivrières, dont beaucoup sont indispensables à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la planète.

La publication, intitulée Normes applicables aux banques de gènes pour les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, présente les normes volontaires relatives aux multiples entrepôts – ou banques – disséminés de par le monde et ayant pour mission de stocker les semences et autres matériels servant à reproduire les végétaux, ainsi que les plantes vivantes in situ.

Plus de 7 millions d'échantillons de semences, tissus et autres matériels de multiplication végétale de plantes cultivées et de leurs espèces sauvages apparentées sont conservés dans quelque 1 750 banques de gènes.

Les normes serviront à orienter les utilisateurs pour la mise en œuvre des technologies et procédures les plus adaptées en vue de l'acquisition, de la conservation et de la documentation de la diversité agricole. Leur application à grande échelle facilite également la recherche susceptible d'enrayer la perte de biodiversité et de renforcer l'agriculture durable, deux conditions essentielles pour nourrir une population mondiale qui devrait dépasser les 9 milliards d'habitants d'ici 2050.

Des banques de gènes bien gérées permettent de préserver la diversité génétique en la mettant à la disposition des obtenteurs et autres scientifiques qui pourront l'utiliser pour mettre au point et partager des variétés améliorées, adaptées notamment à des conditions agro-écologiques spécifiques.

"A mesure que la population mondiale croît et est confrontée à toute une série d'enjeux climatiques, environnementaux et autres, il sera essentiel de conserver une diversité saine de semences et autres ressources phytogénétiques au profit des populations de tous les pays afin d'assurer la durabilité et la résilience des systèmes agricoles et alimentaires de génération en génération", a indiqué Ren Wang, Sous-Directeur général de la FAO.  

"Les banques de gènes contribuent à faire la jonction entre le passé et l'avenir en garantissant la disponibilité permanente des ressources phytogénétiques pour la recherche et la sélection de nouvelles variétés capables de répondre à la fois aux besoins des consommateurs en évolution constante et aux enjeux du changement climatique. Elles nous permettent de conserver et d'améliorer les ressources phytogénétiques et aident aussi les pays à partager et à échanger entre eux leurs ressources", a expliqué Linda Collette, Secrétaire de la Commission intergouvernementale des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Vaste gamme d'applications

La publication a été préparée sous la direction de la Commission FAO des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture qui, en 2013, a approuvé l'adoption universelle de normes internationales de conservation au sein de banques de semences, de collections en champ et pour la culture in vitro et la cryoconservation des tissus végétaux.

Ces normes non contraignantes abordent un certain nombre de problématiques, notamment: des techniques d'acquisition d'échantillons; un étiquetage homogène; la protection contre les champignons, bactéries, ravageurs et facteurs de stress physique; les essais de viabilité et d'intégrité génétique; et l'élaboration de stratégies pour la multiplication rapide d'échantillons pour distribution.

Les banques de gènes diffèrent considérablement selon la taille de leurs collections et les ressources humaines et financières dont elles disposent. Les normes vont permettre aux gestionnaires des banques de trouver un juste équilibre entre objectifs scientifiques, ressources disponibles et conditions objectives de fonctionnement.

Les experts de la FAO ont lancé des consultations avec un vaste éventail de partenaires, notamment le Groupe Consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI), un partenariat mondial dont les recherches sont disséminées dans quinze centres de par le monde, en particulier Bioversity International; des responsables de banques de gènes, des universités et instituts de recherche, et des points focaux nationaux pour les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture.

Les normes soulignent l'importance d'assurer la sauvegarde et le partage des matériels et de la documentation, conformément aux réglementations nationales et internationales. Elles constituent un outil important pour la mise en application du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture et du Deuxième Plan d'action mondial pour les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, deux documents qui aident les pays à conserver et à utiliser durablement la diversité des plantes cultivées.