FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Mesures concrètes pour restaurer la santé des océans et garantir la sécurité alimentaire de millions de personnes

Le Sommet mondial d'action pour les océans s'achève à La Haye

Photo: ©Chris Ford/Flickr Creative Commons
Pêcheurs à Mui Ne, Viet Nam

25 avril 2014, La Haye – Un Sommet qui a rassemblé plus de 600 parties prenantes – dont 80 ministres du monde entier, des spécialistes des océans, chefs d'entreprises, philanthropes et dirigeants d'organisations internationales – s'est engagé à prendre une série de mesures concrètes face à l'urgence de restaurer la productivité et la résilience des océans qui sont à la base de la croissance bleue et de la sécurité alimentaire.

Initiative conjointe du Gouvernement des Pays-Bas, de la FAO et de la Banque mondiale, le Sommet mondial d'action pour les océans à l'appui de la croissance bleue et de la sécurité alimentaire a établi une convergence sans précédent autour des mesures pressantes  visant à affronter les menaces pesant sur les océans de la planète: changement climatique, surpêche, perte d'habitats et pollution. Les mesures étaient tout particulièrement ciblées sur l'amélioration de la gouvernance, l'accroissement de financements durables, la création de partenariats et le partage de connaissances sur la mise en œuvre des solutions testées avec succès.

Le Sommet a préconisé:

  • de fixer un but à part entière sur le développement durable des océans au titre du Cadre de développement après 2015;
  • de mieux prendre en compte les impacts croissants du changement climatique sur les océans et de la santé des océans dans les processus et événements internationaux menant à la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies de 2015 sur les changements climatiques (CCNUCC);
  • d'éliminer les subventions nuisant à la pêche en contribuant à la surpêche et à la surcapacité, et en revanche, encourager les approches de conservation, des pêches durables et la suppression de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée;
  • de renforcer le mandat des Organisations régionales de gestion des pêches et leur financement, et accélérer la ratification des mécanismes approuvés pour de meilleures pratiques halieutiques, une meilleure conservation et moins de pollution, y compris l'Accord relatif aux mesures du ressort de l'état du port;
  • d'investir dans les petites et moyennes pêcheries et les communautés locales en leur qualité de gardiens essentiels pour la croissance bleue et le soutien de chaînes d'approvisionnement durables;
  • de tirer parti des partenariats existants tels que le Partenariat mondial pour les océans, le Partenariat insulaire mondial (GLISPA) et '50in10' pour imprimer un élan mondial et reproduire les succès;
  • de partager les connaissances, expériences et solutions grâce aux technologies de l'information et de la communication permettant de suivre en temps réel et de connecter les communautés du monde entier.

La Présidente du Sommet, Sharon Dijksma, Ministre de l'agriculture des Pays-Bas, a déclaré: "Cette semaine à La Haye, la communauté mondiale a fait preuve de courage et d'audace pour aller de l'avant et s'activer pour la santé des océans et la sécurité alimentaire. Ce qu'il faut maintenant, ce sont des initiatives décisives de la communauté internationale pour mettre les solutions en pratique."

Árni M. Mathiesen, Sous-Directeur général de la FAO chargé des pêches et de l'aquaculture, a souligné: "Ce sommet a mis l'accent sur l'action, et la voie à suivre pour les océans, la gestion des pêches et l'aquaculture est désormais plus claire."

La  représentante de la Banque mondiale Valerie Hickey a indiqué: "Ce sommet a ouvert la voie à un nouveau type de croissance – la croissance bleue, durable, équitable et englobant les services écosystémiques rendus par les océans. Ensemble, nous pouvons restaurer la santé des océans au rythme et à l'échelle nécessaires pour stimuler une croissance bleue de grande ampleur, garantir la sécurité alimentaire et limiter le réchauffement de la planète. Nous disposons des mesures nécessaires; à présent, mettons-les à exécution."

Parmi les dix nouveaux engagements pour des partenariats transfrontières annoncés au Sommet, citons les suivants:

  • le début d'une collaboration entre l'Ile Maurice, les Seychelles et le Marine Stewardship Council (MSC) en vue d'un mécanisme de certification pour certaines espèces spécifiques de poissons de l'océan Indien;
  • la Fondation Rockefeller et les Pays-Bas s'engagent à soutenir financièrement WorldFish et la FAO pour la réalisation d'une feuille de route pour l'avenir des poissons;
  • un programme de collaboration tripartite entre le Ministère des Affaires maritimes et des pêches de l'Indonésie, le Gouvernement des Pays-Bas et l'Université de Wageningen pour améliorer la disponibilité et l'accessibilité de produits halieutiques sûrs et réduire les gaspillages alimentaires;
  • l'International Sustainability Unit (ISU) de la Fondation caritative du Prince de Galles a lancé la mise au point de directives de financement pour la restauration des pêches.