FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Comité des pêches: il faut des mesures urgentes contre la surpêche, la pollution et le changement climatique

Les pêches et l'aquaculture sont cruciales pour la sécurité alimentaire et la nutrition, selon le Directeur général

Photo: ©FAO/Abdelhak Senna
Les pêches artisanales emploient plus de 90 pour cent des pêcheurs de capture et des travailleurs de la pêche.
9 juin 2014, Rome -A l'ouverture du COFI, seul forum intergouvernemental mondial sur les questions de pêche et d'aquaculture, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a sollicité des mesures d'urgence pour affronter le changement climatique et d'autres menaces pesant sur la pêche durable et les stocks de poisson.

Le Comité des pêches de la FAO (COFI) a ouvert sa session du 9-13 juin qui portera sur toute une série de questions liées à la santé à long terme des pêches marines et continentales et de l'aquaculture, et sur une action potentielle des gouvernements, des organismes régionaux de gestion des pêches, des ONG, des travailleurs de la pêche et autres acteurs de la communauté internationale.

Soulignant que les pêches et l'aquaculture apportent "une contribution centrale à la sécurité alimentaire et à la nutrition", M. Graziano da Silva a ajouté que le développement durable des états insulaires et côtiers était tout particulièrement lié à la "vitalité des océans et des stocks halieutiques".

"La surpêche, la pollution et le changement climatique mettent cette vitalité à risque. Les impacts sont déjà manifestes. Et les populations pauvres de la planète, dans les zones rurales et côtières, sont parmi les plus concernées", a déclaré le Directeur général.

"Je tiens à insister sur l'urgence d'une action individuelle et collective pour affronter le changement climatique, un des défis les plus pressants que doit relever le monde aujourd'hui", a-t-il dit, en précisant qu'une des priorités de la FAO était d'améliorer le développement durable dans le cadre de son initiative «Croissance bleue».

Le Directeur général a souligné que les pêches et l'aquaculture étaient la source de 17 pour cent des protéines animales consommées dans le monde, chiffre pouvant aller jusqu'à 50 pour cent dans certains petits états insulaires en développement (PEID) et pays d'Asie. Elles constituent en outre la base des moyens d'existence de certaines des familles les plus vulnérables au monde.

"Les moyens d'existence de 12 pour cent de la population mondiale dépendent de ce secteur. En particulier, les pêches artisanales emploient plus de 90 pour cent des pêcheurs de capture et des travailleurs de la pêche, dont la moitié environ sont des femmes", a-t-il précisé.

"Tandis que les petits pêcheurs fournissent la majeure partie du poisson consommé dans le monde en développement, bon nombre de leurs familles sont cependant victimes d'insécurité alimentaire. C'est là un paradoxe que nous nous efforçons de surmonter", a-t-il fait remarquer, en soulignant que les petits pêcheurs font partie intégrante des efforts d'amélioration de la durabilité et de la sécurité alimentaire.

Tribune internationale

Le Directeur général s'est associé au Président de la 31ème session du COFI, Johan Williams, pour souhaiter la bienvenue aux ministres chargés des pêches ou de l'agriculture et du développement rural de divers pays -Algérie, Bangladesh, Brésil, Indonésie, Mali, République de Guinée et Sri Lanka. Au nombre des participants figurent également des vice-ministres, ministres adjoints et ministres d'Etat d'Arabie Saoudite, Azerbaïdjan, Ghana, Guatemala, Honduras, Maldives, Namibie, Pérou, République islamique d'Iran et Yémen.

Les participants examineront, entre autres, l'approbation de deux séries fondamentales de directives volontaires visant à améliorer la durabilité et la gestion responsable des pêches, à savoir: les Directives volontaires pour garantir des pêches artisanales durables (Directives PAD) et les Directives volontaires pour la conduite de l'Etat du pavillon.

Ils passeront également en revue les progrès accomplis sur la mise en œuvre du Code de conduite pour une pêche responsable et instruments connexes pour la coopération internationale en matière de pêches.