FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Le Directeur général de la FAO: “La faim sème le germe des conflits et les conflits exacerbent la faim”

Allocution du DG au 6ème Forum mondial de l'Alliance des civilisations

Photo: ©FAO/Paulo Caruso Lima
Intervention du Directeur général de la FAO José Graziano da Silva au Forum

29 août 2014, Bali - "La faim sème le germe des conflits et les conflits exacerbent la faim", a déclaré aujourd'hui le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, au 6ème Forum mondial de l'Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC).

L'événement de deux jours (29-30 août) se déroule à Bali (Indonésie) sur le thème "L'unité dans la diversité: Célébrer la diversité pour des valeurs communes et partagées".

Au nombre des participants, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, des dirigeants politiques, et des représentants d'organismes internationaux et régionaux, du secteur privé et de la société civile.

La faim et la pauvreté à la base de nombreux conflits

Dans son allocution, M. Graziano da Silva a fait remarquer que la faim et la pauvreté sont à la base de nombreux conflits et de retombées politiques qui ont causé davantage de crises que les catastrophes naturelles.

Il a ainsi cité la flambée des prix alimentaires en 2008 qui a déclenché des émeutes du riz et du pain dans nombre de pays ou des litiges concernant l'accès à la terre et à l'eau, ainsi que les conflits sociaux qui ont entraîné la chute de plusieurs gouvernements.

Le Directeur général de la FAO a ajouté qu'il était indispensable de garantir la sécurité alimentaire pour tous les êtres humains "afin de bâtir l'avenir auquel nous aspirons, un monde de paix, prospère, inclusif et tolérant".

Le développement ne saurait être durable si des millions de personnes sont laissées pour compte – un concept qui "incarne les valeurs de multiples religions", a souligné le Directeur général.

La diversité, au cœur des travaux de la FAO

M. Graziano da Silva a fait remarquer que pour parvenir à la sécurité alimentaire et lutter contre la pauvreté, il faut établir un dialogue entre les différentes cultures, croyances et races conformément aux principes fondateurs de l'UNAOC avec laquelle la FAO a décidé de collaborer.

La diversité est au cœur du mode opérationnel de la FAO qui, avec ses 194 États membres, fournit une expertise technique en matière de pêches, d'agriculture, de foresterie et de nutrition, a affirmé le Directeur général.

Le partenariat entre la FAO et l' UNAOC contribuera à garantir que la nourriture soit un pont entre les cultures et à promouvoir un partage de la prospérité, a-t-il ajouté.

L'UNAOC, bénéficiant du soutien de 114 états et de 25 organisations internationales, s'attache à concevoir des modèles novateurs pour désamorcer les tensions dérivant de différences religieuses, ethniques et culturelles.

Le 6ème Forum mondial comporte des sessions sur le thème de l'harmonie par le dialogue inter-religieux et interculturel, le rôle des femmes dans la promotion de l'entente entre les cultures, et l'insertion sociale et la migration.

Les débats porteront également sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'Agenda de développement après 2015.