FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Don de 50 millions de dollars de la Chine au Programme de coopération Sud-Sud de la FAO

“La crise silencieuse de la faim et de la pauvreté est un défi majeur et une responsabilité commune”, affirme le Premier ministre chinois Li Keqiang

15 octobre 2014, Rome - La Chine vient de faire un don de 50 millions de dollars au Programme de coopération Sud-Sud de la FAO, destiné à améliorer la sécurité alimentaire et promouvoir le développement agricole durable au cours des cinq prochaines années.

L'annonce en a été faite aujourd'hui au siège de la FAO à Rome par le Premier ministre chinois Li Keqiang à la veille de la célébration de la Journée mondiale de l'alimentation. C'est la première fois que M. Li effectue une visite à une agence des Nations Unies depuis sa prise de fonctions.

S'attaquer à la "crise silencieuse" de la faim et de la pauvreté "est un défi majeur et une responsabilité commune", s'est exclamé le Premier ministre chinois.

"La nourriture pour tous est un droit fondamental dont dépendent tous les autres droits de l'homme. La Chine a conservé un souvenir amer de la faim et souhaite voir le monde libéré de la faim et de la pauvreté. Nous voulons partager nos technologies et notre expertise, sans réserve", a dit M. Li.

Le Premier ministre chinois s'adressait à un auditoire de délégués de pays membres de la FAO et de représentants du Fonds international de développement agricole (FIDA), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de la société civile, réunis à Rome cette semaine pour participer aux travaux du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA).

Tout en remerciant la Chine pour son engagement, M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré notamment: "Nous partageons le même principe, à savoir que la tâche principale qui nous attend aujourd'hui est l'éradication de la faim. Nous pouvons y parvenir de notre vivant."

Le chef de la FAO a rendu hommage aux efforts déployés par la Chine pour s'attaquer à l'insécurité alimentaire à l'intérieur du pays et à l'étranger. Il a noté que la Chine avait déjà atteint, bien avant la date butoir de 2015, le premier des Objectifs du Millénaire pour le développement relatif à la réduction de moitié de la proportion de personnes souffrant de sous-alimentation chronique.

Depuis 1990, la Chine a réussi à sauver 138 millions de personnes de la sous-alimentation chronique. Cela signifie qu'à l'échelle mondiale, depuis cette date, deux sur trois rescapés de la faim se trouvaient en Chine, a fait observer M. Graziano da Silva.

La clé du succès

Son succès dans la lutte contre l'insécurité alimentaire, la Chine le doit à une combinaison de facteurs, notamment les incitations aux exploitations agricoles familiales pour libérer leur potentiel productif, le soutien accordé aux innovations scientifiques et technologiques et la mise en œuvre de réformes institutionnelles ainsi que l'appui à la vulgarisation agricole et aux coopératives.

Outre les efforts de modernisation de la production agricole, le Premier ministre chinois a souligné le "rôle fondamental" des exploitations agricoles familiales qui, a-t-il ajouté, ont besoin d'encouragements pour diversifier leurs activités, innover et se regrouper en coopératives.

Le nombre de coopératives agricoles en Chine a récemment atteint un million, permettant ainsi aux petits producteurs de joindre leurs efforts et de déployer leurs activités à plus grande échelle, a-t-il précisé.

D'autre part, M. Li a souligné qu'il convenait non seulement de stimuler la production agricole mais aussi de le faire de manière écologiquement durable afin de "transmettre aux générations futures une terre fertile et un ciel bleu".

Aide louable

A l'étranger, la Chine a été un des plus fervents partisans de la coopération Sud-Sud au développement.

En 2008, ce pays a placé 30 millions de dollars dans le Fonds fiduciaire de la FAO pour couvrir sur le terrain les missions techniques effectuées par des agronomes chinois dans des pays en développement. Jusqu'à présent, 30 000 experts chinois ont partagé leurs connaissances et leur savoir-faire dans plus d'une centaine de pays. Plus de 100 000 agriculteurs et leurs familles ont déjà bénéficié de cette coopération et des milliers de techniciens ont reçu une formation appropriée.

En conclusion, le Premier ministre chinois a souligné que la Chine était pleinement disposée à aider d'autres pays en développement et qu'elle "veillera toujours sur la sécurité alimentaire tout en œuvrant sans relâche pour l'avènement d'un monde libéré de la faim".

Photo: ©FAO
Le premier ministre choinois Li Keqiang (à gauche) et le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva

Partagez