FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

L’UE et la FAO intensifient la lutte contre la désertification en Afrique, aux Caraïbes et dans le Pacifique

Contribution de 41 millions d’euros pour éliminer la faim et favoriser la stabilité et l’adaptation au changement climatique

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Les récents succès montrent que désertification et dégradation des terres ne sont pas des problèmes insurmontables

22 octobre 2014, Bruxelles/Rome - .L'Union européenne et la FAO viennent de lancer en collaboration avec le groupe des pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP) un programme d'un montant de 41 millions d'euros, étalé sur quatre ans et demi, en faveur de la gestion durable des terres et la réhabilitation des sols arides et dégradés en Afrique, aux Caraïbes et dans le Pacifique. 

Selon ses promoteurs, ce programme intitulé Action contre la désertification est d'une importance cruciale dans la lutte contre la faim et la pauvreté, la promotion de la stabilité et le renforcement de la résilience au changement climatique dans certaines des régions les plus vulnérables du monde. 

Plus de 70 pour cent des habitants des zones arides et d'autres écosystèmes fragiles d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique tirent leurs moyens d'existence des ressources naturelles. Mais la croissance démographique et le changement climatique exercent sur ces écosystèmes des pressions de plus en plus fortes qui aggravent la dégradation et la désertification de terres déjà surexploitées.

"La désertification et la dégradation des terres sont des défis de taille. Elles engendrent la faim et la pauvreté qui sont elles-mêmes à l'origine d'un grand nombre de conflits", a déclaré M. José Graziano da Silva , Directeur général de la FAO, pour bien souligner l'utilité d'un tel programme. "Mais les récents succès montrent que ces problèmes ne sont pas insurmontables. Nous sommes en mesure de renforcer la sécurité alimentaire, d'améliorer les moyens d'existence et d'aider les gens à s'adapter au changement climatique."

De son côté, M. Andris Piebalgs, Commissaire européen au développement, a déclaré: "La gestion durable des terres est essentielle pour s'attaquer aux trois défis auxquels nous sommes confrontés du fait à la fois du changement climatique, de la perte de la biodiversité et de l'insécurité alimentaire. Ce nouveau programme aidera les communautés les plus touchées par ces problèmes à mieux gérer leurs ressources naturelles, à les utiliser pour créer des emplois et générer des revenus, et à investir dans ces mêmes ressources au profit des générations futures."

"La faim et la pauvreté, le changement climatique, la déforestation, la dégradation des terres, la désertification et la perte de la biodiversité sont tous interdépendants", a souligné pour sa part Alhaji Muhammad Mumuni, Secrétaire général ACP. "Des approches de gestion intégrée des paysages sont nécessaires, tout comme le sont de nouvelles politiques, de nouveaux investissements et de nouvelles capacités, pour relever les défis dans les pays ACP".

Miser sur la Grande muraille verte

En Afrique, le programme mise sur l'Initiative de la Grande muraille verte pour le Sahara et le SahelLancée en 2007, celle-ci est désormais l'initiative phare africaine de lutte contre les effets du changement climatique et de la désertification. 

Action contre la désertification continuera à soutenir les communautés locales, le gouvernement et la société civile au Burkina Faso, en Ethiopie, en Gambie, au Niger, au Nigéria et au Sénégal, dans la gestion durable et la réhabilitation des forêts et pâturages en zones arides ainsi qu'en matière d'agroforesterie.

Le programme encouragera aussi les activités génératrices de revenus et les opportunités d'emploi dans les zones rurales, notamment pour les jeunes et les femmes, en tenant compte de la durabilité de la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles et des biens et services forestiers.

Ecoles pratiques d'agriculture et échanges de connaissances permettront aux agriculteurs de découvrir les causes de la désertification et assimiler les meilleures façons de la combattre et de la prévenir.

Contrées lointaines, défis similaires

Bien que situés de l'autre côté du globe, les Caraïbes et le Pacifique sont confrontés aux mêmes défis que l'Afrique. Des pratiques de gestion des terres non durables ont causé la perte des sols, dégradé l'habitat, contribué à la perte de la biodiversité et atrophié les zones tampons naturelles qui prévenaient sécheresses et inondations.

Action contre la désertification se concentrera sur Haïti dans les Caraïbes et les îles Fidji dans le Pacifique. Le programme sera un modèle exemplaire de coopération Sud-Sud et tirera profit des leçons apprises de l'Initiative Grande muraille verte en aidant les communautés locales à adopter des pratiques de gestion durable des terres et des forêts et en renforçant la capacité des pouvoirs publics et des ONG à soutenir ces efforts.

Rappelons qu'Action contre la désertification est un programme conjoint FAO et ACP-UE dont le financement comprend 20 millions d'euros du Fonds de développement européen. Il est mis en œuvre par la FAO en partenariat avec la Commission de l'Union africaine, les gouvernements des pays concernés, le Secrétariat ACP, le Mécanisme mondial de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), les Jardins botaniques royaux de Kew (Royaume-Uni) et la Région wallonne de Belgique, ainsi que d'autres partenaires.

Partagez