Recueil petit mais très complet

La FAO lance un mini-recueil sur la nutrition en prévision de la CIN2

17 novembre 2014, Rome – La FAO a publié un mini-recueil de données complètes et détaillées sur la nutrition dans toutes les régions du monde en vue de la Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) qui a lieu à Rome cette semaine.

L'alimentation et la nutrition en chiffres – un mini-recueil consacré à la situation de la nutrition dans le monde – contient diverses données et graphiques illustrant les tendances de divers aspects tels que les carences en micronutriments, le surpoids, l'obésité et les maladies non transmissibles de 1990 à nos jours.  

Il contient aussi plusieurs indicateurs chiffrés sur les interactions entre la nutrition, la santé et l'environnement.

Les lecteurs y trouveront des données détaillées sur divers sujets dont les prix des denrées, la consommation alimentaire, les émissions de carbone liées à l'agriculture et l'utilisation des terres.

«Le mini-recueil sera utile aux décideurs, car il fournit une vue d'ensemble des divers aspects de la nutrition aux niveaux national, régional et mondial», a déclaré Josef Schmidhuber, Directeur adjoint de la Division de la statistique de la FAO.

«Il sert de point de départ pour analyser les politiques alimentaires sur la base de données probantes et obtenir un tableau plus complet des effets de la nutrition sur la santé et l'environnement», a-t-il ajouté.

Pour les tablettes et les téléphones portables

Ceux qui s'intéressent à l'alimentation et à la nutrition pourront accéder au mini-recueil sur leurs tablettes ou leurs téléphones mobiles en téléchargeant une application web conviviale ou la version numérique du recueil en PDF. Des versions imprimées en format de poche seront mises à la disposition des délégations  qui participent à la CIN2, dont plus de 100 ministres et représentants de la société civile, qui se réunissent à Rome pour débattre des défis du XXIème Siècle dans le domaine de la nutrition. Le mini-recueil sera utilisé par les délégations pour comparer et analyser les données nationales durant la Conférence et informer les décideurs quand ils auront regagné leur pays.  

Nutrition et développement

Selon Anna Lartey, Directrice de la Division de la nutrition de la FAO, la nutrition est essentielle pour le développement. «Un pays qui ne prête pas attention aux besoins nutritionnels de sa population le paye cher, en termes de dépenses sanitaires et de perte de productivité, et cela peut freiner considérablement son développement économique», a-t-elle dit.

Les tendances

Les données du recueil montrent que si des progrès ont été accomplis dans la réduction de la proportion de personnes sous-alimentées dans le monde (l'Objectif du Millénaire pour le développement N°1, cible C, consistant à réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim, peut encore être atteint), l'objectif plus ambitieux du Sommet mondial de l'alimentation de 1996, qui porte sur la réduction du nombre de personnes qui souffrent de la faim d'ici à 2015, reste hors de portée.  

Par ailleurs, environ 2 milliards de personnes souffrent de carences en micronutriments, ce qui signifie qu'elles ne consomment pas suffisamment de vitamines et de minéraux pour mener une vie saine et active.

Dans le même temps, les gaspillages alimentaires et l'obésité ont augmenté partout dans le monde.

«Cela signifie que la production mondiale est largement excédentaire et que nous laissons des empreintes de plus en plus profondes sur les ressources, en termes d'utilisation des ressources en terres et en eau, d'émissions de carbone, de dégradation de l'environnement et d'autres aspects de la production alimentaire», selon M. Schmidhuber.

Le mini-recueil vise à mettre en lumière ces aspects externes de la nutrition en fournissant des données concrètes sur les impacts de nos systèmes alimentaires actuels.

De l'information à l'action

Le mini-recueil révèle aussi des lacunes d'information qui doivent être comblées, et il peut inciter les pays à réunir les informations qui manquent et à les mettre à disposition.

«Pour lutter contre la malnutrition, il ne suffit pas de collecter plus de données, ces données doivent nous servir de guide pour agir», a souligné Anna Lartey, à la veille de la CIN2 qui offre une occasion de promouvoir une collaboration accrue entre tous les secteurs pour lutter contre la malnutrition. 

Des ministres se réuniront du 19 au 21 novembre au siège de la FAO, à Rome, pour la CIN2 durant laquelle ils adopteront la Déclaration de Rome sur la nutrition et un Cadre d'action en 60 points pour aider les gouvernements nationaux à prendre des engagements appropriés. 

«Nous vivons dans un monde d'abondance et la production alimentaire a considérablement augmenté au cours des dernières décennies, ce qui mérite d'être souligné», a ajouté M. Schmidhuber. «Mais ce qui doit nous interpeller, c'est surtout que, dans ce monde d'abondance, nous avons encore 800 millions de personnes qui ne consomment pas suffisamment de calories, et 2 milliards de personnes qui sont mal nourries. D'où l'importance cruciale de cette Conférence».

Le nouveau recueil de la FAO sur la nutrition est disponible en ligne.

Photo: ©FAO
Une bonne nutrition passe par des systèmes alimentaires plus durables, plus équitables et plus résilients