FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Nouvel outil d'appui à la résilience

L'indice de gestion des risques apporte un éclairage nouveau sur les causes des crises et sur les besoins des communautés pour y faire face

Photo: ©FAO/Thomas Hug
InfoRM aidera la FAO à cibler ses interventions pour renforcer la résilience des communautés avant la survenue d’une catastrophe

27 novembre 2014, Rome - Chaque année, des millions de personnes tributaires de l‘agriculture, des forêts et des pêches sont confrontées à sécheresses, inondations, ravageurs des plantes ou maladies animales, ainsi qu'à des conflits. Lorsque cela se produit, les moyens d'existence des communautés peuvent être réduits à néant, et la désorganisation des systèmes de production et de distribution alimentaires compromet la sécurité alimentaire des pays et des régions.

La FAO s'est récemment alliée à une coalition de 15 institutions partenaires pour élaborer un nouvel outil en vue d'aider les gouvernements nationaux, les organismes de développement et les organisations humanitaires à prévenir ces situations et à y faire face.

L'Indice de gestion des risques InfoRM a été conçu pour aider à repérer où et pourquoi des crises risquent de se produire.

L'indice brosse un tableau des risques en réunissant une cinquantaine d'indicateurs différents mesurant trois dimensions du risque: les dangers et l'exposition des populations, la vulnérabilité des communautés à ces dangers, leur capacité à y faire face.

Ces données sont synthétisées dans un profil de risque consolidé pour chaque pays, qui prend en compte les dangers naturels ou dus à l'action de l'homme, la vulnérabilité et l'absence de capacité d'adaptation. Actuellement, l'indice  InfoRM couvre 191 pays.

«Cet outil d'évaluation des risques associés à de multiples dangers est essentiel pour nous aider à mieux comprendre les risques dans les différents pays, et pour renforcer les efforts que déploie la FAO pour renforcer la résilience là où elle est la plus nécessaire», selon Dominique Burgeon, coordonnateur des travaux de la FAO sur la résilience. «Il nous permettra de renforcer la résilience des communautés et des systèmes alimentaires avant que les problèmes surviennent».

Les informations traitées par InfoRM proviennent de diverses universités et organisations internationales.

La FAO elle-même fournit au système des données sur l'adéquation des disponibilités alimentaires moyennes, la prévalence de la dénutrition, le niveau et l'instabilité des prix intérieurs des denrées, ainsi que des informations sur les risques de sécheresse, d'après son Indice de stress hydrique en agriculture qui repose sur la télédétection.   

InfoRM est le fruit de la collaboration entre le Groupe spécial du Comité permanent interorganisations  pour la  préparation et la résilience, et la Commission européenne. Pour avoir la liste complète des partenaires cliquer ici. Le lancement officiel d'InfoRM a eu lieu le 19 novembre à Genève.

Partagez