Consensus historique à la FAO sur le programme de travail et budget

Les membres du Conseil valident pleinement les changements transformationnels voulus par le Directeur général

27 mars 2015, Rome – La session du Conseil exécutif de la FAO s'est clôturée autour d'un vaste consensus sur le programme biennal de travail et budget de l'Organisation - une démarche sans précédent qui traduit la pleine appréciation du mandat du Directeur général José Graziano da Silva depuis 2012.

Auparavant, les négociations budgétaires se prolongeaient bien au-delà de la session du Conseil et ne prenaient fin que durant la Conférence de la FAO.

"C'est la première fois que les membres de la FAO ont recueilli un consensus sur le niveau de budget lors du Conseil. Félicitations!", a déclaré M. Graziano da Silva dans son allocution de clôture de ce qu'il a décrit comme une session "historique".

"Au nom de la FAO, je tiens à vous remercier pour votre confiance dans l'Organisation et son leadership", a-t-il ajouté.

Le budget recommandé par le Conseil pour la pleine exécution du programme de travail de la FAO 2016-2017 s'élève à 1035,7 millions de dollars. Le programme de travail et niveau de budget sera présenté pour approbation officielle par l'ensemble de ses États membres en juin lors de la Conférence de la FAO, l'organe suprême de l'Organisation.

Le Directeur général a reconnu les problèmes auxquels sont confrontés de nombreux États membres de la FAO et a souligné leurs efforts accomplis dans un esprit de collaboration et de compréhension mutuelle durant la session du Conseil. "Je reconnais que le contexte mondial est difficile et que nous avions une marge de négociation réduite. Je souhaite remercier tous nos membres pour la souplesse et la disponibilité dont ils ont fait montre en faveur d'un consensus. Nous en avions besoin."

M. Graziano da Silva a également salué l'appui du Conseil aux secteurs jugés prioritaires et reflétant l'évolution des tendances et des enjeux mondiaux, tels que le changement climatique et la malnutrition. "J'apprécie la flexibilité d'adapter notre programme de travail aux défis émergents et aux Objectifs de développement durable", a-t-il précisé en se référant aux nouveaux buts de développement mondiaux qui remplaceront les Objectifs du Millénaire pour le développement et où l'agriculture et la lutte contre la faim figureront en bonne place.

Il s'est en outre félicité de la décision du Conseil d'accroître les financements octroyés au Programme de coopération technique (PCT) de 6,1 millions de dollars en 2016-17 par le biais de ressources extra-budgétaires.

Le Conseil a également convenu de mettre en place un fonds fiduciaire pour veiller à ce que les petits Etats insulaires en développement (PEID) reçoivent davantage de soutien de la FAO, en particulier pour s'adapter au changement climatique.

Une organisation "plus efficace et productive"

Dans son rapport final de la session de mars 2015, le Conseil a déclaré avoir apprécié "les changements transformationnels entrepris à la FAO depuis 2012 (qui) ont abouti à une Organisation plus efficace et plus productive".

Le rapport a par ailleurs souligné l'"importance de la continuité" dans l'orientation stratégique de la FAO depuis 2012, qui a ciblé son action autour de cinq grands Objectifs stratégiques.

Une autre innovation introduite par M. Graziano da Silva lors de sa nomination au poste de Directeur général a été l'établissement de partenariats avec un vaste ensemble de parties prenantes, notamment le secteur privé, la société civile et les institutions universitaires – que le Conseil s'est déclaré désireux de continuer à encourager.

Dans son rapport, le Conseil a en outre soutenu les propositions de restructuration organisationnelle de la FAO et souligné l'importance de la consolidation des efforts de décentralisation.

Nombre d'observations du rapport sont en phase avec les conclusions récentes du Réseau de mesure des performances des organisations multilatérales (MOPAN) – assemblant 19 pays donateurs – qui a reconnu à quel point la confiance en l'Organisation a été renforcée et combien elle a mieux ciblé son action. 

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva durant le Conseil