FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Une action urgente s’impose en faveur de la sécurité alimentaire dans les petits Etats insulaires

Engagement politique et partenariats sont nécessaires pour protéger ces Etats face à la hausse du niveau des mers et au changement climatique

15 octobre 2015, Rome – Une action urgente s’impose pour assurer l'avenir et la sécurité alimentaire des petits Etats insulaires en développement (PEID) face aux effets disproportionnés du changement climatique, a déclaré aujourd’hui à l’Expo de Milan, M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

Prenant la parole au cours d'une réunion ministérielle sur la sécurité alimentaire et l'adaptation climatique dans les PEID, le chef de la FAO a souligné la menace particulière que représente la hausse du niveau des mers pour de nombreuses petites îles, ce qui rend les stratégies d'adaptation non seulement une priorité pour ces Etats, mais aussi «une question de survie».

«Les PEID sont parmi les plus touchés par le changement climatique, mais, dans le même temps, ils sont parmi les moins responsables», a dit M. Graziano da Silva.

Les effets disproportionnés du changement climatique compromettent les moyens d’existence locaux qui dépendent fortement de filières sensibles au climat, notamment la pêche, le tourisme et l'agriculture, a-t-il ajouté.

Evoquant les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) et la prochaine conférence de Paris sur le climat (COP21), le Directeur général de la FAO a indiqué que 2015 sera une année cruciale en ce qui concerne les réponses globales à apporter aux questions de développement durable et au changement climatique. Il a précisé que la sécurité alimentaire des PEID était au cœur des deux agendas.

 «Sans une action urgente sur le changement climatique, nous risquons de perdre une grande partie des gains que nous avons obtenus dans la lutte contre la faim et l'extrême pauvreté au cours des dernières années», a-t-il averti.

D’autre part, M. Graziano da Silva a souligné l'importance de l'engagement politique et des partenariats pour aider les petites îles à atténuer les effets du changement climatique, tout en soutenant la croissance, la sécurité alimentaire et la stabilité des moyens d’existence.

Don italien

Le Directeur général de la FAO a particulièrement remercié le gouvernement italien pour sa récente contribution de 2 millions de dollars au nouveau Fonds fiduciaire de la FAO pour les PEID.

Il a également souligné l'importance du plan d'action S.A.M.O.A. adopté par les gouvernements l'année dernière à l'appui des petits Etats insulaires sur des questions telles que la croissance économique équitable, le changement climatique, l'énergie durable, la réduction des risques de catastrophe et l'utilisation durable des ressources marines.

Grâce à l'Initiative mondiale pour la Croissance bleue, «la FAO aide les PEID à utiliser durablement leurs ressources aquatiques» a encore dit M. Graziano da Silva. «Dans les Caraïbes, la FAO soutient le développement et la mise en œuvre des programmes de renforcement de la résilience et de réduction des risques de catastrophe. Dans la région Pacifique, nous faisons partie du programme sécurité alimentaire et moyens d'existence durables», a-t-il ajouté.

Photo: ©FAO/ Sue Price
Bien que les petits Etats insulaires contribuent le moins au changement climatique, ils en subissent les conséquences.

Partagez