FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Du haricot jaune au pois cajan: l'ONU lance l'Année internationale des légumineuses

2016 sera l’année de la promotion des apports protéiniques et des effets bénéfiques sur la santé procurés par les légumes secs

10 novembre 2015, Rome - Les légumineuses, notamment toutes sortes de haricots secs et de pois, sont une source bon marché, délicieuse et nutritive de protéines et de micronutriments essentiels et aux effets bénéfiques sur la santé et les moyens d’existence, en particulier dans les pays en développement, souligne aujourd’hui l'ONU dans un message annonçant le lancement en 2016 de l'Année internationale des légumineuses.

«Les légumineuses sont des cultures vivrières importantes pour la sécurité alimentaire de vastes tranches de populations, en particulier en Amérique latine, Afrique et Asie, où elles font partie de l'alimentation traditionnelle et sont souvent cultivées par les petits agriculteurs», a déclaré notamment M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

«Les légumineuses ont, au cours des siècles, constitué une partie essentielle de l’alimentation humaine. Et pourtant, leur valeur nutritive est généralement méconnue et souvent sous-estimée», a-t-il ajouté.

«Les légumineuses peuvent contribuer de manière significative à la sécurité alimentaire et à la santé humaine, ainsi qu’à la lutte contre la faim, la malnutrition et les défis environnementaux», a indiqué de son côté le Secrétaire général de l'ONU M. Ban Ki-moon dans une déclaration écrite prononcée en son nom lors de la cérémonie de lancement de l’Année internationale des légumineuses.

Sous le slogan «Des graines nutritives pour un avenir durable», l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré 2016 Année internationale des légumineuses afin de sensibiliser sur les nombreux avantages que les légumineuses offrent, d’en stimuler la production et le commerce et d'en encourager de nouvelles utilisations intelligentes le long de la chaîne alimentaire.

Dans un geste symbolique après son allocution, le Directeur général de la FAO a planté une poignée de fèves dans un pot de terre au moment où il proclamait ouverte l'Année internationale des légumineuses.

Un potentiel inexploité

Les légumineuses font partie de la culture alimentaire et de l'alimentation de tous les jours du commun des mortels dans la plupart des régions du monde et constituent un ingrédient essentiel dans un grand nombre de plats nationaux ou régionaux, notamment le falafel, le dahl, le piment et les fèves au lard.

On trouve des centaines de variétés de légumineuses cultivées à travers le monde. Les plus populaires comprennent les différentes variétés de haricots secs, tels que les haricots rouges, les haricots de Lima, les haricots jaunes et les fèves, mais aussi les pois chiches, le niébé, les haricots à œil noir et les pois cajans (en savoir plus sur les légumineuses).

Les légumineuses sont une alternative aux protéines animales qui sont en général hors de portée des populations pauvres, ce qui les rend idéales pour améliorer les régimes alimentaires dans les régions moins favorisées de la planète. A titre d’exemple, les protéines procurées par le lait sont cinq fois plus chères que les protéines des légumineuses.

Du fait que les cours des légumineuses sont deux à trois fois plus élevés que ceux des céréales, elles offrent un potentiel supérieur pour tirer les agriculteurs de la pauvreté rurale et leur traitement représente des possibilités économiques supplémentaires, surtout pour les femmes rurales.

Les bénéfices sur la santé

Bien que de dimensions réduites, les légumineuses sont riches en protéines: le double par rapport au blé et le triple par rapport au riz.

Elles sont également riches en oligo-éléments, acides aminés et vitamines B qui sont, ainsi que l’a rappelé le Directeur général de la FAO, les éléments essentiels d'une alimentation saine.

Pauvres en gras et riches en nutriments et en fibres solubles, les légumineuses sont également excellentes pour la gestion du cholestérol et de la digestion. Leur forte teneur en fer et en zinc les rend un allié puissant pour combattre l'anémie chez les femmes et les enfants. Elles sont un ingrédient clé dans les régimes alimentaires conçus contre l'obésité et la prévention ou la gestion des maladies chroniques telles que le diabète, les conditions coronariennes et le cancer.

En raison de leur haute teneur nutritionnelle, les légumineuses sont un aliment de base dans les paniers alimentaires d'urgence et vu qu’elles ne contiennent pas de gluten, elles sont également appropriées pour les patients cœliaques.

Bienfaits pour les animaux et l'environnement

Les légumineuses ne sont pas seulement bénéfiques pour la santé humaine; elles améliorent aussi la santé des animaux et des sols tout en maintenant la biodiversité.

Les résidus de récolte de légumineuses sont utilisés comme fourrage pour augmenter la concentration d'azote dans l'alimentation animale, ce qui améliore la croissance et la santé des animaux.

Le Directeur général de la FAO a souligné en particulier la façon dont les propriétés fixatrices de l'azote des légumineuses améliorent la fertilité des sols, ce qui accroît la productivité des terres agricoles et élimine la dépendance à l’égard des engrais chimiques. Cela a d’ailleurs pour effet direct de réduire l’empreinte carbone et indirectement les émissions de gaz à effet de serre.

En outre, les légumineuses, en améliorant la santé des sols, enrichissent aussi la biodiversité du terreau où se multiplient les insectes, les microbes et les bactéries de toutes sortes.

Les légumineuses, en tant que groupe génétiquement extrêmement varié, détiennent également un grand potentiel pour l'adaptation au climat, car elles permettent aux agriculteurs de sélectionner de nouvelles variétés et d’adapter ainsi leur production à l'évolution des conditions climatiques.

Par ailleurs, l’utilisation des légumineuses comme cultures de couverture et dans les systèmes de cultures intercalaires – en les plantant entre d’autres cultures ou dans le cadre de la rotation des cultures – réduit l'érosion des sols et aide à lutter contre les ravageurs et les maladies des plantes.

Les co-présidents du Comité de direction de l'Année internationale des légumineuses, Aydin Sezgin Adnan et Nadeem Riyaz, représentants permanents de la République de Turquie et de la République islamique du Pakistan auprès de la FAO, ont prononcé, tout à tour, les discours d’ouverture et de clôture lors de la cérémonie qui s’est tenue aujourd’hui au siège de la FAO, à Rome. M. Mahmoud Solh, Directeur général du Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA), a également présenté un exposé au cours de cette cérémonie marquant le lancement de l’Année internationale des légumineuses.

Signalons enfin que les Années internationales précédentes relatives à l’agriculture avaient pour thèmes les sols, l'agriculture familiale et le quinoa.

Photo: ©FAO/Giuseppe Bizzarri
Les légumineuses, en ce qui concerne les dépenses des ménages, remplacent avantageusement les protéines d’origine animale nettement plus chères et améliorent ainsi les régimes alimentaires des pauvres de la planète.

Partagez