FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Des données de télédétection plus efficaces et accessibles grâce au partenariat FAO-Google

Mieux suivre l'évolution du couvert forestier et les émissions de gaz à effet de serre

Photo: ©FAO/Joan Manuel Baliellas
Au Viet Nam, des chercheurs en foresterie utilisent des technologies laser pour mesurer la taille et la grosseur des arbres.

1er décembre 2015, Paris– Google Maps et la FAO ont convenu de collaborer étroitement pour rendre les produits de repérage et de cartographie géospatiaux plus accessibles. La technologie aidera les pays à affronter le changement climatique et renforcera les capacités des experts qui élaborent les politiques forestières et d'affectation des terres.

La technologie numérique exploitant l'imagerie par satellite est en train de révolutionner la manière dont les pays peuvent évaluer, suivre et planifier l'utilisation de leurs ressources, y compris de surveiller la désertification et la déforestation.

«Pour la FAO, ce n'est pas juste un partenariat, mais une alliance stratégique», a déclaré le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva, soulignant qu'elle conjugue l'effort de la FAO de lutte contre le changement climatique avec l'engagement de Google à collaborer en matière de données scientifiques et de sensibilisation aux questions climatiques.
 
Le partenariat triennal entre Google Maps et la FAO a pour vocation d'encourager l'innovation technologique et l'expertise et d'élargir l'accès aux outils numériques faciles à utiliser. Il instaure une forte accélération de la collaboration existante entre les deux organisations et renforcera la visibilité et la mise en œuvre des efforts visant à encourager les pratiques durables pour l'environnement dans le monde entier.

«Ce partenariat est puissant car il unit les atouts complémentaires de la FAO et de Google», a déclaré Rebecca Moore, Directrice de Google Earth, Earth Engine & Earth Outreach. «La FAO peut compter sur des décennies d'expérience sur le terrain dans des centaines de pays et des milliers de projets. La technologie Google, quant à elle, est à la pointe de la technologie des gros volumes de données, de l'informatique dématérialisée et des outils de cartographie très simples qui vont changer les règles du jeu. L'application Collect Earth de la FAO s'inspire brillamment de Google Earth et Earth Engine pour développer un outil simple mais puissant de suivi du carbone forestier à l'échelle mondiale et nationale, en donnant les moyens d'agir à des pays aussi différents que le Chili, Panama, la Namibie, la Papouasie-Nouvelle Guinée, la Tunisie et le Bhoutan. Nous nous réjouissons du renforcement de ce partenariat à l'appui de l'action mondiale pour le climat et du développement durable».

Concrètement, Google Maps fournira 1 200 identifiants pilotes fiables sur le moteur Google Earth au personnel et partenaires de la FAO, tout en dispensant une formation et en recevant un feedback sur les exigences et les expériences des utilisateurs.

La FAO formera son propre personnel ainsi que les experts techniques des Etats membres, à leur demande, sur l'utilisation des logiciels open source gratuits mis au point dans le cadre de l'Initiative Open Foris et exploitant la technologie Google, par exemple Earth Engine.

Le partenariat prévoit un partage de connaissances et une identification des besoins qui élargiront le type de données par satellite recueillies, étendant ainsi l'accent sur le suivi des terres arides et de la productivité des terres agricoles.

Rapide et convivial

La surveillance de la couverture forestière et des changements d'utilisation des terres est appelée à devenir toujours plus importante à mesure que les pays du monde adoptent des mesures d'adaptation et d'atténuation du changement climatique.

Les outils Open Foris ont été élaborés grâce au soutien financier des gouvernements d'Allemagne, de Finlande et de Norvège. Ils permettent aux pays d'obtenir des informations plus détaillées et plus efficaces sur leurs ressources forestières et naturelles.
 
«Les images et les produits par satellite qui demandaient des jours à télécharger et à traiter peuvent être désormais obtenus et visualisés en un rien de temps», a expliqué Giulio Marchi, expert forestier à la FAO.

Avec l'aide de Google Earth Outreach, la division «Geo for Good» de la société, Google Earth Engine a été rendu accessible par le biais de l'outil Collect Earth d'Open Foris, conçu pour simplifier le suivi des régimes d'utilisation des terres et de leurs changements au fil du temps, même pour les personnes n'ayant aucune expérience de télédétection. Il est déjà en train d'être déployé dans plus de 30 pays.

La Division FAO de l'évaluation, de la gestion et de la conservation des forêts a déjà formé des centaines de personnes dans le monde à l'utilisation de cet outil pour les évaluations de la couverture terrestre sur la base d'échantillons. L'outil peut cibler des superficies aussi petites qu'un demi-hectare.  

En pratique, les utilisateurs peuvent préciser le type d'information qu'ils souhaitent surveiller et que le système recherche dans un vaste éventail d'images de télédétection de diverses résolutions, y compris de volumineuses archives d'images Landsat remontant à 1972. Les méthodes «pointer-cliquer» permettent aux utilisateurs de restreindre la recherche à de petites zones et de les comparer aux mêmes superficies par le passé.

Par  exemple, ces images (Image 1, Image 2 et Image 3) montrent l'interface de Collect Earth et Google Earth Engine pour visualiser le développement de nouvelles terres agricoles sur d'anciens pâturages le long du fleuve Orange en Afrique du Sud.

Si les données de télédétection ont souvent besoin d'être croisées avec les données recueillies in situ, le résultat permet de suivre toute une gamme de variables allant du couvert forestier aux émissions nationales de gaz à effet de serre.

Partagez