FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Nouvelle initiative de partage des connaissances pour mesurer et réduire les pertes et le gaspillage de nourriture

Une réponse à l’appel des Ministres de l'agriculture du G20 pour lutter contre ce problème mondial

4 décembre 2015, Rome- La FAO et l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) ainsi que le programme de recherche du GCRAI sur les politiques, institutions et marchés financiers (PIM) ont lancé aujourd'hui une nouvelle initiative visant à améliorer la coopération mondiale en matière de mesure et de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires. En mai dernier, les Ministres de l'agriculture du G20, réunis à Istanbul, avaient demandé à la FAO et à l'IFPRI de lancer cette initiative.

La Plateforme technique sur la mesure et la réduction des pertes et du gaspillage alimentaires est un réseau de partage d'informations et de coordination impliquant les différentes parties prenantes, notamment les organisations internationales, les banques de développement, les organisations non gouvernementales et le secteur privé.

Les partenaires de cette plateforme doivent collaborer ensemble pour améliorer la mesure et la réduction des pertes et du gaspillage de nourriture, échanger des connaissances et de l'information et partager les meilleures pratiques pour relever les défis mondiaux sur ce plan.

«Cette nouvelle plateforme visera à améliorer notre capacité à mesurer avec précision les pertes et le gaspillage alimentaires, que ce soit dans les pays du G20 ou dans les pays à faible revenu», a déclaré le Directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva. «Elle rassemblera des expertises et des connaissances nouvelles en vue d’améliorer ces statistiques et répondra au besoin de connaissances et de bonnes pratiques des pays».

«Nous devons coordonner les efforts mondiaux visant à réduire les pertes et le gaspillage alimentaires pour améliorer notre capacité à éliminer durablement la faim et la sous-alimentation», a déclaré, de son côté, le Directeur général de l'IFPRI, M. Shenggen Fan. «Cette nouvelle Plateforme est une étape essentielle dans cette direction».

Actuellement, un tiers de la production alimentaire mondiale – soit assez de nourriture pour nourrir deux milliards de personnes pendant un an – est perdu ou gaspillé chaque année. Les Ministres de l'agriculture du G20 ont noté que les pertes énormes de nourriture et le gaspillage tout au long des chaînes de valeur alimentaires sont «un problème mondial d'une importance économique, environnementale et sociétale immense».

La Plateforme doit :

• diriger les efforts déployés en vue d’améliorer la mesure des pertes et du gaspillage alimentaires;
• renforcer les compétences pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires dans les pays du G20 ainsi que dans les pays à faible revenu. Cet effort de renforcement des compétences comprend les transferts de connaissances «Sud-Sud»;
• présenter, preuves à l’appui, un plaidoyer fondé sur la portée, les causes et les coûts des pertes et du gaspillage alimentaires;
• suivre les développements mondiaux en la matière;
• offrir, à la demande des gouvernements, des conseils et  une assistance technique multi-agences en matière de pertes et de gaspillage de nourriture.

La plateforme en question exploite et complète les mécanismes existants, notamment la Communauté mondiale de pratiques sur la réduction des pertes alimentaires qui est gérée conjointement, hors de Rome, par la FAO, le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM), ainsi que le Protocole sur les pertes et le gaspillage alimentaires de l'Institut des ressources mondiales.

Elle élargit également le travail accompli par le réseau SAVE FOOD, les politiques de l’IFPRI et le programme de recherche du GCRAI sur les institutions et les marchés. Il s’agit là d’une initiative sur les pertes et le gaspillage alimentaires dans le cadre d’un ensemble plus large d’études sur les chaînes de valeur. L’IFPRI mesure également les pertes et le gaspillage alimentaires à tous les stades  (production et post-production, transformation, distribution et consommation) afin d'identifier les causes et les coûts des pertes et du gaspillage alimentaires au niveau local, régional et mondial.

Lutter contre la faim en préservant la nourriture

Environ 800 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim. La malnutrition reste également très répandue avec quelque deux milliards de personnes souffrant de déficit en nutriments essentiels comme le fer, le zinc et la vitamine A. A cela s’ajoute l'augmentation du nombre de personnes atteintes de surpoids et d'obésité, en particulier dans les pays à revenu intermédiaire.

La nourriture est perdue quand elle se gâte ou qu’elle est jetée avant d'atteindre le produit final ou le stade de détail. Elle est gaspillée quand elle se gâte pendant la vente au détail ou qu’elle est rejetée par les consommateurs. La plupart des pertes de nourriture se produisent au stade de la post-production (récolte, transport et stockage). Cela est dû principalement à l'insuffisance des infrastructures dans les pays en développement alors que dans les pays développés, le gaspillage alimentaire est un problème qui se pose aux stades de la commercialisation et de la consommation.

Des études de l'IFPRI ont montré que le développement des infrastructures est essentiel pour réduire les pertes alimentaires après récolte. Toutefois, la réduction des pertes de nourriture n’est pas une alternative à faible coût pour atteindre la sécurité alimentaire et une bonne nutrition. C’est plutôt la réduction à grande échelle des pertes après récolte qui nécessite des investissements publics et privés car elle soutient la croissance de la productivité à long terme qui contribue, à son tour, à la sécurité alimentaire.

La FAO estime que plus de 40 pour cent des plantes à tubercules, des fruits et des légumes sont perdus ou gaspillés, de même que 35 pour cent des poissons, 30 pour cent des céréales et 20 pour cent des oléagineux, de la viande et des produits laitiers. Au total, les pertes alimentaires représentent une valeur économique d’environ 1 000 milliards de dollars par an.

Des études de la FAO ont également montré que le gaspillage alimentaire est responsable à la fois de l’émission dans l’atmosphère de milliards de tonnes de gaz à effet de serre, de la consommation de quelque 250 km3 d'eau et de l’exploitation de 1,4 milliard d'hectares de terre chaque année.

Photo: ©FAO/Jonathan Bloom
De la nourriture avariée dans un marché: un tiers des denrées alimentaires au niveau mondial est gaspillé chaque année.

Partagez