FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Rapport de la FAO: les familles agricoles du Donbass en Ukraine vivent dans des conditions précaires

Des semences, des engrais, des outils et des aliments pour animaux sont nécessaires d'urgence

7 décembre 2015, Kramatorsk, Ukraine – Sauter des repas, migrer pour trouver du travail, emprunter pour faire face aux besoins de première nécessité, vendre les biens du ménage et les véhicules, abattre les animaux pour impossibilité de les nourrir, semer moins par manque de semences et d'engrais – voici quelques-unes des stratégies d'adaptation de 230 000 familles qui luttent pour survivre dans les zones du conflit d'Ukraine orientale.

Les résultats d'une enquête de la FAO menée auprès des ménages et publiée aujourd'hui dressent un sombre tableau des exploitations agricoles familiales des régions de Donetsk et de Lougansk. Le conflit – qui dure depuis plus d'un an – a provoqué l'escalade des prix de la nourriture, du carburant, des transports, des semences, des engrais, des aliments pour animaux, et autres nécessités agricoles et domestiques. Les conditions économiques et de sécurité portent un rude coup à la capacité d'adaptation des populations.

«Cette enquête nous a fourni une analyse complète des dimensions, des schémas et des causes de la vulnérabilité pour quelque 700 000 habitants d'Ukraine orientale», a expliqué Vladimir Rakhmanin, Sous-Directeur général de la FAO et Représentant régional pour l'Europe et l'Asie centrale.

La grande majorité des répondants sont des agriculteurs de subsistance qui cultivent essentiellement pour leur propre consommation. Même ceux qui pratiquent l'agriculture commerciale ou ont des excédents à vendre sont confrontés à d'énormes obstacles:  pénurie de transport, coûts élevés des carburants, insécurité, marchés éloignés, et bas prix.

L'enquête a constaté que les migrations sont en augmentation et que ceux qui demeurent sur leurs terres ont de plus en plus de mal à pourvoir à leurs propres besoins.

Jusqu'à présent, l'assistance externe à l'Ukraine orientale prenait principalement la forme de distributions alimentaires directes. L'enquête a étudié en détail les besoins des petites fermes pour pouvoir maintenir leur niveau de production.

«Les fermes familiales dans la zone du conflit ont démontré leur résilience face à ces conditions très difficiles, mais cela ne durera pas», a déclaré Farrukh Toirov, Coordonnateur de la réponse de la FAO en cas d'urgence en Ukraine. «Elles sont contraintes de faire des choix difficiles, comme l'abattage systématique du bétail, la réduction de leurs superficies ensemencées ou la migration. Il s'agit de décisions qui peuvent avoir un sens à court terme, mais cela signifie que nous devons nous attendre à des conséquences».

La production animale et végétale continueront toutes deux à subir un repli, a-t-il averti, et cela pourrait faire grimper encore davantage les prix alimentaires. Au bout du compte, c'est la sécurité alimentaire qui est en jeu.

Le rapport recommande des fournitures immédiates de semences, d'engrais et d'outils pour soutenir la production agricole, et des aliments pour animaux, du fourrage et la reconstitution des cheptels pour poursuivre les activités d'élevage.

La FAO a déjà distribué sur ses propres ressources des semences de pommes de terre, des aliments pour animaux, et des poulets de chair et des poules pondeuses aux ménages dans le besoin à Donetsk et Lougansk. Elle vise maintenant à étendre les opérations afin d'atteindre davantage de familles et leur permettre de relancer la production.

«Les gens ne devraient pas dépendre de distributions alimentaires quand ils vivent sur des terres qui peuvent pourvoir à la plupart des besoins de la population», a déclaré  M. Rakhmanin. «Nous estimons qu'il y a un besoin pressant de soutenir la production de subsistance des populations touchées et de stabiliser leurs activités agricoles. La FAO détient l’expérience et les compétences techniques pour apporter une aide concrète et en temps utile aux ménages agricoles les plus vulnérables. Nous cherchons activement des partenaires-ressources désireux de soutenir cet effort en Ukraine».

Photo: ©FAO/Alexey Filippov
Une agricultrice nourrit ses poules à Lougansk, dans la région du Donbass, en Ukraine.

Partagez