FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Infestation acridienne en Mauritanie

Equipes locales et FAO à pied d'oeuvre

Photo: ©FAO/Giampiero Diana
Un criquet pèlerin ailé consomme son propre poids en nourriture par jour
26 octobre 2009, Rome – Des opérations de lutte terrestre sont en cours contre une infestation de criquets pèlerins en Mauritanie. Les foyers devraient être éliminés d’ici début décembre, à condition que de fortes pluies ne viennent pas modifier la situation, indique aujourd’hui la FAO.

Dix-sept équipes du Centre antiacridien national de Mauritanie sont en train d’effectuer des opérations de prospection et de lutte contre les criquets en reproduction dans l’ouest du pays, où une grave infestation s’est développée dans le courant du mois.

Les larves nouveau-nées forment des groupes larvaires, petits mais denses, qui constituent de bonnes cibles pour les équipes d’intervention. Plus de 2 100 hectares ont été traités depuis le démarrage des opérations de lutte le 11 septembre.

“La situation actuelle semble être sous contrôle”, indique Keith Cressman. “La FAO la suit de très près et elle continuera à tenir les pays, la communauté de bailleurs de fonds et les autres parties concernées informés de l’évolution au fur et à mesure.”

Moins grave qu'en 2003

L’infestation est de moindre envergure que celle de 2003 qui avait donné lieu à une invasion régionale en 2004-05. Aucune pluie significative n’est tombée ce mois-ci et la végétation commence à se dessécher.

Tous les pays de la région sont beaucoup mieux préparés qu’en 2003 et disposent des ressources suffisantes pour maîtriser la situation.

Même s’il n’y a pas de menace immédiate, d’autres pays de la région sont prêts à intervenir pour venir en aide à la Mauritanie si nécessaire. Le Maroc a mobilisé des équipes de prospection et deux aéronefs dans l’extrême sud du pays, au cas où des ailés arrivent de Mauritanie.

Jusqu’à présent, les conditions écologiques restent sèches dans le sud du Maroc et aucune infestation acridienne significative n’est signalée.

Les pluies

Si des pluies anormalement abondantes et généralisées tombent au cours des 6 prochaines semaines, de petits essaims pourraient se former début décembre dans la zone infestée. Ils pourraient alors se diriger vers le nord de la Mauritanie et le sud du Maroc et se reproduire durant l’hiver.

Cela pourrait entraîner de nouvelles migrations et une reproduction au printemps jusque dans les Monts Atlas au Maroc et en Algérie. Cette probabilité est toutefois faible et la FAO et ses partenaires suivront de près l’évolution de la situation.

La FAO a pris plusieurs mesures de précaution au cas où la situation acridienne venait à dégénérer. Une consultation d’experts se tiendra la semaine prochaine en Mauritanie pour faire le point de la situation in situ et élaborer des plans d’action à court et moyen terme.

L'Organisation est en contact régulier avec la communauté de donateurs au cas les opérations de lutte nécessiteraient des fonds supplémentaires.