FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Accord FAO-BID d'un milliard de dollars

Les investissements doperont l'agriculture dans les pays pauvres

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Jacques Diouf et Ahmad Mohamed Ali lors de la signature de l'accord

15 novembre 2009, Rome - A la veille du Sommet mondial sur la sécurité alimentaire, la FAO et la Banque islamique de développement (BID) ont annoncé un accord d'un milliard de dollars pour financer le développement agricole dans les pays pauvres membres des deux organisations.

On espère que cet accord cadre, passé aujourd'hui à Rome, entre M. Ahmad Mohamed Ali, Président de la BID, et M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, servira de catalyseur pour des ressources supplémentaires et portera le total des investissements du programme FAO-BID à 5 milliards de dollars à l'horizon 2012.

Cet accord intervient à un moment critique, la communauté internationale ayant reconnu qu'elle a négligé l'agriculture durant plusieurs années. Aujourd'hui, l'investissement durable en agriculture est reconnu comme un élément clé de la sécurité alimentaire.

La Déclaration de Djedda

Aux termes de l'accord, la contribution de la BID se montera à un milliard de dollars sur trois ans (2010-2012) et ce, dans le cadre de la Déclaration de Djedda qui avait été approuvée par le Directoire de la BID en juin 2008 pour financer des projets prioritaires dans 26 pays membres moins développés. La FAO fournira l'appui technique nécessaire pour la formulation et la mise en oeuvre de ces projets.

Les deux institutions partagent la même vision et  la même stratégie et continueront à oeuvrer ensemble pour améliorer les infrastructures rurales, promouvoir le développement économique local et renforcer la sécurité alimentaire, tout en raffermissant et revitalisant leur coopération.