FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Initiative de l'ONU pour la création d’emplois et de conditions de travail décentes au profit des jeunes

La FAO, fer de lance du volet agriculture et économie rurale

Photo: ©FAO/Sergey Kozmin
Une jeune productrice de maïs au Kirghizistan. Des efforts supplémentaires devraient être déployés en faveur de l’intégration des jeunes dans les économies rurales.

1er février 2016, New York - La FAO a applaudi aujourd’hui au lancement, à New York, de l'Initiative mondiale des Nations Unies sur l'emploi décent pour les jeunes, qui comprend notamment un volet axé sur la promotion des possibilités d'emplois en faveur des jeunes dans l'agriculture et l'économie rurale.


Sous la houlette de l'Organisation internationale du Travail (OIT), l'Initiative a été élaborée par 19 organisations internationales qui se sont engagées à renforcer l'impact des politiques de l'emploi au profit des jeunes et à élargir l'action au niveau des pays en vue d’offrir des emplois décents aux jeunes femmes et hommes.


Au plan mondial, les jeunes représentent environ 24 pour cent des travailleurs pauvres et cela est particulièrement frappant en Afrique où plus de 70 pour cent des jeunes vivent avec 2 dollars par jour ou moins.


Sur quelque 200 millions de chômeurs en 2014, 37 pour cent (ou 73 millions d’individus) étaient âgés entre 15 et 24 ans.


La nouvelle initiative mondiale de l'ONU vise à répondre aux niveaux élevés de chômage chez les jeunes en intensifiant l'action à travers le système des Nations Unies et dans tous les secteurs de l'économie mondiale.


La FAO dirigera l'un des huit domaines thématiques de cette stratégie, celui relatif aux jeunes dans l'économie rurale, tout en contribuant à d'autres domaines.


«La pauvreté et la faim ne peuvent pas être éradiquées sans se préoccuper de l'insuffisance, au plan mondial, des opportunités et des conditions d'emploi offertes aux jeunes, surtout aux jeunes femmes et notamment celles qui vivent dans les zones rurales», a déclaré Mme Brave Ndisale, Directrice adjointe de la Division FAO de la protection sociale.


Cette stratégie est en ligne avec la mise en œuvre de l'Agenda de développement durable pour 2030, récemment adopté par la communauté internationale. Parmi les 17 Objectifs de développement durable, l'objectif numéro 8 appelle explicitement à la «croissance économique inclusive et durable, l'emploi et le travail décent pour tous».


De nos jours, dans de nombreuses parties du monde, les possibilités d’emploi et d'entrepreneuriat pour les jeunes femmes et hommes restent limitées, mal rémunérées et de qualité médiocre, en particulier pour ceux qui vivent dans les zones rurales économiquement stagnantes des pays en développement.


En milieu rural, la majorité des jeunes sont employés dans l'économie informelle comme travailleurs familiaux, agriculteurs de subsistance, micro-entrepreneurs à domicile ou ouvriers non qualifiés. Faiblement rémunérés, ils sont habituellement embauchés comme saisonniers ou au travers d’arrangements de travail occasionnels. Confrontés à des conditions de travail dangereuses, souvent abusives, nombreux sont ceux qui migrent vers des zones urbaines ou à l'étranger.


Chiffres en hausse et difficultés croissantes


On estime à 1,2 milliard le nombre de jeunes dans le monde, soit un peu plus de 14 pour cent de la population mondiale. Près de 88 pour cent de ces jeunes vivent dans les pays en développement, une proportion appelée à augmenter au cours des prochaines décennies. L’Asie, à elle seule, abrite 60 pour cent des jeunes du monde, contre 18 pour cent en Afrique. Sur ce dernier continent, 61 pour cent de l'ensemble de la population ont moins de 24 ans.


La FAO souligne que des efforts supplémentaires devraient être déployés pour intégrer les jeunes dans les économies rurales afin de promouvoir sécurité alimentaire et moyens d’existence durables.


Aujourd'hui, la plus grande partie des denrées alimentaires produites dans le monde sont le fruit du travail des petits exploitants agricoles âgés dans les pays en développement. Leur vieillissement nécessite une relève qui doit être assurée par une nouvelle génération d’agriculteurs dont il convient de garantir l’accès à de nouvelles technologies et approches nécessaires si l’on veut nourrir la population mondiale croissante de la planète tout en protégeant l'environnement.


La voie à suivre


L'Initiative de l’ONU repose sur plusieurs principes directeurs, notamment le respect des droits de l'homme, la promotion de l'égalité des sexes et l'application des normes internationales du travail et d'autres cadres normatifs pertinents des Nations Unies. Elle vise également à promouvoir l'investissement pour améliorer l'éducation et les compétences des jeunes.


Plus spécifiquement, l'Initiative doit:


• impliquer les parties prenantes principales et les leaders mondiaux dans l'action politique de haut niveau en faveur de l'emploi des jeunes;


• développer et intensifier les politiques et les interventions nationales et régionales relatives à l'emploi des jeunes;


• rassembler l’expertise existante et améliorer les connaissances sur ce qui fonctionne pour l'emploi des jeunes;


• exploiter le mieux possible les ressources existantes tout en mobilisant des ressources supplémentaires.


Pour la FAO, la promotion de l'emploi rural décent est une priorité essentielle. Aussi l’Organisation a-t-elle établi un programme de travail spécifique ciblant les jeunes.


A titre d’exemple, la FAO renforce les compétences des jeunes grâce aux Écoles pratiques d'agriculture et d’apprentissage à la vie pour les jeunes (JFFLS). Au travers de ses projets sur le terrain, la FAO encourage l’accès des jeunes ruraux à la terre, au crédit et aux marchés tout en contribuant à l’amélioration de leur capacité à participer aux débats sur les politiques agricoles.


La FAO œuvre également aux côtés des gouvernements en vue d’intégrer la problématique des jeunes dans les politiques et les stratégies nationales ainsi que dans les plans d'investissement agricole nationaux. Et pour informer les différentes parties prenantes sur les possibilités et les conditions d'emploi dans leurs pays respectifs, la FAO mobilise sa longue expérience et son expertise en matière de recherche pour élaborer des analyses par pays relatives aux conditions du marché du travail, à la situation de l'emploi des jeunes et aux possibilités inexploitées de création d'emplois en milieu rural.

Partagez