FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Mettre les biotechnologies agricoles à la portée des agriculteurs familiaux

Colloque international à la FAO: 15-17 février 2016

Photo: ©FAO/Riccardo Gangale
Du manioc mis à sécher sous le soleil. L’utilisation de la biologie cellulaire et des marqueurs moléculaires a permis de transférer certaines caractéristiques du germplasme sud-américain au manioc en Afrique.

12 février 2016, Rome - Plus de 400 scientifiques et des représentants de gouvernements, de la société civile, du secteur privé, du monde universitaire, de coopératives agricoles et de fédérations d’agriculteurs doivent participer du 15 au 17 février 2016 au siège de la FAO, à Rome, à un colloque  international sur «le rôle des biotechnologies agricoles dans les systèmes alimentaires durables et la nutrition».


Cette conférence scientifique doit explorer la manière dont les biotechnologies agricoles peuvent profiter aux agriculteurs familiaux – notamment dans le monde en développement – lorsque ces agriculteurs cherchent à améliorer les systèmes alimentaires et la nutrition tout en relevant les défis de la pauvreté, du changement climatique et de la croissance démographique.


En prévision du colloque international, la FAO a lancé une vaste opération de sensibilisation en vue d’assurer le plus large spectre de participation possible. Une place égale a été accordée à tous les acteurs non-gouvernementaux, qui ont répondu en fonction de leurs intérêts.


 «Ce symposium est un forum neutre et ouvert auquel tout le monde peut participer et y exprimer son opinion et ses préoccupations tout en explorant les possibilités permettant de mettre à la portée des agriculteurs familiaux, des producteurs et des consommateurs, notamment dans les pays en développement, les acquis des connaissances et des innovations», souligne Mme Marcela Villarreal, Directrice du Bureau FAO des partenariats, des activités de plaidoyer et du renforcement des capacités.


Le colloque se concentre principalement sur la vaste gamme de biotechnologies susceptibles d’entraîner des augmentations de rendement, de meilleures performances au plan nutritionnel et une amélioration de la productivité des cultures, du bétail, du poisson et des arbres qui sous-tendent les moyens d’existence, les systèmes alimentaires et la nutrition des agriculteurs familiaux. Dans le cadre du colloque, un segment ministériel de haut niveau se tiendra le 16 février 2016.


Le colloque se concentrera également sur une vaste gamme de biotechnologies, et bien qu’il englobe les organismes génétiquement modifiés (OGM), ils ne sont pas son principal objectif.


«Nous avons invité tous les secteurs agricoles du monde entier à participer aux débats. Nous voulons que tous les points de vue sur le thème de ce colloque puissent se faire entendre. Je crois que nous avons une base solide et représentative de participants sur laquelle bâtir les discussions. La FAO a l'obligation de servir de tribune neutre pour que le débat contribue à identifier les avantages et les risques liés aux biotechnologies agricoles», selon M. Rodrigo Castaneda, Chef du service des partenariats de la FAO.


Le Directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva, prononcera une allocution de bienvenue lors de l’ouverture des débats qui se prolongeront durant deux journées consécutives et une demi-journée.


Le colloque s’achèvera le 17 février lors d’une dernière session plénière durant laquelle un résumé des discussions techniques sera présenté.


L’événement sera diffusé en direct sur Internet (Webcast).

Partagez