FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Les pays d'Amérique latine et des Caraïbes réaffirment leur détermination à lutter contre la faim

La FAO demande de soutenir l'éradication de la faim, le développement rural, la gestion des ressources naturelles, l'adaptation au changement climatique

Photo: ©FAO/R. Grisolia
Mexico, des femmes du groupe ethnique Huaves transportent des épis de maïs dans des paniers portés sur leurs têtes.

4 mars 2016, Mexico -  Eradiquer la faim, s'adapter au changement climatique et renforcer l'agriculture familiale sont les trois priorités fixées pour la FAO par les gouvernements d'Amérique latine et des Caraïbes, durant la Conférence régionale de l'Organisation qui s'est tenue récemment.


Ils ont également convenu de mesures communes en faveur des 34 millions de personnes de la région souffrant de faim chronique.

 
«L'Amérique latine et les Caraïbes se sont engagées à éliminer la faim et la malnutrition en l'espace de moins de 10 ans, et la FAO collaborera étroitement avec les pays pour atteindre ce but», a souligné José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.


Au cours des deux prochaines années, la FAO lancera une initiative appuyant les meilleures stratégies de sécurité alimentaire de la région, comme l'Initiative Amérique latine et Caraïbes libérées de la faim et le Plan CELAC pour la sécurité alimentaire, la nutrition et l'éradication de la faim.

 
«Les pays ont été très clairs: la priorité régionale consiste à éradiquer la faim d'ici 2025, et la FAO consacrera tous ses efforts à faire de ce rêve une réalité», a indiqué M. Graziano da Silva.


Réponse globale au changement climatique


La FAO élaborera également une initiative régionale de priorité absolue pour promouvoir l'utilisation durable des ressources naturelles, l'adaptation au changement climatique, et à la gestion des risques de catastrophes.


Cette initiative portera en particulier sur le «Couloir sec» d'Amérique centrale, où le mauvais temps a miné la sécurité alimentaire de millions d'habitants.


«Autrefois, la sécheresse dans le Couloir sec était un phénomène cyclique lié à El Niño. Aujourd'hui, le changement climatique rend ces sécheresses plus irrégulières, prolongées et imprévisibles», a indiqué M. Graziano da Silva.

 
Les petits états insulaires en développement (PEID), dont beaucoup se trouvent aux Caraïbes, ont besoin d'une aide urgente car ce sont les plus exposés au changement climatique.

 
Dans le domaine des pêches, le Directeur général de la FAO a invité les pays à ratifier l'Accord international sur les mesures du ressort de l'Etat du port visant à combattre la pêche illégale, qui requiert encore la ratification de trois pays pour son entrée en vigueur.

 
«Ce traité peut être un outil puissant servant à promouvoir le développement durable et est une nécessité urgente pour les petits états insulaires», a-t-il déclaré.


Stopper la hausse de l'obésité


Durant la Conférence, la FAO a signé deux accords, l'un avec l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et l'autre avec «Consumers International», visant à combattre la hausse des chiffres de l'obésité et du surpoids dans la région. Car selon l'OPS, 56 pour cent des adultes d'Amérique latine et 44 pour cent des Caraïbes sont en surpoids.

 
Pour affronter cette situation, la FAO et l'OMS renforceront les politiques régionales afin d'éradiquer la malnutrition et de mettre en œuvre les recommandations de la Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) et du nouvel Agenda de développement durable.

 
Le pacte de la FAO avec Consumers International se propose - pour reprendre les propos de M. Graziano da Silva – «de transformer l'acte de consommer et d'acheter en un acte de citoyenneté consciente, tenant compte de la santé et de la nutrition ainsi que des questions environnementales».

 
Libérer le potentiel rural


La pauvreté touche encore 47 pour cent des habitants des zones rurales d'Amérique latine et des Caraïbes, soit deux fois plus qu'en milieu urbain.

 
La FAO lancera une initiative ciblée sur la promotion de l'agriculture familiale, les systèmes alimentaires inclusifs et le développement rural durable.

 
Cette initiative facilitera l'accès des agriculteurs familiaux aux biens de production, aux services financiers ou non et les aidera à renforcer leurs organisations de producteurs.

 
Par ailleurs, elle facilitera l’intégration des politiques de protection sociale et des programmes productifs, encourageant les achats publics dans les fermes familiales, les circuits de production locaux/régionaux et l'amélioration des infrastructures publiques d'approvisionnements vivriers.


Pour éviter des cycles d'appauvrissement à cause des crises, cette initiative s'efforcera d'améliorer la résilience des ménages ruraux face aux chocs et aux urgences.

 
Le Mexique et le Pérou unissent leurs forces avec la FAO


Durant la Conférence, la FAO a également signé deux accords avec les gouvernements du Mexique et du Pérou, afin de consolider leurs rôles en tant que partenaires stratégiques dans la lutte contre la faim.

 
Parmi les divers aspects ciblés par les accords, l'accent a été mis sur la coopération Sud-Sud.


M. Graziano da Silva a fait remarquer que le Mexique et le Pérou revêtent une nouvelle dimension, en cessant d'être de simples bénéficiaires de la coopération internationale pour devenir des fournisseurs d'aide, et ce, grâce au succès de leur expérience de développement.

 
«Le Mexique et le Pérou sont désormais des partenaires stratégiques de la FAO pour la promotion des systèmes alimentaires durables et l'éradication de la faim et de la pauvreté», a déclaré M. Graziano da Silva.

Ce communiqué de presse a été distribué le 3 mars 2016 par le Bureau régional de la FAO pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

Partagez