FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Déclaration de M. Jacques Diouf sur le tremblement de terre en Haïti

Sécurité alimentaire et agriculture sont prioritaires

Photo: AFP/Thony Belizaire
"Des souffrances et des dévastations aux proportions apocalyptiques"
15 janvier 2010, RomeM. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, a exprimé sa solidarité et sa tristesse face aux souffrances et aux dévastations provoquées par le terrible tremblement de terre en Haïti. Ci-dessous, la déclaration de M. Diouf.


"Je suis profondément choqué et attristé devant les souffrances et les dévastations aux proportions apocalyptiques dont nous sommes témoins en Haïti à la suite du tremblement de terre de mardi 12 janvier 2010. La FAO exprime sa pleine solidarité et proclame son engagement envers les efforts internationaux visant à aider le peuple et l'Etat haïtiens à se remettre sur pied.
 
"C'est une tragédie pour Haïti. La FAO a une longue histoire de collaboration avec ce pays et cette catastrophe nous touche profondément. Mes pensées vont à toutes les personnes qui souffrent en ce moment ou qui ont perdu des êtres chers.

"Je suis aussi très triste de constater que les Nations Unies ont perdu de nombreux fonctionnaires dans le séisme, des collègues de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti et de plusieurs agences de l'ONU. Mes pensées et condoléances vont à leurs familles.

"Bon nombre des fonctionnaires de la FAO ont eu la chance d'avoir la vie sauve. Nous essayons de localiser les membres du personnel de la FAO à Port-au-Prince qui sont encore portés disparus. Tous les efforts sont déployés pour les retrouver dans des circonstances extrêmement difficiles et des moyens de communication très faibles.

"Dans le cadre de l'effort de secours et d'assistance international, la FAO fait partie de l'équipe des Nations Unies qui s'apprête à se rendre en Haïti. La tâche de la FAO consiste à évaluer les dégâts causés au secteur agricole et à jauger l'impact du tremblement de terre sur la sécurité alimentaire dans ce pays frappé par la pauvreté et qui avait déjà le plus haut niveau de malnutrition des pays de l'hémisphère occidental.

"La FAO remplira également pleinement son rôle dans l'effort de relèvement et de reconstruction au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Nous continuerons à soutenir la production alimentaire en Haïti afin que les effets dévastateurs du tremblement de terre n'aggravent pas la faim dans la capitale et ailleurs. Il est également urgent de restaurer les infrastructures agricoles à petite échelle et créer des projets d'agriculture urbaine en vue de prodiguer nourriture, espoir et soins aux victimes.

"La priorité à court terme consiste à sauver des vies et assurer les soins de santé et le logement. La FAO ne ménagera aucun effort pour relancer ses activités visant à assurer la sécurité alimentaire dès que les opérations de secours le permettront, notamment en ce qui a trait aux préparatifs de la prochaine saison agricole qui débute en mars 2010."