FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Journée internationale des forêts: la FAO lance un nouveau programme sur les forêts et l'eau

Huit pays ouest-africains étudient les meilleurs moyens de mettre à contribution les forêts pour une eau plus sûre

Photo: ©FAO/Rosetta Messori
Cette année, la FAO met à profit la célébration de la Journée Internationale des forêts (JIF) pour discuter des meilleurs moyens de renforcer leur rôle essentiel dans l’approvisionnement de l’eau et la sécurité alimentaire.

21 mars, 2016, Rome - Aujourd'hui, à l'occasion de la Journée internationale des forêts des Nations Unies, la FAO lance un nouveau programme ayant pour objectif de renforcer le rôle des forêts afin d'améliorer la qualité de l'eau et son approvisionnement.

Le programme, qui se concentre principalement sur la relation étroite entre les forêts et l'eau, sera axé sur les différents moyens d'améliorer la sécurité de l'eau dans huit pays ouest-africains: la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et la Sierra Leone. L'Organisation travaillera avec les communautés locales pour les sensibiliser sur les interactions entre les forêts et l'eau et pour les aider à intégrer la gestion forestière dans leurs pratiques agricoles afin d'améliorer l'approvisionnement en eau.

Cette année, la FAO met à profit la célébration de la Journée internationale des forêts (JIF) pour mettre l'accent sur la manière dont les forêts peuvent améliorer la disponibilité en eau, spécialement dans les pays confrontés à des pénuries de cette précieuse ressource, qui devient de plus en plus importante face au changement climatique.

 «Les défis sont nombreux mais l'objectif est clair: s'assurer de la gestion durable des forêts et des ressources d'eau sur la terre», a déclaré le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva dans son intervention lors de la cérémonie d'ouverture de la JIF. «Promouvoir la restauration des forêts  et éviter leur disparition nécessitera une augmentation importante du financement qui devra être plus innovant, avec notamment des fonds privés et des investisseurs traditionnels dans les années à venir.»  

«La FAO s'engage à fournir une plateforme neutre pour des négociations et un dialogue, pour encourager une plus grande interaction entre toutes les parties qui aspirent à une gestion durable des forêts» a-t-il ajouté.

Gros plan sur l'amélioration du suivi

Le programme débutera par la mise en place d'un cadre de suivi forêt-eau afin d'aider les pays à évaluer les bénéfices potentiels des forêts en termes de ressources hydriques.

Cela impliquera le développement d'une série d'indicateurs de suivi appropriés et de méthodes de terrain afin d'identifier quelles interventions d'aménagement forestier ont eu pour conséquence l'amélioration de la qualité de l'eau et de son approvisionnement. 

Ces données seront ensuite utilisées pour développer des pratiques plus appropriées et des politiques visant à libérer pleinement le potentiel des forêts afin d'améliorer l'approvisionnement en eau.

Ce cadre de suivi sera expérimenté dans les montagnes du Fouta Djallon, en Afrique de l'Ouest, avec des activités sur le terrain qui ont déjà débuté ce mois-ci.

Le projet, soutenu par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) est conjointement mis en œuvre par la FAO, l'Organisation des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Union Africaine (UA).

Les forêts et le cycle de l'eau

La sécurité de l'eau de huit personnes sur dix dans le monde est menacée. Les forêts  jouent un rôle important en fournissant et en règlementant l'eau à l'échelle locale et régionale et ce, de plusieurs manières, de la recharge d'eau souterraine au contrôle de l'érosion en passant par la favorisation des précipitations par le biais de l'évapotranspiration.

Les bassins d'eau forestiers et les zones humides fournissent près de 75 pour cent des ressources en eau douce de la planète, tandis que plus d'un tiers des plus grands centres urbains du monde dépendent des forêts protégées pour une grande partie de leur eau.

En plus de stimuler l‘approvisionnement, les forêts préservent  également la qualité de l'eau : on estime que chaque dollar dépensé dans la gestion durable des bassins d'eau des forêts peut faire économiser de 7,5 à 200 dollars sur le coût du traitement des eaux.

 «Le rôle des forêts pour l'eau devient encore plus essentiel face au changement climatique, avec de plus en plus d'évènements climatiques extrêmes tels que les inondations et la sécheresse, et au manque d'eau croissant», a indiqué René Castro, Sous-Directeur général de la FAO  et responsable du Département des forets.

«Le nouveau programme que nous avons lancé aujourd'hui a pour vocation de montrer que le secteur forestier n'est pas toujours en compétition avec l'agriculture et le développement urbain pour l'eau, mais qu'au contraire le secteur peut résoudre les problèmes d'eau et de sécurité alimentaire et favoriser la résilience de ces paysages».

La Journée internationale des forêts sensibilise l'opinion publique sur l'importance de tous les types de forêts, et d'arbres en dehors des forêts, au profit des générations actuelles et futures.

La FAO met également à profit cette journée spéciale pour souligner la contribution essentielle des forêts pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). Alors que les 15 ODD visent à répondre aux besoins d'une gestion durable des forêts et des arbres, les forêts jouent également un rôle fondamental dans la réalisation de ces objectifs pour éliminer la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire  et en particulier pour l'ODD 6 visant à  garantir l'accès de tous à une eau salubre et saine.








Partagez