FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

L'Allemagne finance des projets de sécurité alimentaire

Principaux bénéficiaires: les petits paysans en Afrique subsaharienne

Photo: ©FAO/Sarah Elliott
Riziculture au Kenya
3 mars 2010, Rome - L'Allemagne doit financer à hauteur de plus de 6 millions de dollars cinq projets FAO visant à renforcer la sécurité alimentaire des petits exploitants en Afrique et ailleurs.

L'argent, provenant du Fonds fiduciaire de sécurité alimentaire germanique auprès de la FAO, permettra de lancer un projet mondial, des projets inter-régionaux et un certain nombre d'initiatives de moindre envergure en Afrique subsaharienne.

Ces projets seront mis en œuvre entre 2010 et 2012 et les pays déjà ciblés comprennent le Kenya, l'Ouganda, le Sierra Leone et la Tanzanie.

Parmi ces projets, le plus ambitieux, d'une valeur de quelque 2 millions de dollars, vise à soutenir la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens de subsistance en Afrique subsaharienne, mais les pays qui en bénéficieront n'ont pas encore été identifiés.

Objectif de ce projet: améliorer la capacité des organisations régionales à élaborer, mettre en oeuvre et assurer le suivi des programmes de formation en matière de sécurité alimentaire.

Un autre projet vise à intégrer la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens de subsistance dans les initiatives en cours en Afrique subsaharienne. En effet, les programmes et projets en cours accordent souvent la priorité à la production alimentaire et consacrent une moindre attention à la consommation alimentaire et aux moyens de subsistance.

Partenariats commerciaux

Un troisième projet doit aider les petits agriculteurs à conclure des partenariats avec des petites et moyennes entreprises agricoles au Kenya. A cet effet, ce projet promeut les capacités de gestion et la planification.

Dans le même ordre d'idées, une autre initiative en Ouganda, Sierra Leone et Tanzanie doit améliorer la capacité des administrateurs de district à préparer, mettre en œuvre et assurer le suivi des plans locaux élaborés en conformité avec le droit à l'alimentation.

Enfin, l'Allemagne doit financer un projet visant à améliorer la conception et la planification des petits systèmes d'exploitation agricole qui intègrent production d'aliments et de bioénergie.