Les organisations des Nations Unies basées à Rome s’engagent à relever le Défi Faim Zéro

La FAO, le FIDA et le PAM poursuivront l’initiative lancée par Ban Ki-Moon

22 septembre 2016, New York - Les chefs des organisations alimentaires de l'ONU basées à Rome ont remercié aujourd'hui Ban Ki-Moon, le Secrétaire général de l'ONU pour son engagement personnel et la ténacité dont il a fait preuve en incitant le monde à réaliser l'Objectif Faim Zéro. Ils ont promis de maintenir cette dynamique afin de parvenir à cet objectif ambitieux d'ici 2030.

Le Défi Faim Zéro a été lancé en 2012 par le Secrétaire général de l'ONU, qui arrive à la fin de son mandat. Au cours d'un événement en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, aujourd'hui à New York, il a officiellement passé le relais aux trois agences.

«Nombreux sont ceux à avoir répondu présents au Défi Faim Zéro», a souligné le Secrétaire général. «Alors que la fin de mon mandat approche, je demande à la FAO, au PAM et au FIDA de poursuivre le défi que j'ai commencé. Je suis certain qu'ils ne s'arrêteront pas tant que l'objectif Faim Zéro ne sera pas atteint».

M. José Graziano da Silva, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, M. Kanayo F. Nwanze, Président du Fonds international de développement agricole et Mme Ertharin Cousin, Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial se sont engagés, au nom de leurs organisations, à prendre le relais et à atteindre les objectifs relatifs au Défi Faim Zéro.

S'exprimant peu avant le lancement de l'évènement ‘‘Les voies pour atteindre l'objectif Faim zéro'' organisé dans le cadre de l'Assemblée générale de l'ONU et financé par les trois agences, le Pacte mondial de l'ONU et le Bureau de l'Envoyé du Secrétaire général pour la jeunesse, M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré : «Il fut un temps où la sécurité alimentaire, la nutrition, les moyens d'existence ruraux et l'agriculture durable étaient considérés comme des tâches distinctes, comme la responsabilité des différents acteurs avec des objectifs différents».

Le succès de l'Initiative Faim Zéro, expérimentée au Brésil, adoptée puis adaptée dans plusieurs pays à travers le monde démontre que ces problèmes devraient être combattus ensemble, avec notamment des efforts considérables de la part des gouvernements, des institutions internationales, des exploitants familiaux, de la société civile et du secteur privé», a ajouté M. Graziano da Silva.

«Le Secrétaire général nous a toujours encouragé à travailler main dans la main et à bâtir un véritable mouvement mondial afin d'atteindre l'objectif Faim Zéro. Son leadership est une source d'inspiration et nous avons à présent un rôle encore plus grand à jouer en créant une dynamique et en renforçant les partenariats afin de concrétiser sa vision, celle d'un monde libéré de la faim», a déclaré Mme Ertharin Cousin, Directrice exécutive du PAM.

Peu avant le lancement de l'événement organisé à New York, M. Kanayo F. Nwanze, Président du FIDA, a déclaré depuis Rome : «Avec presque 800 millions de personnes qui souffrent encore de la faim, il est essentiel que nous poursuivons la dynamique créée par le Défi Faim Zéro et par le Secrétaire général. Ensemble, nous pouvons atteindre l'objectif Faim Zéro, mais seulement si nous concentrons nos efforts sur les zones rurales des pays en développement, où vivent la plupart des populations les plus pauvres et sous-alimentées».

Le Défi Faim Zéro appelle les dirigeants, les entreprises et la société civile à intensifier leurs efforts visant à mettre un terme à la faim et ce, de notre vivant. Il comprend cinq objectifs : assurer un accès suffisant à la nourriture et une alimentation saine pour tous et toute l'année, mettre un terme à la malnutrition sous toutes ses formes, la mise en place de systèmes alimentaires durables, allant de la production à la consommation, l'éradication de la pauvreté rurale, la multiplication par deux de la productivité et des revenus des petits exploitants agricoles et l'adaptation des systèmes alimentaires afin d'éliminer les pertes et le gaspillage.

#                              #                                 #

La FAO dirige les efforts internationaux visant à lutter contre la faim. Elle aide les pays en développement et en transition à moderniser et améliorer leurs pratiques agricoles, forestières et halieutiques, et à garantir une bonne nutrition pour tous. La FAO attache une attention particulière au développement des zones rurales où vivent 70 pour cent des populations pauvres et souffrant de la faim du monde. Suivez la FAO sur Twitter: @FAOnews, @FAOknowledge

Le FIDA investit dans les populations rurales, en renforçant leurs capacités à réduire la pauvreté, en améliorant la sécurité alimentaire, la nutrition et en renforçant leur résilience. Depuis 1978, nous avons investi plus de 17,6 milliards de dollars sous forme de dons et de prêts à faible taux d'intérêt qui ont bénéficié à près de 459 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations Unies dont le siège se situe dans la ville de Rome, plateforme alimentaire et agricole des Nations Unies. Suivez le FIDA sur Twitter: @IFADnews

Le PAM est la plus vaste organisation humanitaire luttant contre la faim dans le monde. Il apporte une aide alimentaire dans les situations d'urgence et travaille aux côtés des communautés afin d'améliorer leur nutrition et de renforcer leur résilience. Chaque année, le PAM vient en aide à quelques 80 millions de personnes dans environ 80 pays. Suivez le PAM sur Twitter @wfp_media.  

Photo: ©FAO/Sebastian Liste/NOOR
Une femme arrosant des choux dans la communauté de Sorbeh, près de la ville de Kabala dans le nord de la Sierra Leone.